Histoire

_____

_____

Histoire

HaShem avertit Avraham que sa descendance, Israël, sera esclave dans un pays étranger, mais qu'Il jugera la Nation qui l'aura opprimé. Quelques siècles plus tard, alors que le peuple souffre en Égypte, le Saint Béni Soit-Il envoie Moshé pour délivrer Ses enfants. Pharaon refusant de laisser partir sa main-d’œuvre, le Créateur, par la main de son envoyé, va envoyer dix plaies pour le faire plier.

Juste avant la sortie d’Égypte, HaShem demande à ce que chaque famille en Israël tue un agneau et mette de son sang sur les linteaux des portes, et mange de sa chair rôtie au feu, avec des matsot (pains sans levain) et des herbes amères. Le sang ainsi appliqué servira de signe afin de protéger l'habitation de la destruction et de la mort. HaShem demande que durant sept jours, le peuple mange des pains sans levain, en souvenir de la sortie hâtive du pays d’Égypte.

Références

L'histoire de cette Fête se trouve en plusieurs endroits de la Torah :

"HaShem dit à Moshé et à Aharôn dans le pays d’Égypte : Ce mois-ci sera pour vous le premier des mois ; il sera pour vous le premier des mois de l'année. Parlez à toute l'assemblée d'Israël, et dites : Le dixième jour de ce mois, on prendra un agneau pour chaque famille, un agneau pour chaque maison. Si la maison est trop peu nombreuse pour un agneau, on le prendra avec son plus proche voisin, selon le nombre des personnes ; vous compterez pour cet agneau d'après ce que chacun peut manger. Ce sera un agneau sans défaut, mâle, âgé d'un an ; vous pourrez prendre un agneau ou un chevreau. Vous le garderez jusqu'au quatorzième jour de ce mois ; et toute l'assemblée d'Israël l'immolera entre les deux soirs. On prendra de son sang, et on en mettra sur les deux poteaux et sur le linteau de la porte des maisons où on le mangera. Cette même nuit, on en mangera la chair, rôtie au feu ; on la mangera avec des matsot et des herbes amères. Vous ne le mangerez point à demi cuit et bouilli dans l'eau ; mais il sera rôti au feu, avec la tête, les jambes et l'intérieur. Vous n'en laisserez rien jusqu'au matin ; et, s'il en reste quelque chose le matin, vous le brûlerez au feu. Quand vous le mangerez, vous aurez vos reins ceints, vos souliers aux pieds, et votre bâton à la main ; et vous le mangerez à la hâte. C'est Péssah pour HaShem. Cette nuit-là, Je passerai dans le pays d’Égypte, et Je frapperai tous les premiers-nés du pays d’Égypte, depuis les hommes jusqu'aux animaux, et J'exercerai des jugements contre tous les dieux de l’Égypte. Je suis HaShem. Le sang vous servira de signe sur les maisons où vous serez ; Je verrai le sang, et Je passerai par-dessus vous, et il n'y aura point de plaie qui vous détruise, quand Je frapperai le pays d’Égypte.


Vous conserverez le souvenir de ce jour, et vous le célébrerez par une fête en l'honneur d'HaShem ; vous le célébrerez comme un hoq perpétuelle pour vos descendants. Pendant sept jours, vous mangerez des matsot. Dès le premier jour, il n'y aura plus de hamets dans vos maisons ; car toute personne qui mangera du pain levé, du premier jour au septième jour, sera retranchée d'Israël. Le premier jour, vous aurez une sainte convocation ; et le septième jour, vous aurez une sainte convocation. On ne fera aucun travail ces jours-là ; vous pourrez seulement préparer la nourriture de chaque personne.

Vous observerez la fête des matsot, car c'est en ce jour même que J'aurai fait sortir vos armées du pays d’Égypte ; vous observerez ce jour comme un hoq perpétuelle pour vos descendants. Le premier mois, le quatorzième jour du mois, au soir, vous mangerez des matsot jusqu'au soir du vingt et unième jour. Pendant sept jours, il ne se trouvera point de hamets dans vos maisons; car toute personne qui mangera du pain levé sera retranchée de l'assemblée d'Israël, que ce soit un étranger ou un indigène. Vous ne mangerez point de pain levé ; dans toutes vos demeures, vous mangerez des matsot.
Moshé appela tous les anciens d'Israël, et leur dit : Allez prendre du bétail pour vos familles, et immolez le péssah. Vous prendrez ensuite un bouquet d'hysope, vous le tremperez dans le sang qui sera dans le bassin, et vous toucherez le linteau et les deux poteaux de la porte avec le sang qui sera dans le bassin. Nul de vous ne sortira de sa maison jusqu'au matin.
Quand HaShem passera pour frapper l’Égypte, et verra le sang sur le linteau et sur les deux poteaux, HaShem  passera par-dessus la porte, et il ne permettra pas au destructeur d'entrer dans vos maisons pour frapper. Vous observerez cela comme un hoq pour vous et pour vos enfants à perpétuité
" (Shémot/Exode 12:1-24)

"HaShem dit à Moshé et à Aharôn : Voici une ordonnance au sujet de Péssah : Aucun étranger n'en mangera. Tu circonciras tout esclave acquis à prix d'argent ; alors il en mangera. L'habitant et le mercenaire n'en mangeront point. On ne la mangera que dans la maison ; vous n'emporterez point de chair hors de la maison, et vous ne briserez aucun os. Toute l'assemblée d'Israël fera Péssah. Si un étranger en séjour chez toi veut faire le péssah d'HaShem, tout mâle de sa maison devra être circoncis ; alors il s'approchera pour la faire, et il sera comme l'indigène ; mais aucun incirconcis n'en mangera. La même Torah existera pour l'indigène comme pour l'étranger en séjour au milieu de vous. Tous les enfants d'Israël firent ce qu'HaShem avait ordonné à Moshé et à Aharôn ; ils firent ainsi. Et ce même jour HaShem fit sortir du pays d’Égypte les enfants d'Israël, selon leurs armées" (Shémot/Exode 12:43-51)

"Voici les fêtes d'HaShem, les saintes convocations, que vous publierez à leurs temps fixés. Le premier mois, le quatorzième jour du mois, entre les deux soirs, ce sera le péssah d'HaShem. Et le quinzième jour de ce mois, ce sera la fête des matsot en l'honneur d'HaShem ; vous mangerez pendant sept jours des matsot. Le premier jour, vous aurez une sainte convocation : vous ne ferez aucune œuvre servile. Vous offrirez à HaShem, pendant sept jours, des qorbanot consumés par le feu. Le septième jour, il y aura une sainte convocation : vous ne ferez aucune œuvre servile" (Vayiqra/Lévitique 23:4-8)

"HaShem parla à Moshé, dans le désert de Sinaï, le premier mois de la seconde année après leur sortie du pays d’Égypte. Il dit : Que les enfants d'Israël célèbrent Péssah au temps fixé. Vous le célébrerez au temps fixé, le quatorzième jour de ce mois, entre les deux soirs ; vous la célébrerez selon toutes les lois et toutes les ordonnances qui s'y rapportent. Moshé parla aux enfants d'Israël, afin qu'ils célébrassent Péssah. Et ils célébrèrent Péssah le quatorzième jour du premier mois, entre les deux soirs, dans le désert de Sinaï ; les enfants d'Israël se conformèrent à tous les ordres qu'HaShem avait donnés à Moshé. Il y eut des hommes qui, se trouvant impurs à cause d'un mort, ne pouvaient pas célébrer Péssah ce jour-là. Ils se présentèrent le même jour devant Moshé et Aharôn ; et ces hommes dirent à Moshé : Nous sommes impurs à cause d'un mort ; pourquoi serions-nous privés de présenter au temps fixé l'offrande d'HaShem au milieu des enfants d'Israël ? Moshé leur dit : Attendez que je sache ce qu'HaShem vous ordonne.
Et HaShem parla à Moshé, et dit : Parle aux enfants d'Israël, et dis-leur : Si quelqu'un d'entre vous ou de vos descendants est impur à cause d'un mort, ou est en voyage dans le lointain, il célébrera Péssah en l'honneur d'HaShem. C'est au second mois qu'ils la célébreront, le quatorzième jour, entre les deux soirs ; ils la mangeront avec des matsot et des herbes amères. Ils n'en laisseront rien jusqu'au matin, et ils n'en briseront aucun os. Ils la célébreront selon toutes les ordonnances de Péssah. Si celui qui est pur et qui n'est pas en voyage s'abstient de célébrer Péssah, celui-là sera retranché de son peuple ; parce qu'il n'a pas présenté l'offrande d'HaShem au temps fixé, cet homme-là portera la peine de son péché. Si un étranger en séjour chez vous célèbre le péssah d'HaShem, il se conformera aux lois et aux ordonnances de Péssah. Il y aura un même hoq parmi vous, pour l'étranger comme pour l'indigène
" (Bamidbar/Nombres 9:1-14)

Dans la Torah orale, tout un Traité du Talmud est consacré à cette Fête, la Massékhèt Péssahim.

Dans la B'rit Hadasha, la mort de Yéshou'a se situe le 14 Nissan, vers le moment où les agneaux étaient sacrifiés pour la fête.