20

1 Et ce fut l’un des jours, il enseignait le peuple dans le Temple et faisait l’annonce. Se présentèrent les Cohanim Guédolim et les Sof'rim avec les Anciens.

2 Ils parlèrent et lui dirent : dis-nous de quelle autorité tu fais cela, ou qui t’a donné cette autorité ?

3 Il répondit et leur dit : moi aussi, je vous questionnerai : une parole. Dites-moi :

4 L’immersion de Yohanân était-elle du ciel ou des hommes ?

5 Ils se concertèrent et dirent : si nous disons : du ciel, il dira : pourquoi n’avez-vous pas adhéré à lui ?

6 Si nous disons : des hommes, tout le peuple nous lapidera. Oui, il est convaincu que Yohanân est un inspiré.

7 Ils répondirent ne pas savoir d’où.

8 Yéshou'a leur dit : moi non plus, je ne vous dirai pas de quelle autorité je fais cela.

 

9 Il commença à dire au peuple cet exemple : un homme plante une vigne ; il la loue à des vignerons et part au loin pour longtemps.

10 Le temps venu, il envoie aux vignerons un serviteur, pour qu’ils lui donnent du fruit de la vigne. Mais les vignerons le battent et le renvoient, vide.

11 Il continue et envoie un autre serviteur. Mais ils le battent aussi, l’insultent et le renvoient, vide.

12 Il continue et envoie un troisième. Mais eux le blessent et le jettent dehors.

13 L’Adôn de la vigne dit : que ferai-je ? J’enverrai mon fils aimé. Ils respecteront peut-être celui-là.

14 Mais, en le voyant, les fermiers font entre eux cette réflexion et disent : c’est l’héritier ! Tuons-le ! À nous l’héritage !

15 Et ils le jettent hors de la vigne et le tuent. Eh bien, que leur fera l’Adôn de la vigne ?

16 Il viendra, fera périr ces vignerons et donnera la vigne à d’autres. Ils l’entendirent et dirent : ah, non !

17 Il les fixa et leur dit : qu’est-ce donc qui est écrit : la pierre méprisée par les bâtisseurs est devenue tête d’angle ?

18 Qui tombera sur cette pierre se brisera ; et celui sur qui elle tombera, elle le réduira en poussière.

19 Les Sof'rim et les Cohanim Guédolim cherchèrent à jeter les mains sur lui dès cette heure-là.

Mais ils frémissaient du peuple. Oui, ils savaient que c’était pour eux qu’il avait dit cet exemple.

 

20 Ils épièrent et lui envoyèrent des limiers qui feignirent d’être des Tsadikim, pour le prendre d’une parole et le livrer au pouvoir et à l’autorité du gouverneur.

21 Ils l’interrogèrent et dirent : Rabbi, nous savons que tu parles et enseignes avec droiture. Tu ne portes pas les faces, mais tu enseignes la route d’HaShem en vérité.

22 Nous est-il permis de donner l’impôt à Caesar ou non ?

23 Percevant leur astuce, il leur dit :

24 montrez-moi un denier. De qui sont effigie et inscription ? Ils dirent : de Caesar.

25 Il leur dit : ainsi, rendez à Caesar ce qui est à Caesar, et ce qui est à HaShem à HaShem.

26 Ils n'étaient pas capables de le prendre par cette parole en présence du peuple. Ils s’étonnèrent de sa réponse et gardèrent le silence.

 

27 Certains des Tsadouqim s’approchèrent (ils disaient, en s’opposant, qu’il n’est pas de relèvement des morts). Ils l’interrogèrent

28 et dirent : Rabbi, Moshé a écrit pour nous : si le frère de quelqu’un meurt, ayant femme, et qu’il soit sans enfant, son frère doit prendre sa femme et susciter une semence à son frère.

29 Donc, il était sept frères. Le premier prend femme et meurt sans enfant.

30 Le deuxième

31 et le troisième la prennent, et ainsi de suite pour les sept : ils ne laissent pas d’enfants et meurent.

32 Ensuite, la femme meurt aussi.

33 Au relèvement, la femme, duquel sera-t-elle donc la femme ? Oui, les sept l’ont eue pour femme.

34 Yéshou'a répondit et leur dit : les fils de cette ère épousent, et elles sont épousées ;

35 mais ceux qui ont mérité d’avoir part à l’ère qui vient et au relèvement des morts n’épouseront pas et ne seront pas épousés.

36 Non, ils ne peuvent plus mourir ; devenus semblables aux messagers, ils seront fils d’HaShem, étant fils du relèvement.

37 Mais que les morts se réveillent, Moshé lui-même y a fait allusion au buisson, en appelant HaShem l’E.lohim d’Avrahâm, l’E.lohim d’Yitshaq et l’E.lohim de Ya'aqov.

38 Or Il n’est pas l’E.lohim des morts, mais des vivants. Oui, tous vivent pour Lui.

39 Certains des Sof'rim répondirent et dirent : Rabbi, tu as bien parlé.

40 Oui, ils n’osaient plus l’interroger sur rien.

 

41 Il leur dit : comment disent-ils du Messie qu’il est le fils de David ?

42 Oui, David lui-même a dit dans le rouleau des Téhilim : harangue d'HaShem à mon Adôn : siège à Ma Droite,

43 jusqu’à ce que Je mette tes ennemis pour escabelle de tes pieds.

44 Donc David l’appelle Adôn. Comment est-il son fils ?

45 Tout le peuple l’entendant, il dit à ses talmidim :

46 défiez-vous des Sof'rim ! Ils veulent marcher en robes ; ils aiment salutations dans les marchés, premières stalles dans les synagogues, premières places dans les dîners.

47 Ils dévorent les maisons des veuves. Pour l’apparence ils prient longuement ; mais ils recevront la pire condamnation.

*

9 un homme plante une vigne : HaShem planta Israël.

il la loue à des vignerons : Il l'a confia aux dirigeants de Son peuple.

10 un serviteur : c'est le temps des Juges.

lui donnent du fruit de la vigne : où en est le peuple dans sa sanctification et quelles sont ses mitsvot ?

les vignerons le battent et le renvoient, vide : ils sont persécutés et n'ont aucunes mitsvot à présenter au Saint Béni Soit-Il, du peuple.

11 envoie un autre serviteur : ce sont les prophètes et Tsadikim du Premier Temple.

12 envoie un troisième : ce sont les prophètes et Tsadikim du Second Temple.

13 mon fils aimé : c'est le Roi Messie.

14 les fermiers : les Tsadouqim et mauvais P'roushim.

15 Et ils le jettent hors de la vigne, hors d'Israël parmi les Goyim, et le tuent, aux yeux de ses frères, en le déclarant hérétique vis-à-vis de la Torah, et un rasha est appelé "mort".

16 Il viendra, c'est la destruction du Temple, fera périr ces vignerons, les Tsadouqim et mauvais P'roushim, qui avaient le pouvoir, disparaîtront au début de l'exil, et donnera la vigne à d’autres, ce sont nos Maîtres les Tanaïm.

17 : Téhilim/Psaume 118:22-23.

25 : selon le principe de "dina démalkhouta dina", la loi du pays est la loi, du moment qu'elle ne va pas contre la Torah.

28 : Dévarim/Deutéronome 25:5.

35 n’épouseront pas et ne seront pas épousés : les hommes et les femmes ne se marieront plus de manière léviratique, car ils seront comme les messagers dans les Cieux, qui ne peuvent pas mourir. Or, sans mort, il n'y a plus de lévirat. Mais bien au contraire, chacun s'unira à sa véritable âme-sœur, comme nos Maîtres rapportent : « les époux vont se retrouver et continuer à vivre ensemble dans le monde futur » (Ben Ish H, Rav Péalim). De même, le Zohar (section Béréshit) enseigne que dans le monde futur, chaque enfant d'Israël sera uni à sa véritable âme-sœur.

42-43 : Téhilim/Psaume 110:1.

41-44 : le Roi Messie suit la route de David, mais ce-dernier vainquit les Goyim autour d'Israël par la force de son épée, tandis que le Roi Messie vaincra tous les Goyim de Gog avec la seule épée de sa bouche, c'est-à-dire sa prière, comme il est dit : "du souffle de sa bouche il fait périr le rasha" (Yésha'yahou/Isaïe 11:4). Le Rambam précise : "Bil'am prophétise sur les deux Messie : sur le premier Messie qui est David, qui sauva Israël des mains de ses oppresseurs, et sur le denier Messie qui se lèvera d'entre ses fils, qui sauvera Israël à la fin. Et voici ce qu'il y est dit (Bamidbar/Nombres 24:17-18) : "je le vois mais pas maintenant", c'est David, "je l'aperçois mais il n'est pas proche", c'est le Roi Messie. "Une étoile s'élance de Ya'aqov", c'est David ; "un sceptre s'élève en Israël", c'est le Roi Messie. "Il écrasera les sommités de Moav", c'est David, comme il est dit : "il frappa Moav et les mesura au cordeau" (Beit Sh'mouel/2 Samuel 8:2) ; "il détruira tous les fils de Shet", c'est le Roi Messie dont il est dit : "sa puissance ira d'une mer à l'autre" (Zékharyah/Zacharie 9:10)" (Hilkhot Mélakhim chap.11).