19

1 Et ce fut, quand Yéshou'a acheva ces paroles, il partit de la Galil. Il vint à la frontière de Yéhoudah au-delà du Yarddèn.
2 Des foules nombreuses le suivirent ; il les guérit là.
3 Des péroushîm s’approchèrent de lui. Pour l’éprouver, ils dirent : « Est-il permis de répudier sa femme pour n’importe quel motif ? »
4 Il répondit et leur dit : « N’avez-vous pas lu qu'au commencement, le Créateur, mâle et femelle, les fit ?
5 Et il dit : "Sur quoi, l’homme abandonne son père et sa mère. Il colle à sa femme, et ils sont, les deux, une seule chair."
6 Ainsi, ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Donc, ce qu’HaShem a uni, que l’homme ne le sépare pas. »
7 Ils lui dirent : « Pourquoi donc Moshéh a-t-il prescrit de donner un guèt et de répudier ? »
8 Il leur dit : « A cause de la sclérose de votre cœur, Moshéh a permis de renvoyer vos femmes, mais au début, ce n’était pas ainsi.
9 Je vous dis : qui renvoie sa femme, sauf à propos de sexe, et en épouse une autre, il adultère. »
10 Les talmidîm lui dirent : « Si telle est la condition de l’homme avec la femme, il n’y a pas intérêt à prendre femme ! »
11 Il leur dit : « Tous ne saisissent pas cette parole, mais ceux à qui c’est donné.
12 Oui, il est des eunuques qui, du ventre de leur mère, sont nés ainsi. Il est des eunuques qui ont été faits eunuques par les hommes. Et il est des eunuques qui se sont faits eunuques eux-mêmes à cause du Royaume des cieux. Qui peut comprendre, qu’il comprenne ! »
13 Alors ils lui présentèrent des petits enfants pour qu’il leur impose les mains et pria. Les talmidîm les rabrouèrent.
14 Mais Yéshou'a dit : « Laissez les petits enfants, ne les empêchez pas de venir à moi. Oui, il est pour leurs pareils, le Royaume des cieux. »
15 Il imposa sur eux ses mains et s’en alla.


16 Et voici, un homme s’approcha de lui et dit : « Rabbi, que ferai-je de bon pour avoir la vie en pérennité ? »
17 Il lui dit : « Pourquoi me questionnes-tu sur le bon ? Unique est le bon ! Mais si tu veux entrer dans la vie, garde les mitsvot. »
18 Il lui dit : « Lesquelles ? » Yéshou'a dit : « Les "N’assassine pas", "N’adultère pas", "Ne vole pas", "Ne réponds pas en témoin de mensonge",
19 "Glorifie ton père et ta mère" et "Aime pour ton prochain comme toi-même". »
20 Le jeune homme lui dit : « Tout cela je l’ai observé. En quoi suis-je en arrière ? »
21 Yéshou'a lui dit : « Si tu veux être parfait, va, vends tes biens et donne-les à des pauvres : tu auras un trésor dans les cieux. Puis, ici, suis-moi. »
22 En entendant cette parole, le jeune homme s’en va tout attristé : oui, il avait de nombreuses propriétés.
23 Yéshou'a dit à ses talmidîm : « Amèn, je vous dis : un riche entre difficilement au Royaume des cieux.
24 De nouveau je vous dis : il est plus facile qu’un chameau passe par le trou d’une aiguille, qu’un riche n’entre au Royaume d’HaShem. »
25 Les talmidîm l’entendirent, ils furent fort frappés et dirent : « Alors, qui peut être sauvé ? »
26 Yéshou'a les fixa et leur dit : « Aux hommes, impossible ! Mais à HaShem tout est possible. »
27 Alors Pétros répondit et lui dit : « Voici, nous, nous avons tout laissé et nous t’avons suivi. Qu’y aura-t-il pour nous ? »
28 Yéshou'a leur dit : « Amèn, je vous dis : vous, qui m’avez suivi, lors du renouvellement, quand le bèn Adâm siégera sur le trône de sa gloire, vous aussi vous siégerez sur douze trônes, pour juger les douze Tribus d’Israël.
29 Quiconque laisse maisons, ou frères, ou sœurs, ou père, ou mère, ou enfants, ou champs, à cause de mon nom, en recevra cent fois plus, et il héritera la vie en pérennité.
30 Beaucoup de premiers seront derniers et de derniers premiers. »

*

4 : Béréshit/Genèse 1:27.

5 : Béréshit/Genèse 2:24.

7 get : un acte de divorce (Dévarim/Deutéronome 24:1).

8 à cause de la sclérose : certaines mitsvot de la Torah sont des concessions au mauvais penchant, comme par exemple la belle femme captive, comme il est enseigné : "la Torah n'a parlé de cela [la belle femme captive] que compte tenu du mauvais penchant" (Qidoushîn 21b).

9 sexe : les fautes sexuelles : "quand un homme prend une femme et l'épouse, et c'est quand elle ne trouve pas grâce à ses yeux, ayant trouvé en elle propos de sexe, il écrit pour elle un acte de rupture" (varim/Deutéronome 24:1).

10 telle est la condition : car certains Maîtres étaient plus permissifs au niveau de ces halakhot.

12 : certaines personnes refusent pour elles-mêmes le mariage afin de se consacrer pleinement pour le Service Divine. Mais cette voie est mauvaise car un homme ne peut être complet sans sa femme, ainsi qu'il est écrit : "il n'est pas bon que l'Adâm soit solitaire" (Béréshit/Genèse 2:18).

16 : selon une version, il y eut deux hommes riches, dont l'un dit : "Rabbi, quelle bonne chose puis-je faire pour vivre ?" Il lui dit : "Homme, accomplis la Torah et les Néviim." Il lui répondit : "Je l'ai fait". Yeshou'a lui dit : "Allez, vendez tout ce que vous avez, et distribuez-le aux pauvres ; et venez, suivez-moi." Mais l'homme riche commença à s'agiter, car cela ne lui plaisait pas. Et l'adôn lui dit : "Comment peux-tu dire : 'J'ai accompli la Torah et les Néviim', quand il est écrit dans la Torah : 'Tu aimeras ton prochain comme toi-même', et que beaucoup de tes frères, fils d'Avrahâm, sont couverts de crasse, mourant de faim, et ta maison est pleine de beaucoup de bonnes choses, dont aucune ne leur sert ? " Et il se tourna et dit à Shi'môn son talmid, qui était assis à côté de lui, "Shi'môn bèn Yo'hanân, il est plus facile pour un chameau de passer par le chas d'une aiguille que pour les riches d'entrer dans le Royaume des Cieux".

17 garde les mitsvot : car ce sont les mitsvot de la Torah qui construisent le Monde à Venir, et assurent une place à l'homme.

18 : pourquoi le Rabbi ne cite-il que certaines mitvot des Dix Paroles ? Car il avait vu que son problème était dans sa relation avec les autres au sujet de l'argent. Mais pour préserver son honneur, il n'a commencé à lui faire comprendre que par allusion, en citant des mitsvot relatives au prochain.

24 : de même qu'un chameau doit être délester de ses chargements pour pouvoir passer par les petites portes et rentrer dans la ville, de même un riche doit se délester de ses richesses, par la Tsédaqah, pour pouvoir entrer dans le monde futur, ce qui est très difficile, à cause du pouvoir de l'argent.

28 pour juger les douze Tribus d’Israël : pour libérer et venger Israël des Goyim, comme dans : "Juge-moi E.lohim" (Téhilim/Psaume 43:1), David demandant d'être vengé de ses ennemis, et aussi : "le jugement s'est éloigné de nous" (Yésha'yahou/Isaïe 59:9), que Rachi explique : "le Saint Béni Soit-Il ne nous juge pas pour nous venger".