13

1 Je vis, venant de la mer, une bête monter. Elle avait des cornes, dix ; et des têtes, sept. Sur ces cornes, dix diadèmes ; sur ses têtes, les noms de blasphème.

2 La bête que je vis était semblable à un léopard, ses pieds comme d’un ours, sa gueule comme une gueule de lion. Le dragon lui donna son dynamisme, son trône, et la grande puissance.

3 L’une de ses têtes fut égorgée à mort, mais la plaie de sa mort se guérit. Toute la terre était étonnée derrière la bête.

4 Ils se prosternèrent devant la dragon, parce qu’il avait donné puissance à la bête. Ils se prosternèrent devant la bête et dirent : qui est semblable à la bête ? Qui peut guerroyer contre elle ?

5 Une bouche lui fut donnée. Elle dit des énormités, des blasphèmes contre HaShem. Il lui fut donné puissance d’agir quarante-deux mois.

6 Elle ouvrit sa bouche en blasphèmes contre HaShem pour blasphémer Son Nom, Sa tente et ceux qui établissent au ciel leur tente.

7 Il lui fut donné de faire la guerre contre les consacrés et de les vaincre. Il lui fut donné puissance sur toute tribu, peuple, langue, Goy.

8 Tous les habitants de la Terre se prosternèrent devant elle, ceux dont le nom n’avait pas été écrit, sur le volume de la vie de l’agneau égorgé depuis la fondation de l’univers.

9 Si quelqu’un a des oreilles, qu’il entende !

10 Si quelqu’un est pour la captivité, il va en captivité ; si quelqu’un tue par l’épée, il doit, par l’épée, être tué. C’est ici l’endurance et l’émounah des consacrés.

 

11 Je vis une autre bête. Elle monta de la Terre. Elle avait deux cornes, semblable à un agneau. Elle parlait comme un dragon.

12 Toute la puissance de la première bête, elle l’exerçait en face d’elle. Elle faisait se prosterner la Terre et ses habitants devant la première bête, guérie de la plaie de sa mort.

13 Elle fit de grands signes ; elle fit même descendre, du ciel, un feu ; il arriva sur la Terre en face des hommes.

14 Elle égara les habitants de la Terre par les signes qu’il lui était donné de faire devant la bête. Elle dit aux habitants de la Terre de faire une image de la bête, qui ayant eu une plaie d’épée vivait.

15 Il lui était donné de donner souffle à l’image de la bête, pour qu’elle-même parle, l’image de la bête. Elle faisait ainsi. Ceux qui ne se prosternaient pas devant l’image de la bête étaient mis à mort.

16 À tous, petits et grands, riches et pauvres, hommes libres et esclaves ensemble, elle donna une marque sur leur main droite ou sur leur front,

17 pour que nul ne puisse acheter ou vendre, sauf ceux qui avaient la marque, le nom de la bête ou le chiffre de son nom.

18 Ici est la sagesse. Qui a l’intelligence, qu’il calcule le chiffre de la bête, oui, c’est un chiffre d’homme. Et ce chiffre, six cent soixante-six.

*

1 venant de la mer : c'est l'Empire de Rome, qui pousse sur la grande mer, la méditerranée. Les têtes et les cornes représentent des dirigeants avec leurs pays, tous soumis à cet Empire.

dix diadèmes : symboles de royauté : "diadème : cela désigne la grandeur" (Rachi sur Yirméyahou/Jérémie 7:29).

les noms de blasphème : allusion aux titres des Rois d'Edom.

2 semblable à un léopard, cet Empire s'est très rapidement étendu (Daniel 7:6), ses pieds comme d’un ours, il a foulé aux pieds nombre de Nations, dans une grande violence (Daniel 7:5), sa gueule comme une gueule de lion (Daniel 7:4), ses décrets font frémir même les plus affermis.

Le dragon lui donna : le satân a donné à Edom la puissance et la domination de ce monde-ci, jusqu'à la Délivrance finale, quand il tombera par les mains du Roi Messie.

4 Ils se prosternèrent devant la dragon : ils se livraient à l'idolâtrie et la débauche par l'entremise des religions d'Edom, qui a reçu le pouvoir dans ce monde, et déclarent sa puissance sans limite.

5-6 : c'est Titus, qui a blasphémé le Saint Béni Soit-Il et détruit le Temple.

7 : c'est la chute d'Israël au début de l'exil d'Edom.

8 se prosternèrent devant elle : tous ceux qui refusent Israël et sa Torah sont considérés comme ceux qui se prosternent devant son antagoniste.

10 : comme il est écrit : "Ainsi parle HaShem : à la mort ceux qui sont pour la mort, à l'épée ceux qui sont pour l'épée, à la famine ceux qui sont pour la famine, à la captivité ceux qui sont pour la captivité !" (Yirméyahou/Jérémie 15:2). C'est l'accomplissement de la parole suivante : "ils tomberont à bouche d'épée, ils seront déportés chez tous les Goyim" (Luc 21:24).

11 Je vis une autre bête : la religion d'Edom, qui est une royauté dans le royaume.

Elle monta de la Terre : elle s'est créée à partir de la dégénérescence de la Torah de la Terre d'Israël. Elle se donne l'apparence de l'agneau mais elle est en vérité le dragon, le satân, qui perverti la Torah.

13 elle fit même descendre, du ciel, un feu : c'est un langage symbolique, qui signifie que la religion d'Edom a reçu d'en-haut la puissance de tromper le monde entier, qui refuse la lumière de la Torah authentique, en provoquant des miracles.

14-15 : de la même manière qu'Adâm fut créé à l'image d'E.lohim, qui souffla en lui, et devint un être parlant (Onkelos). L'Autre côté créé également sa lignée, une lignée rejettant la Torah et ses mitsvot. Ainsi, Rome, au travers sa religion, a créé des hommes vides de Torah, remplis du souffle de mensonge, qui est une perversion du souffle véritable, emprisonné dans les écorces d'Edom, et détruisant la lignée d'Israël qui possède la Torah et le Messie.

16 elle donna une marque : spirituelle.

sur leur main droite ou sur leur front : ce qui correspond à l'emplacement des Téfilines, ce qui montre que les pensées et les actions de ceux qui refusent la lumière de la Torah seront automatiquement soumises aux ténèbres de l'Empire.

17 acheter ou vendre : c'est ici un langage midrashique, qui signifie que les personnes n'évoluent et ne vivent dans la paix et l'acceptation qu'en se conformant à ce monde. De même que le Tsadik de vérité est appelé un "marchand" (Likoutéi Moharân 8:8) et "vend" le souffle et la sagesse, comme il est rapporté : "je te conseille d'acheter de moi de l'or passe au feu" (Révélation 3:18), de même l'Autre côté possède ses "marchands" qui vendent leurs sagesses, pour la perdition.

18 Ici est la sagesse. Qui a l’intelligence : "la sagesse, c'est ce qu'une personne entend d'autrui et apprend. L'intelligence, c'est la compréhension d'une chose par sa propre intelligence en partant de ce qu'on a appris" (Rachi sur Shémot/Exode 31:3). La sagesse de nos Maîtres nous apprend que cette bête représente Edom, l'empire de l'Occident, et sa religion. Yohanân a codé pour son époque, et ce nombre est la guématria du nom du dirigeant en cette génération, César Néron. Ce nombre change selon les temps, en fonction du nom du nouveau dirigeant d'Edom, de ses royautés. Et voici l'enseignement : tout celui qui rejette la Torah et ses mitsvot durant ce dernier exil d'Israël est marqué comme appartenant à Edom. Il hérite donc de ce monde-ci, qui a été donné à 'Essav, frère de Ya'aqov, avec ses biens, car il est marqué par l'Empire pour jouir de ce temps éphémère.