8

1 Pour ce qui est sacrifié aux idoles, nous savons que nous en avons tous la connaissance. Or la connaissance gonfle, mais l’amour construit.

2 Qui croit connaître quoi que ce soit ne connaît pas encore comme il faut connaître.

3 Mais qui aime HaShem est connu de Lui.

4 Donc, pour la manducation de ce qui est sacrifié aux idoles, nous savons qu’il n’est aucune idole dans l’univers, et qu’il n’est aucun E.lohim, sinon le Seul.

5 Oui, s’il en est même qui sont dits 'dieux' soit au ciel, soit sur la terre, ils sont alors nombreux, les dieux, et nombreux, les seigneurs.

6 Mais pour nous il n’est qu’un Seul E.lohim, le Père, de qui tout est, et nous sommes à Lui, et un seul Adôn, Yéshou'a le Messie, par qui tout est, et nous par lui.

7 Mais la connaissance n’est pas en tous. Oui, certains, accoutumés jusqu’à présent à l’idole, mangent ce qui est sacrifié aux idoles, en tant que tel, et leur conscience, étant faible, en est souillée.

8 Mais ce n’est pas un aliment qui nous placera près d’HaShem. Si nous ne mangeons pas, nous ne sommes pas privés ; et si nous mangeons, nous ne sommes pas dans l’abondance.

 

9 Mais prenez garde, de peur que ce pouvoir qui est vôtre ne devienne un obstacle pour les faibles.

10 Oui, si quelqu’un te voit, toi qui as la connaissance, étendu dans un temple d’idoles, sa conscience à lui, le faible, ne sera-t-elle pas enhardie à manger ce qui est sacrifié aux idoles ?

11 Et, étant faible, il est détruit par ta connaissance, ton frère pour qui le Messie est mort.

12 Si vous fautez ainsi contre les frères, et si vous les blessez dans leur conscience qui est faible, c’est contre le Messie que vous fautez.

13 Ainsi, si ma nourriture scandalise mon frère, je ne mangerai pas de viande en pérennité, de peur que mon frère ne trébuche.

*

4 pour la manducation de ce qui est sacrifié aux idoles : la consommation de telles viandes était interdite, comme il est dit : "mais qu'on leur écrive de s'abstenir des souillures des idoles" (Histoire des Talmidim, 15:20), "Mais j'ai quelque chose contre toi, c'est que tu as là des gens attachés à la doctrine de Bil'âm, qui enseignait à Balaq à mettre une pierre d'achoppement devant les fils d'Israël, pour qu'ils mangeassent des viandes sacrifiées aux idoles" (Révélation 2:14).

nous savons qu’il n’est aucune idole dans l’univers : ceux qui sacrifient les animaux à leurs "dieux" les sacrifient en réalité à des démons (10:20), puisque ces "dieux" n'existent pas.

6 par qui tout est : par le mérite duquel le monde se maintient, comme il est écrit : "le Tsadik est le fondement du monde" (Mishléi/Proverbes).

7 Mais la connaissance n’est pas en tous : tous ne réalisent pas que les idoles ne sont que néant, qu'HaShem est Unique, et qu'une viande sacrifié à une idole n'est rien et n'apporte rien.

en est souillée : par le fait qu'ils s'imaginent que l'idole a une réelle influence sur les offrandes.

8 Mais ce n’est pas un aliment qui nous placera près d’HaShem : c'est l'état du cœur qui nous rapproche d'HaShem. Cependant, la nourriture non kasher l'obstrue et la personne peine à avancer. Mais Shaoul demande ici, pour son époque, une progression par étape dans la sanctification.

10-13 : Shaoul devait apporter l'enseignement du Tsadik parmi les idolâtres des Nations. Une fois attachés au Tsadik de vérité, ils s'engageaient au fur et à mesure dans une vie de Torah, et il devait pour cela définir des étapes de sanctifications, pour les éloigner de l'idolâtrie et de la viande non kasher.

13 : "Sanctifie-toi par ce qui t’est permis. Des choses autorisées que d’autres ont pour habitude de s’interdire, ne te les permets pas en leur présence (Pessahim 50b)" (Rachi sur Devarim/Deutéronome 14:21).