2

1 Oui, vous le savez frères, notre arrivée chez vous n'a pas été vaine.

2 Mais, ayant souffert d'abord, insultés, comme vous le savez, à Philippes, nous nous sommes enhardis en notre E.lohim à vous dire l'annonce d'HaShem au milieu de nombreuses luttes.

3 Oui, notre exhortation ne venait pas de l'égarement, ni de l'impureté, ni de la ruse,

4 mais, approuvés par HaShem qui nous confie l'annonce, nous parlons ainsi, non pour plaire aux hommes, mais à HaShem, Lui qui éprouve nos cœurs.

5 Non, nous n'avons jamais eu une parole de flatterie, vous le savez, ni pris un prétexte cupide, HaShem en est témoin.

6 Nous n'avons pas cherché la gloire chez les hommes, parmi vous ou chez personne d'autre,

7 étant capables d'être de poids comme envoyés du Messie. Mais nous avons été attentifs au milieu de vous comme une nourrice chérit ses propres enfants.

8 Languissant ainsi de vous, nous étions disposés à vous donner, non seulement l'annonce d'HaShem, mais aussi nos êtres mêmes, tant vous étiez aimés de nous.

9 Souvenez-vous, frères, de notre fatigue, de notre souffrance. Nuit et jour à l’œuvre, pour ne charger personne parmi vous, nous vous avons crié l'annonce d'HaShem.

10 Vous êtes témoins, et HaShem aussi, avec quelle consécration justement, irréprochablement, nous avons été envers vous, les adhérents.

11 Vous savez même comment avec chacun de vous, comme un père ses propres enfants,

12 nous vous avons exhortés, réconfortés, vous adjurant de marcher de manière digne d'HaShem, Lui qui vous appelle à Son Royaume et à Sa Gloire.

13 C'est pourquoi nous rendons continuellement grâces à HaShem aussi de ce que, ayant reçu de nous la Parole d'HaShem, vous l'ayez accueillie, non comme une parole d'homme, mais pour ce qu'elle est en vérité, la Parole d'HaShem, qui agit en vous, vous qui adhérez.

14 Oui, vous êtes devenus, frères, les imitateurs des communautés d'HaShem qui sont en Yéhoudah, en Yeshou'a le Messie, car vous avez souffert, vous aussi, de vos propres compatriotes, comme eux des Juifs,

15 de ceux qui ont tué l'adôn Yeshou'a et les viim et nous ont pourchassés. Ils ne plaisent pas à HaShem et sont à tous les hommes contraires.

16 Ils nous empêchent de parler aux goyim pour qu'ils soient délivrés, et, en cela, mettant toujours le comble à leurs fautes. Mais à la fin la colère est venue jusqu'à eux.
17 Pour nous, frères, privés de vous pour le temps d'une heure, de faces mais non de cœur, nous étions davantage impatients de voir vos faces, avec un grand désir.

18 Aussi nous avons voulu venir chez vous, moi-même, Shaoul, une et deux fois, mais le satân y a fait obstacle.

19 Oui, quel espoir, ou joie, ou couronne de fierté pour nous, sinon vous-mêmes, en faces de notre adôn Yeshou'a à son avènement ?

20 Oui, c'est vous qui êtes notre gloire et notre joie.

*

3 ni sur l'erreur, c'est-à-dire la philosophie humaine, ni sur des motifs impurs, en ayant des objectifs mauvais en tête, ni sur la fraude, pour vous voler.

4 non comme pour plaire à des hommes, mais pour plaire à HaShem : comme il est rapporté : "Mieux vaut passer toute notre vie pour des fous devant des hommes, et pas une seconde pour un impie devant HaShem" (Mishna Edouyot 5,6).

 

HaShem, qui éprouve nos cœurs : comme l'a dit le Roi Shlomo : "car HaShem éprouve tous les cœurs et pénètre tous les desseins et toutes les pensées" (Aleph Divréi Hayamim/1 Chroniques 28:9).

7 nous avons été pleins de douceur au milieu de vous : ainsi qu'il est dit : "un cœur sage est proclamé intelligent, la douceur des lèvres ajoute au savoir" (Mishléi/Proverbe 16:21). Par la douceur, la connaissance est mieux acceptée et plus assimilée.

9 pour n'être à charge à aucun de vous : suivant ainsi l'exemple des pères consacrés d'Israël : "je ne leur ai même pas pris un âne, et je n'ai fait de mal à aucun d'eux" (Bamidbar/Nombres 16:15), "Me voici  ! Rendez témoignage contre moi, en présence d'HaShem et en présence de Son Messie. De qui ai-je pris le bœuf et de qui ai-je pris l'âne ? Qui ai-je opprimé, et qui ai-je traité durement ? De qui ai-je reçu un présent pour fermer les yeux sur lui ? Je vous le rendrai" (Aleph Shmouel/1 Samuel 12:3), ou encore Rabbi Yéhoudah qui, à la fin de sa vie, dira qu'il n'a pas profité de ce monde (Kétoubot 103).

14 de la part des Juifs : les Juifs corrompus, à la solde de Rome, dont la majorité se trouvaient en Yéhoudah, qui détenaient une partie du pouvoir à la fin de l'époque du Second Temple. Y sont inclus les sadducéens, et certains pharisiens de l'école de Shammaï, l'école de pensée la plus stricte.

15 ont fait mourir l'Adôn Yéshou'a : ces quelques Juifs corrompus ont livré le Roi Messie aux romains, qui l'ont fait mourir.

 

et les prophètes : Rabbi Shaoul ne désigne pas ici les prophètes des Écritures du Tanakh, mais des personnes aussi grandes, voir plus, que les prophètes, vivant en son temps. Et qui étaient-elles ? Les Maîtres d'Israël de l'école d'Hillel, et les nazaréens qui leurs étaient associés comme Stéphanos (Étienne), ainsi qu'il est rapporté : "Hillel l'Ancien avait quatre-vingts élèves : trente d'entre eux auraient mérité que la Shékhinah réside sur eux comme sur Moshé notre Maître ; trente d'entre eux auraient mérité que le Soleil s'arrête pour eux comme pour Yéhoshou'a bin Noun, et les vingt autres étaient moyens" (Soukkah 28a).

qui nous ont persécutés : Rabbi Shaoul étant un nazaréen de l'école d'Hillel également.

qui ne plaisent pas à HaShem : à cause de tous les durs décrets qu'ils prennent et que le peuple n'arrive pas à suivre, contrairement à ceux de l'école d'Hillel.

sont ennemis de tous les hommes : ils se rendent ennemis des autres pharisiens, et de l'ensemble du peuple d'Israël.

16 nous empêchant de parler aux Goyim, pour qu'ils soient délivrés : "Rabbi Eliezer [de la tendance de Shammaï] soutient : Aucun des goyim n'a de part dans le monde à venir, car il est écrit: "Les méchants reviendront au séjour des morts, tous les goyim qui oublient HaShem". Les méchants reviendront au shéol. Ce sont les méchants parmi les goyim. Rabbi Yéhoshou'a lui dit : "Si les Écritures avaient dit : 'les méchants reviendront dans le séjour des morts, tous les goyim' et ne diront plus rien, je [serai d'accord avec toi], mais puisque l'Écriture dit: 'qui oublie HaShem', Voici, il doit y avoir des hommes justes parmi les goyim qui ont part au monde à venir" (Tossefta Sanhédrîne 10:3, Sanhedrîne 105a).

la colère est venue jusqu'à eux : la colère des Cieux commence à les consumer, et, pour finir, toutes leurs décisions halakhiques sont annulées par une bat qol, une voix céleste, laissant la halakha liée selon l'école d'Hillel (Talmud Yéroushalmi, Bérakhot 1:7).