4

1 Au reste, frères, puisque vous avez appris de nous comment vous devez vous conduire et plaire à HaShem, et que c'est là ce que vous faites, nous vous prions et nous vous conjurons au nom de l'Adôn Yéshou'a de marcher à cet égard de progrès en progrès.

2 Vous savez, en effet, quelles prescriptions nous vous avons donnés de la part de l'Adôn Yéshou'a.

3 Oui, tel est le vouloir d'HaShem pour votre consécration : vous éloignez de l'impudicité ;

4 c'est que chacun de vous sache posséder son propre vase dans la consécration et l'honneur,

5 non pas dans la passion du désir, comme font les Goyim qui ne connaissent pas HaShem ;

6 Que personne n'use envers son frère de fraude et de cupidité dans les affaires, parce que l'Adôn tire vengeance de toutes ces choses, comme nous vous l'avons déjà dit et attesté.

7 Car HaShem ne nous a pas appelés à l'impureté, mais à la consécration.

8 Celui donc qui rejette ces préceptes ne rejette pas un homme, mais HaShem, qui vous a aussi donné sa rouah hakodesh.

9 Pour ce qui est de l'amour fraternel, vous n'avez pas besoin qu'on vous en écrive ; car vous avez vous-mêmes appris d'HaShem à vous aimer les uns les autres,

10 et c'est aussi ce que vous faites envers tous les frères dans la Macédoine entière. Mais nous vous exhortons, frères, à abonder toujours plus dans cet amour,

11 et à mettre votre honneur à vivre tranquilles, à vous occuper de vos propres affaires, et à travailler de vos mains, comme nous vous l'avons recommandé,

12 en sorte que vous vous conduisiez honnêtement envers ceux du dehors, et que vous n'ayez besoin de personne.

13 Nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l'ignorance au sujet de ceux qui dorment, afin que vous ne vous affligiez pas comme les autres qui n'ont pas d'espérance.

14 Car, si nous croyons que Yéshou'a est mort et qu'il est ressuscité, croyons aussi qu'HaShem ramènera par Yéshou'a et avec lui ceux qui sont endormis.

15 Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d'après la parole de l'Adôn : nous les vivants, restés pour l'avènement de l'Adôn, nous ne devancerons pas ceux qui sont endormis.

16 Car l'Adôn lui-même, à un signal donné, à la voix du grand messager et du shofar d'HaShem, descendra du ciel, et les morts dans le Messie se lèveront premièrement.

17 Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons arrachés ensemble avec eux par les nuées, pour rencontrer l'Adôn dans l'air, et ainsi nous serons toujours avec l'Adôn.

18 Réconfortez-vous donc les uns les autres par ces paroles.

*

2 quelles prescriptions : les halakhot imposées aux nouveaux convertis par la communauté de Yéroushalayim, à savoir l'interdit d'impudicité, de l'idolâtrie, de la chair étouffée et du sang, ce qui est le minimum. Le reste devant être appris dans les synagogues (Histoire des Talmidim/Actes 15).

donnés de la part de l'Adôn Yéshou'a : ces halakhot, lois, ont été données par Ya'aqov et le conseil de Yéroushalayim, en accord avec le souffle saint qui a été donné par le Roi Messie.

4 sache posséder son propre vase : c'est-à-dire sa femme, comme il est dit dans le Talmud : "Le vase dont je me sers n'est ni mède ni perse, mais chaldéen [Vachti, qui était de Bavèl]" (Méguilah 12b). Celle-ci est également comparée au pain, comme il est écrit : "Il abandonna tout ce qui est à lui dans la main de Yossef, et il ne savait rien de lui, sauf le pain qu'il mangeait [sa femme]" (Béréshit/Genèse 39:6). Elle est également comparée à la lune, qui reçoit sa lumière du soleil, tout comme la femme reçoit tout de son époux. Et de la même manière que le vase reçoit un contenant en lui, elle accueille son mari en elle.

dans la consécration : c'est-à-dire dans les liens du mariage, selon la formule que l'homme dit à sa femme lors de l'union : "Tu m'es consacrée par cet anneau selon la loi de Moshé et d'Israël".

 

et l'honneur : en la respectant. L'honneur est le souffle de vie de la femme, et il est rapporté à ce sujet : "Et Rabbi Helbo a dit : Un homme doit toujours faire attention à l'honneur de sa femme, car la bénédiction se trouve dans la maison d'un homme que grâce à sa femme, comme il est dit : « Et il traita bien Avram à cause d'elle [sa femme], et il avait des moutons et des bœufs » (Béréshit/Genèse 12:16). Et c'est ce que Rava a dit aux habitants de Meḥoza, où il a vécu : Honorez vos femmes, de sorte que vous deviendrez riche" (Baba Metsia 59a).

5 dans la passion du désir : en-dehors de toute moralité.

6 : ainsi qu'il est écrit : "Vous aurez des balances justes, des poids justes, des éphas justes et des hînes justes" (Vayiqra/Lévitique 19:36), que Rachi commente : "on peut Me faire confiance pour que Je sache tout autant [distinguer et] punir celui qui baigne ses poids dans du sel afin de tromper les créatures qui ne s’en rendent pas compte (Baba Metsia 61b)".

7 mais à la consécration : comme l'enseigne la Torah : "Vous serez saints pour votre E.lohim" (Bamidbar/Nombres 15:40).

8 : tu comprends de là que celui qui rejette les halakhot de ceux qui sont assis dans la chaire de Moshé, ne rejette pas les Maîtres d'Israël, mais HaShem Lui-même car "tout ce qui est lié sur Terre est lié dans les Cieux, et tout ce qui est délié sur Terre est délié dans les Cieux" (Matityahou/Mathieu 18:18). Et celui qui possède réellement la rouah hakodesh atteste de ces choses, car elle conduit dans toute la vérité.

9 vous avez vous-mêmes appris d'HaShem à vous aimer les uns les autres : par Sa Torah, comme il est écrit : "tu aimeras pour ton prochain comme toi-même" (Vayiqra/Lévitique 19:18).

13 dorment : les morts. Le sommeil représente, selon nos Maîtres, un soixantième de la mort (Bérakhot 57b). Et pourquoi les morts sont-ils appelés les dormants ? Car de même que l'âme d'une personne morte retourne dans les mondes supérieurs, de même des parties d'âmes d'une personne endormie montent durant ce temps.

15 d'après la parole de l'Adôn : qui puise dans le Tanakh.

16 à un signal donné : l'autorisation d'HaShem pour apporter la Délivrance, qui dépend de l'état spirituel d'Israël.

 

à la voix du grand messager : Mikhaël, messager céleste qui est qualifié de grand Prince (Daniel 12:1), et qui se tient sur les Bné Israël.

au son du shofar d'HaShem : comme il est écrit : "Et vous serez ramassés un à un, enfants d'Israël ! En ce jour, on sonnera du grand shofar, et alors reviendront ceux qui étaient exilés au pays d'Assyrie, ou fugitifs au pays d’Égypte, et ils se prosterneront devant HaShem, sur la montagne sainte, à Yéroushalayim" (Yésha'yahou/Isaïe 27:12-13).

les morts dans le Messie : dans le prophète, il est écrit : "Les intelligents brilleront comme la splendeur du ciel, les justificateurs des multitudes comme les étoiles" (Daniel 12:3). Or, "Mais que celui qui veut se glorifier se glorifie d'avoir de l'intelligence et de me connaître, De savoir que je suis HaShem" (Yirméyahou/Jérémie 9:24). Et il n'y a de connaissance que la Torah, ainsi qu'il est rapporté : "Pour connaître la sagesse et l'instruction, Pour comprendre les paroles de l'intelligence" (Mishléi/Proverbes 1:2) que Rachi commente en rapportant qu'il s'agit de la Torah.

Il est également dit : "Rabbi Hanania ben Akachia, dit : « Le Saint Béni Soit-Il a voulu octroyer du mérite à Israël et c'est pourquoi, Il multiplia à leur intention l'étude de la Torah et les commandements, ainsi qu'il est dit : ‘‘HaShem a voulut établir Sa justice, Il agrandit alors Sa Torah et la renforça'' (Yésha'yahou/Isaïe 42,21)" (Mishna Makot 3:16). La justice c'est la pratique des commandements, et l'intelligence l'étude de la Torah.

Ainsi, tout celui qui étudie la Torah et pratique les commandements est considéré comme étant "mort dans le Messie", qui lui est la Torah vivante, et a droit à la résurrection et au monde futur, selon les paroles de la prophétie de Daniel. De même, tous les Non-Juifs qui ont suivi Yéshou'a comme Rabbi, malgré leurs incompréhensions dues à Edom, et les justes parmi les Nations qui n'ont pas connu le Messie mais qui ont laissé leur conscience les guider dans le bien, ainsi qu'il est rapporté : "leur conscience en rendant témoignage, et leurs pensées s'accusant ou se défendant tour à tour" (Lettre envoyée aux Romains, 2:15).

17 nous serons arrachés ensemble avec eux par les nuées : quand le Roi Messie reviendra, il enverra les messagers célestes avec les nuées de gloires, les mêmes qui ont accompagné les enfants d'Israël à la sortie d’Égypte, pour arracher les Juifs en diaspora, et ils seront ramenés en Terre d'Israël, selon les paroles du prophète Yésha'yahou (27:12-13) et hézqèl : "Et ils sauront que Je suis HaShem, leur E.lohim, qui les avait emmenés captifs parmi les Goyim, Et qui les rassemble dans leur pays ; Je ne laisserai chez elles aucun d'eux" (Ézéchiel 39:28). Les convertis authentiques seront également pris avec eux.

pour rencontrer l'Adôn dans l'air : les nuées transportant les enfants d'Israël jusqu'à Yéroushalayim où arrivera Yéshou'a qui "reviendra de la même manière que nous l'avons vu partir" (Histoire des Talmidim/Actes 1:11), et le Midrash rapporte également cela : « Rabbi Hanania a dit : « la nuée s'approcha des Bnéi Israël qui y chargèrent les femmes, les fils et leurs fiancées, les chevaux et leurs cavaliers, et les mules. La nuée encercla alors toute l’Égypte, ce qui correspond à une distance de quarante jours de marche, en un clin d’œil » (Midrash Zouta, Shir HaShirim 8), et « HaShem leur a fait chevaucher les nuées de gloire » (Shémot Rabbah 24:2).

Dans le Pérek Chira, le chant des nuées de gloire est : "Il charge la vapeur dans la nue, et la nuée diffuse sa lumière" (Iyov/Job 37:11). Il y a là une allusion, HaShem chargera par le moyen de Ses messagers l'homme dans la nue, pour le ramener en Israël, l'homme étant comparée à une vapeur ainsi qu'il est dit : "vous êtes une vapeur" (Lettre envoyée par Ya'aqov/Jacques, 4:14).