5

1 Le vieillard, ne le rudoie pas, mais réconforte-le comme un père ; les jeunes gens, comme des frères ;

2 les vieilles, comme des mères ; les jeunes filles, comme des sœurs, en toute pureté.

3 Honore les veuves vraiment veuves.

4 Si une veuve a des enfants ou des petits-enfants, qu’ils apprennent d’abord à vénérer leur propre maison et à payer de retour leurs parents. Oui, cela est accepté en faces d’HaShem.

5 Mais la vraie veuve, laissée seule, met son espoir en HaShem et persévère dans les implorations et les téfilot, nuit et jour.

6 Celle qui vit dans les délices, vivante, est morte.

7 Cela aussi, précise-le, pour qu’elles soient au-dessus de tout reproche.

8 Si quelqu’un ne pourvoit pas les siens, et spécialement ceux de sa maisonnée, il a renié la émounah ; il est pire qu’un sans émounah !

9 Une veuve est inscrite si elle n’a pas moins de soixante ans, ayant été la femme d’un seul mari.

10 ayant témoignage de ses belles œuvres, si elle a élevé ses enfants, si elle est hospitalière, si elle a lavé les pieds des hommes consacrés, si elle a secouru les affligés, si elle est assidue en toute belle œuvre.

11 Mais refuse les jeunes veuves : oui, quand elles se laissent dominer par un désir contraire au Messie, elles veulent se marier,

12 ayant leur condamnation pour avoir abandonné leur première émounah.

13 Elles apprennent aussi à être désœuvrées en courant les maisons. Et pas seulement désœuvrées, mais encore bavardes et agitées, en disant des inconvenances.

14 Je veux donc que les jeunes se remarient, qu’elles aient des enfants, qu’elles soient maîtresses de maison, sans donner à l’adversaire une occasion d’outrage.

15 Oui, certaines se sont tournées à la suite du satân.

16 Si une adhérente a des veuves, qu’elle les secoure, pour que la communauté n’en ait pas la charge ; et les vraies veuves seront secourues.

17 Les anciens qui excellent à présider seront honorés doublement, surtout ceux qui peinent pour la parole et l’enseignement.

18 Oui, l’Écrit le dit : « Ne muselle pas le bœuf pendant son battage » et « L'ouvrier mérite son salaire. »

19 Contre un ancien, n’accepte pas d’accusation sans deux ou trois témoins.

20 Les coupables, reprends-les devant tous, afin que les autres frémissent.

21 Je l’atteste devant HaShem, devant le Messie Yéshou'a et les messagers élus, garde cela sans préjugé, en ne faisant rien par partialité.

22 N’impose les mains sur personne à la hâte. Ne participe pas aux fautes des autres. Garde-toi pur.

23 Ne bois plus seulement de l’eau, mais prends un peu de vin, à cause de ton estomac et de tes fréquentes faiblesses.

24 Les fautes de certains hommes sont manifestées d’avance, avant le jugement. Pour d’autres, elles ne le sont qu’ensuite.

25 Ainsi pour les belles œuvres, elles sont manifestes ; et ce qui ne l’est pas ne peut pas être caché.

*

8 : L'épouse et les enfants d'un homme ont la préséance sur tous les autres (Rambam, lois du mariage, chap.14 paragraphe 14).

 

15 : par leur lashôn harâ et les péchés qui en résultent.

18 : Dévarim/Deutéronome 25:4.

23 mais prends un peu de vin : comme il est enseigné : "le vin nuit en quantité et profite en petite mesure" (Guitîn 70a).