2

1 Mes petits enfants, je vous écris ceci, afin que vous ne fautiez pas. Et si quelqu'un a fauté, nous avons un réconfort auprès du Père, Yéshou'a le Messie, le tsaddiq.

2 Il est l'absolution de nos fautes, non seulement les nôtres, mais celles de tout l'univers.
3 Et en ceci nous savons que nous l'avons connu : si nous gardons Ses mitsvot.

4 Celui qui dit "je L'ai connu", et qui ne garde pas Ses mitsvot est un menteur, et la vérité n'est pas en lui.

5 Mais celui qui garde Sa Parole en vérité, en cet homme l'amour d'HaShem est parfait. Par là nous connaissons que nous sommes en Lui.

6 Celui qui dit demeurer en Lui doit marcher comme lui-même a marché.

7 Aimés, ce n'est pas une nouvelle mitsvah que je vous écris, mais une ancienne mitsvah que vous avez eu dès le commencement, cette ancienne mitsvah, c'est la Parole que vous avez entendue.

8 Toutefois, c'est le renouvellement d'une mitsvah que je vous écris, qui était vraie pour lui comme pour vous, car la ténèbre passe et la vraie lumière brille déjà.

9 Celui qui dit être dans la Lumière, tout en haïssant son frère, est encore dans la ténèbre.

10 Qui aime son frère demeure dans la Lumière, aucun achoppement n'est en lui.

11 Mais qui hait son frère est dans la ténèbre et marche dans la ténèbre, et il ne sait où il va, parce que la ténèbre a aveuglé ses yeux.
12 Je vous écris, petits enfants, parce que les fautes vous ont été remises à cause de son nom.

13 Je vous écris, pères, parce que vous l'avez connu, celui qui est dès le commencement. Je vous écris, jeunes, parce que vous avez vaincu le rasha.

14 Je vous ai écrit, petits enfants, parce que vous avez connu le Père. Je vous écris, pères, parce que vous l'avez connu, celui qui est dès le commencement. Je vous écris, jeunes, parce que vous êtes forts, la Parole d'HaShem demeure en vous, et vous avez vaincu le rasha.

15 N'aimez pas l'univers, ni ce qui est dans l'univers. Si quelqu'un aime l'univers, l'amour du Père n'est pas en lui,

16 car tout ce qui est dans l'univers, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l'orgueil de la vie, ne vient pas du Père, mais du monde.

17 Or, l'univers passe, lui et sa convoitise, mais qui fait la Volonté d'HaShem demeure à jamais.
18 Petits enfants, c'est la dernière heure. Vous l'avez entendu : l'anti-messie vient. Or, déjà de nombreux anti-messies ont surgi ! Nous connaissons donc que c'est la dernière heure.

19 Ils sont sortis de chez nous, mais ils n'étaient pas des nôtres, car s'ils eussent été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous, mais il fallait manifester qu'il ne sont pas tous des nôtres.

20 Vous-mêmes, vous avez reçu une huile venant du Consacré, et vous Le connaissez tous.

21 Je vous écris, non parce que vous ne connaissez pas la vérité, mais parce que vous la connaissez, et parce qu'aucun mensonge n'est de la vérité.

22 Qui est menteur, sinon celui qui nie que Yéshou'a est le Messie ? Voilà l'anti-messie, celui qui nie le Père et le fils.

23 Quiconque nie le fils n'a pas non plus le Père, et qui atteste le fils a le Père aussi.

24 Ce que vous avez entendu dès le commencement, que cela demeure en vous ! Si ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous, vous aussi, vous demeurerez dans le fils et dans le Père.

25 Voici la promesse qu'Il nous a promise : la vie, la pérenne.
26 Cela, je vous l'ai écrit à propos de ceux qui vous égarent.

27 Pour vous, l'huile que vous avez reçue de lui demeure en vous ! Vous n'avez nul besoin de quiconque pour vous enseigner, puisque son huile vous instruit en tout. Elle est vraie, et non pas un mensonge. Comme elle vous l'enseigne, demeurez en lui.
28 Et maintenant, petits enfants, demeurez en lui, pour que nous ayons confiance quand il se manifestera, et que nous ne soyons pas confus, loin de lui, à son avènement.

29 Puisque vous savez qu'il est tsaddiq, reconnaissez que celui qui pratique aussi la justice est né de lui.

*

1 Mes petits enfants : les talmidim d'un Rabbi sont appelés ses enfants (Rachi sur varim/Deutéronome 6:7).

 

nous avons un réconfort...le Tsadik : la Hassidout enseigne : "La réparation principale de toutes les fautes se fait grâce au Tsadik de vérité. Celui qui veut accéder à une bonne fin, pour l'éternité, doit s'efforcer, de toute sa force, de se rapprocher des Tsadikim de vérité et de leurs élèves, et il confiera au Tsadik de tout son cœur. Il s'agit de la confession verbale, et grâce à cela toutes ses fautes lui sont pardonnées, car les fautes de l'homme sont gravées sur ses os, chaque transgression possédant une certaine combinaison de lettres, et quand il commet quelque faute, l'assemblage négatif se grave dans ses os, en fonction des lettres du commandements négatif qu'il a transgressé, et en raison de cela, il fait entrer l'aspect de la parole de cet interdit violé à l'intérieur de l'impureté, et il amène ainsi le royaume de sainteté au sein de l'exil de l'Autre côté, et cette combinaison négative qui est gravée dans ses os se venge du fauteur. Mais grâce à la confession verbale devant le disciple des Sages, les lettres gravées sur les os en sont retirées et tout est rectifié" (Likoutéi 'Etsot, Téshouvah, 1).

2 l'absolution de nos fautes : comme nos Maîtres disent : « Il y a, dans le Gan 'Eden, un palais appelé le « palais des fils de la maladie ». Le Messie entre dans ce palais et rassemble chaque douleur et chaque châtiment d'Israël. Tout cela vient reposer sur lui. Et s'il ne les avait pas pris sur lui-même, aucun homme n'aurait été capable de porter les châtiments d'Israël pour la transgression de la Torah, car il est écrit : "Certainement ce sont nos maladies qu'il a portées" (Yésha'yahou/Isaïe 53:4) » (Zohar II, 212a).

3-4 : comme le rapporte Rabbi Yéshou'a : "Retirez-vous de moi, vous qui êtes sans Torah !" (Matityahou/Mathieu 7:23).

5 l'amour d'HaShem est parfait : car l'amour a besoin d'un réceptacle, pour pouvoir se déverser, et ce réceptacle est la Torah que nous étudions et pratiquons.

6 : celui qui dit demeurer en HaShem doit marcher comme le Messie a marché. Nous devons être les imitateurs des talmidim du Tsadik, qui lui-même imite le Père dans Ses voies, car "HaShem ne dévoile Ses voies que pour être imité" (Sotah 14a).

7 la Parole que vous avez entendue : dès le début, le Rabbi a insisté sur la mitsvah d'aimer son prochain comme soi-même. Et pourquoi cela ? Car en cette époque de haine gratuite, cette mitsvah était semblable à un "met mitsvah", c'est-à-dire un commandement délaissé par la majorité.

 

le rasha : le satân.

15-16 : ainsi qu'il est écrit : "vous n'irez pas derrière vos cœurs et vos yeux pour vous prostituez" (Bamidbar/Nombres 15:39).

17 : comme le dit le prophète : "L'herbe sèche, la fleur tombe, mais la parole de notre E.lohim subsiste à jamais" (Yésha'yahou/Isaïe 40:8).

18 c'est la dernière heure : l'histoire Adamique dure au maximum six mille ans : deux mille ans de tohou-bohou, deux mille ans de Torah et deux mille ans de potentiel messianique, c'est-à-dire d'époque propice à la venue du Roi Messie. Cette lettre a été écrite à la fin de la période des deux mille ans de Torah. Commençait donc la "dernière heure", les deux mille ans où la Délivrance finale peut survenir à n'importe quel moment.

l'anti-messie : c'est Gog roi de Magog, celui dont les actions sont contraires à celles du Roi Messie. Il construit le Temple, l'anti-messie le détruit. Il ramène Israël à la Torah, l'anti-messie les en séparent. Il reconstruit la Terre d'Israël, l'anti-messie la détruit.

de nombreux anti-messies ont surgi : de nombreuses personnes qui abolissent la Torah et veulent la destruction d'Israël, de manière physique et spirituelle.

Par là nous savons : Comme le Rabbi avait averti : "il y aura de faux messie et faux prophètes" (Matityahou/Mathieu 24:24) durant cette époque propice à sa venue.

19 Ils sont sortis de chez nous : ainsi qu'il est dit : "Tes ennemis sortiront de toi" (Yésha'yahou/Isaïe 49:17) et : "Des hommes, fils de Béliya'al, sont sortis de ton sein" (Devarim/Deutéronome 13:14), signifiant qu'ils n'ont pas de part dans le Monde à venir (Sanhédrîn 111b).

20 vous avez reçu une huile : la rouah haqodesh, qu'HaShem a répandu par l'entremise du Roi Messie.

Consacré : HaShem, comme il est écrit : "Soyez consacrés car Je suis Consacré" (Vayiqra/Lévitique 11:45).

22 Qui est menteur, sinon celui qui nie : comme les Tsadouqim, au contraire de l'ensemble du peuple d'Israël qui "prenait plaisir à l'écouter" (Marcos/Marc 12:37), ainsi que la majorité des P'roushim. Par la suite, les Tsadouqim du Sanhédrîn corrompu de l'époque ayant décidé de lier la vérité concernant Yéshou'a, comme il est dit : "Dites: Ses talmidim sont venus de nuit le dérober, pendant que nous dormions. Et si le gouverneur l'apprend, nous l'apaiserons, et nous vous tirerons de peine. Les soldats prirent l'argent, et suivirent les instructions qui leur furent données. Et ce bruit s'est répandu parmi les Juifs, jusqu'à ce jour" (Matityahou/Mathieu 28:13-15), les Juifs qui repoussent jusqu'à ce jour l'identité du Roi Messie ne sont pas comptés comme "menteurs" car il doit se dissimuler à leurs yeux le temps de l'exil, et c'est le secret de l'afikomân du séder de Péssah, dont la partie cachée s'appelle tsafoune, or "le Messie se trouve au nord (Tsafoune)" (Bamidbar Rabbah 13:2), et également de la même manière que Yossef, qui fut dissimulé à ses frères durant un temps.

Voilà l'anti-messie : celui qui s'oppose consciemment à Yéshou'a s'oppose donc à ses missions.

celui qui nie le Père et le fils : le Tsadik de vérité marchant pleinement dans les Voies d'HaShem, celui qui s'oppose à lui s'oppose donc au Créateur : "Et si quelqu'un n'écoute pas mes paroles qu'il dira en Mon Nom, c'est Moi qui lui en demanderai compte" (Dévarim/Deutéronome 18:19), "celui qui parle contre le Tsadik, c'est réellement comme si il parlait contre le Saint, Béni Soit-Il" (Sihot Harân 38).

23 Quiconque nie le fils : il existe deux niveaux, nier l'identité du Messie ("Yéshou'a") et nier l'essence du Messie (le "fils"). Israël a été voilé sur l'identité mais non sur l'essence du Messie, qui est la Torah, comme il est dit "Ta Torah est dans mes entrailles" (Téhilim/Psaume 40:9). Israël nie l'identité du Messie, pour des raisons spécifiques connues et voulues d'HaShem, mais ils ne sont pas séparés du Père et de la vérité pour autant : "Quiconque parlera contre le ben Adâm, il lui sera pardonné" (Matityahou/Mathieu 12:32) et "Tout Israël sera délivré". A l'inverse, sont séparés véritablement du Père ceux qui attestent Yéshou'a le Messie, tout en reniant son essence, la Torah et sa pratique, comme il est rapporté : "Retirez-vous de moi, vous qui êtes sans Torah !" (Matityahou/Mathieu 7:23).

26 ceux qui vous égarent : loin du Tsadik de vérité.

27 nul besoin de quiconque pour vous enseigner : que Yéshou'a est notre Juste Messie. Et si tu parles de l'enseignement de Torah, cela ne se peut car, au contraire, des Rabbis instruits en Torah sont institués dans les communautés pour progresser : "et il a donné les uns [...] comme Rabbis, pour le perfectionnement des consacrés" (Lettre envoyée aux Éphésiens, 4:11-12).

29 pratique la justice : cela signifie pratiquer la Torah comme il est dit : "Rabbi Hananya ben 'Aquachia disait : le Saint Béni Soit-Il a voulu accorder du mérite à Israël, c'est pourquoi Il leur a légué une Torah et de nombreuses mitsvot, comme il est dit : "HaShem désire, au nom de Sa justice, grandir et glorifier Sa Torah"(Yésha'yahou/Isaïe 42:21)" (Makkot 10:16).