1

1 Shim‘ôn Pétros, serviteur et envoyé de Yeshou'a le Messie, à ceux qui ont obtenu la émounah, pour le même prix que nous dans la justice de notre E.lohim, et du sauveur, Yeshou'a le Messie.

2 Grâce et shalôm à vous, multipliés par la pleine connaissance d’HaShem et de Yeshou'a notre adôn.

 

3 La Puissance Divine nous a tout donné, vie et ferveur, à travers la connaissance de Celui qui nous a appelés par Sa Gloire et Vertu.

4 Par elles, Il nous a octroyé de précieuses et très grandes promesses, par lesquelles vous devenez participants à la nature d’HaShem en fuyant la corruption qui est dans l'univers, du fait de la convoitise.

5 Pour cela même, déployant tout effort, ajoutez à votre émounah le moussar ; au moussar, la connaissance,

6 à la connaissance, la maîtrise de soi ; à la maîtrise de soi, l’endurance ; à l’endurance, la ferveur ;

7 à la ferveur, l’amitié fraternelle ; à l’amitié fraternelle, l’amour.

8 Oui, cela existant et abondant en vous ne vous laissera ni oisifs ni stériles pour la pleine connaissance de notre adôn Yeshou'a le Messie.

9 Oui, qui n’a pas cela est un aveugle, un myope, ayant oublié la purification de ses fautes anciennes.

10 Donc, empressez-vous davantage, frères, de rendre certains votre appel et votre élection ; ce faisant, vous ne tomberez jamais.

11 Oui, elle vous sera ainsi accordée richement, l’entrée dans la pérennité du Royaume de notre adôn et sauveur Yeshou'a le Messie.

12 Aussi, j’ai l’intention de vous rappeler toujours cela, bien que vous le sachiez, ayant été confirmés dans la présente vérité.

13 J’estime juste, tant que je suis en cette tente, de vous réveiller par un rappel,

14 sachant que proche est le départ de ma tente, comme notre adôn Yeshou'a le Messie, me l’a montré.

15 Je m’empresse aussi de le faire, pour que vous puissiez, après mon exode, avoir toujours mémoire de cela.

 

16 Non, ce n’est pas à la traîne de mythes sophistiqués que nous vous avons fait connaître la puissance et l’avènement

de notre adôn Yeshou'a le Messie, mais pour avoir été les témoins oculaires de sa magnificence.

17 Oui, il a reçu d’HaShem, le Père, splendeur et gloire, quand, par la magnificence de gloire, une telle voix lui est parvenue : « Voici Mon fils, Mon aimé, en qui Je me complais. »

18 Et nous avons entendu nous-mêmes cette bat qol, étant avec lui sur la montagne sacrée.

19 Et nous avons, plus ferme, la parole des viim. Vous faites bien d’y prêter attention, comme à la lampe qui brille dans un lieu ténébreux, jusqu’à ce que le jour commence à briller, et que l’étoile du matin se lève en vos cœurs.

20 Cela, en premier, sachez-le : nulle inspiration de l’Écrit ne relève d’une interprétation personnelle.

21 Non, l’inspiration n’a jamais été apportée par la volonté de l’homme, mais des hommes, portés par la rouah haqodesh, ont parlé par HaShem.

*

1 Shim‘ôn Kéfa : il s'agirait en réalité d'un écrit pseudépigraphe.

5-7 : L'adhérence, c'est-à-dire la foi, est la base des 613 mistvot de la Torah. Cette base acquise, grâce au Tsadik, l'homme devra se mettre en condition et dans de bonnes dispositions pour grandir en Torah (vertu). Pour cela, il lui faut d'abord la connaissance "qui mène par la suite à l'action", car sans la connaissance, l'étude de la Torah, comment l'homme saura-t-il se diriger ? La connaissance sur un sujet acquis, il devra ensuite réparer le domaine concerné. Or, la téshouvah consiste à ne pas refaire la même faute dans les mêmes conditions, ce qui implique une grande maîtrise personnelle. Cependant, le" tsadik tombant sept fois mais se relevant", il devra prendre patience, car la sanctification est un long chemin. Il développera, grâce à tous ces combats, une grande piété, par les téfilot et études qu'il aura mené pour arriver à cette nouvelle destination spirituelle. Ce faisant, il développera un grand amour pour ses frères et sœurs qui connaissent les mêmes combats que lui, sachant la difficulté inhérente au processus de sanctification. Il atteindra alors l'amour qui "couvre toutes les fautes".

8 stériles : de bonnes oeuvres.

9 qui n’a pas cela : toutes les qualités précitées, est un aveugle : il se croit délivré de lui-même, mais sans l'amour, la connaissance de la Torah, et les autres middot, il reste toujours dans le même état, comme il est rapporté : "tu ne sais pas que tu es pauvre, misérable, aveugle et nu" (Révélation 3:17).

ayant oublié la purification de ses fautes : a-t-il oublié que le Roi Messie, notre Justice, a couvert ses fautes par son amour ? Ne pas pardonner son frère revient à négliger son propre acquittement, et c'est la parabole de notre Rabbi sur les talents remis au serviteur.

13 cette tente : ce corps.

13-14 de vous réveiller par un rappel...proche est le départ : de la même manière : "Moshé ne fit des reproches à Israël que juste avant sa mort. De qui apprit-il ? De Ya'aqov, qui ne fit des reproches à ses fils que juste avant sa mort. Il dit : Réouven, mon fils, je te dis pourquoi je ne t'ai pas fait de reproche toutes ces années-ci : pour que tu ne me délaisses pas et que tu ailles t'attacher à 'Essav mon frère" (Rachi sur Dévarim/Deutéronome 1:3). On évite donc les reproches autant que cela se peut, sauf peu avant la mort ou si la situation l'exige.

15 Je m’empresse aussi de le faire : avant de partir, car "si ce n'est pas maintenant, alors quand sera-ce ?" (Rachi sur Dévarim/Deutéronome 33:1).

17 : Yésha'yahou/Isaïe 42:1.

18 bat qol : une voix venue des Cieux.

montagne sacrée : devenue sacrée par le dévoilement qu'il s'y est passée.

19 le jour commence à briller : jusqu'à ce que la Délivrance Finale arrive, où alors vous "vous redresserez et relèverez vos têtes".

l’étoile du matin : l'espoir suscité par la vision du début de la Délivrance.