3

1 Voici, aimés, la deuxième lettre que je vous écris, pour stimuler, par un rappel, votre intelligence sincère,

2 pour rappeler les paroles jadis prononcées par les viim consacrés et la mitsvah de l’adôn et sauveur de vos envoyés.

3 Sachez tout d’abord que, dans les derniers jours, il viendra des railleurs pour railler, marchant au gré de leurs propres convoitises

4 et disant : « Où est la promesse de son avènement ? Oui, depuis le jour où les pères se sont endormis, tout demeure, comme depuis le début de la création ! »

5 Oui, ceci leur échappe : les cieux existaient depuis longtemps, et la Terre était venue de l’eau, et formée par l'eau, subsistant par la Parole d'E.lohim,

6 et c'est par ces choses que l'univers d'alors périt, submergé.

7 Les cieux et la Terre actuels, par la même Parole, sont réservés pour le feu et gardés pour le jour du jugement et de la perdition des hommes réshaïm.

8 Mais que cela ne vous échappe pas, aimés : un jour pour l'Adôn est comme mille ans, et mille ans comme un seul jour.

9 L'Adôn de la promesse n'est pas en retard (dont certains considèrent la lenteur), mais Il est patient pour vous, ne voulant pas que quelques-uns soient perdus, mais que tous parviennent à la téshouvah.

 

10 Mais il viendra, le Jour de l'Adôn, comme un voleur ! Alors les cieux passeront dans un sifflement, les éléments embrasés seront détruits, la Terre avec ses œuvres sera découverte.

11 Tout cela devant être ainsi détruit, combien vous faut-il être consacrés et fervents dans votre conduite,

12 vous qui attendez et précipitez l’avènement du jour d’HaShem, où les cieux en feu seront détruits, où les éléments embrasés fondront !

13 Mais de nouveaux cieux, une nouvelle Terre, où la justice habitera, nous les attendons, selon Sa promesse.

14 Aussi, aimés, attendant cela, hâtez-vous, sans tache, sans souillure, pour être trouvés par Lui en shalôm.

15 Estimez la patience salvatrice de notre Adôn, comme notre frère aimé, Shaoul, selon la sagesse à lui donnée, vous l’a déjà écrit,

16 comme aussi dans toutes les lettres où il parle de cela. Certains passages en sont difficiles à comprendre, les non-instruits et les instables les tordent, comme d’ailleurs le reste des Écrits, pour leur propre ruine.

17 Vous voici donc prévenus, aimés. Gardez-vous d’être entraînés par les errements des hors-la-loi à déchoir de votre propre stabilité.

18 Croissez dans la bonté et la connaissance de notre adôn et sauveur Yéshou'a le Messie. À lui la gloire, maintenant et à jamais ! Amèn !

*

2 la mistvah de l’Adôn : la Torah tout entière, qui est appelée "mitsvah". Explication complémentaire : l'amour, qui est la base de la pratique de la Torah. Elle est qualifiée ici "de l'Adôn" car en cette époque de haine gratuite, c'est le Rabbi qui l'a relevé.

7 sont réservés pour le feu : comme il est écrit dans les prophètes : "Je ferai paraître des prodiges dans les Cieux et sur la Terre, sang, feu et palmiers de fumée" (Yoël/Joël 2:30).

8 : Téhilim/Psaume 90:4.

13 : comme il est écrit : "car voici Je vais créer un renouvellement des Cieux et un renouvellement de la Terre" (Yésha'yahou/Isaïe 65:17).

16 les non-instruits : dans la Torah écrite et orale, et les instables : emportés un coup ici et un coup là par des doctrines étrangères à nos Maîtres, les tordent : abolissent la Torah par elles, et de plus retournent les Lettres de ce Rabbi contre son peuple Israël et ses dirigeants eux-mêmes.