2

1 Nous vous demandons, frères, pour l'avènement de notre Adôn Yéshou'a le Messie, et de notre rassemblement auprès de lui,

2 de ne pas vous laisser facilement ébranler dans votre bon sens, et de ne pas vous laisser troubler, soit par quelque inspiration, par une parole, ou par une lettre venue de nous, comme si le jour de l'Adôn était déjà là.

3 Que personne ne vous abuse d'aucune manière ; car l'apostasie doit arriver d'abord, et se découvrir l'homme sans Torah, le fils de la destruction,

4 l'adversaire exalté contre tout ce qui a nom d'élohim ou de ce qu'on adore, de manière à s'asseoir lui-même dans le Sanctuaire d'HaShem, et à montrer qu'il est lui-même HaShem.

5 Ne vous souvenez-vous pas que je vous disais ces choses, lorsque j'étais encore chez vous?

6 Et maintenant vous savez ce qui retient, afin qu'il ne se découvre qu'en son temps.

7 Car le mystère de l'absence de Torah œuvre déjà. Celui qui retient est maintenant là jusqu'à ce qu'il soit écarté.

8 Alors sera découvert le "sans-Torah", que l'Adôn Yéshou'a détruira par le souffle de sa bouche, et qu'il anéantira dans l'éclat de son avènement.

9 Celui dont l'avènement est, par la puissance du satân, lié à tous les miracles, les signes et les prodiges du mensonge,

10 et avec toutes les abus de l'injustice, pour ceux qui périssent, faute de recevoir l'amour de la vérité pour être sauvés.

11 Pour cela E.lohim leur envoie une puissance d'égarement, pour qu'ils croient au mensonge,

12 afin que tous ceux qui n'ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l'injustice, soient jugés.

13 Pour nous, frères bien-aimés de l'Adôn, nous devons à votre sujet rendre continuellement grâces à HaShem, parce que HaShem vous a choisis en commencement de salut, par la sanctification de la rouah et par la foi en la vérité.

14 C'est à quoi il vous a appelés par notre annonce, pour acquérir la gloire de notre Adôn, Yéshou'a le Messie.

15 Ainsi donc, frères, demeurez fermes, et retenez les traditions qui vous ont été enseignées, soit par notre parole, soit par notre lettre.

16 Que notre Adôn Yéshou'a le Messie lui-même, et HaShem notre Père, qui nous a aimés, et qui nous a donné par Sa grâce une consolation éternelle et une bonne espérance,

17 réconfortent vos cœurs, et vous fortifient en toute bonne œuvre et en toute bonne parole !

*

3 l'apostasie : le rejet des lois du Créateur : "les hommes craignant le péché seront méprisés" (Sanhédrîne 97a). De tout temps, des hommes ont rejeté les décrets Divins, mais juste avant le dévoilement du Roi Messie, ce sera l'ensemble des sociétés, des Nations, qui rejetteront massivement jusqu'aux lois les plus fondamentales, comme l'identité masculine et féminine, et ils s'attaqueront aux fondements de la Création elle-même. Et si HaShem n'envoyait pas la Délivrance, l'homme se détruirai totalement.

L'homme sans Torah, le fils de la destruction : Rabbi Shaoul parle ici de l'homme en général, qui s'abaissera tellement qu'on ne trouvera plus en lui ne serait-ce que l'ombre d'une parcelle de son image Divine. Ses mœurs seront totalement dissolues, ce qui entraînera de grandes destructions dans le monde, ainsi qu'il est dit : "La Terre est déchirée, La Terre se brise, La Terre chancelle. La Terre chancelle comme un homme ivre, Elle vacille comme une cabane ; Son péché pèse sur elle, Elle tombe, et ne se relève plus" (Yésha'yahou/Isaïe 24:19-20).

Explication complémentaire : il est fait référence ici à Armilus (que Saadia identifie à Gog), le dernier roi de Rome [l'occident], qui persécutera Israël, ainsi qu'il est rapporté : "Rabbi Yéhoshou'a a dit : si Israël ne fait pas téshouvah, ne se repent pas, le Saint Béni Soit-Il leur suscitera un roi dont les décrets seront aussi cruels que ceux d'Hamân, et Israël finira par faire téshouvah, et Il l'aura ainsi ramené dans la voie du bien" (Sanhédrîne 97b). Moshé notre Maître a vu par prophétie ce temps-là : "et il vit l'affliction de toutes les générations, et la punition du méchant Armalgos [Armilus], et la guerre de Gog, et quand, durant cette tribulation, Mikhaël se lèvera pour la Délivrance" (Targoum Yonatân sur Dévarim/Deutéronome 34:3).

4 l'adversaire exalté contre tout ce qui a nom d'élohim : comme il est dit : "Il se grandira au-dessus de tous les dieux" (Daniel 11:36), et "il n'aura égard à aucun dieu, car il se grandira sur eux tous" (Daniel 11:37).

de manière à s'asseoir lui-même dans le Sanctuaire etc : les hommes de la fin de l'histoire posséderont un tel orgueil qu'ils changeront toutes les lois de la nature, et qu'ils voleront la Gloire du Créateur en se proclamant eux-mêmes "Créateur", effaçant toute trace du Véritable en eux, l'être humain  étant appelé le Sanctuaire, comme il est dit : "Ne savez-vous pas que vous êtes le Sanctuaire ?" (Première Lettre envoyée aux Corinthiens, 3:16). Le satân prendra toute la place en eux, ainsi qu'il est dit : "quel est le dieu étranger qui se trouve dans le corps de l'homme ? C'est le mauvais penchant" (Shabbat 105b).

Explication complémentaire : Armilus se déclarera tout puissant, ayant réussi à "briser la force du peuple saint", Israël. Mais alors viendra sa fin par le Roi Messie.

6 vous savez ce qui retient : la téshouvah, la repentance, qui retient le jugement, comme il est dit : "Il use de patience envers vous, ne voulant pas qu'aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance" (Deuxième Lettre de Shi'môn Kéfa/Pierre 3-9), ainsi que dans la Guémara citée ci-dessus : "si Israël ne fait pas téshouvah, ne se repent pas, le Saint Béni Soit-Il leur suscitera un roi dont les décrets seront aussi cruels que ceux d'Hamân". La téshouvah bloque son dévoilement, le péché le précipite. De même, il est écrit que cet homme prospère tant qu'il y a de la Colère Divine (Daniel 11:36), or il n'y a Colère que dans un temps où il n'y a pas de téshouvah.

qu'il ne se découvre qu'en son temps : un temps sans téshouvah, où "la vérité sera absente du monde" (Sanhédrîne 97a).

7 le mystère de l'absence de Torah œuvre déjà : tout au long de l'exil d'Edom, la vérité, qui est la Torah, "s'en va par petits troupeaux" (Sanhédrîne 97a), c'est-à-dire qu'elle est au fur et à mesure coupée puis rejetée, jusqu'à disparaître. Cette disparition progressive est appelée "mystère" car son évolution est si subtile, si cachée, que l'on n'arrive pas à connaître, à chaque étape, son origine et sa finalité.

Celui qui retient est maintenant là jusqu'à ce qu'il soit écarté : l'homme (l'être humain en général) qui conduit les autres à la téshouvah, qui ne sera plus, comme il est enseigné : "Il n'y aura plus de réprimandes" (Sotah 49b) et "Le Fils de David ne viendra que lorsque la totalité de l'empire aura tourné à l'incroyance" (Sanhédrîne 97a). Écarté par les foules qui ne supporteront plus l'annonce de la vérité, l'homme (l'être humain) "sans Torah" pourra alors totalement se dévoiler, sans que plus personne ne s'oppose à lui en face.

8 l'Adôn Yéshou'a détruira par le souffle de sa bouche : le Roi Messie sera capable de sentir un homme, et de percevoir si il a la crainte d'HaShem ou non. Son jugement sera juste et il fera périr ceux qui rejettent la vérité.

Explication complémentaire : le Roi Messie Yéshou'a détruira lui-même le "fils du satân", dernier roi de Rome : "Il frappera les pécheurs de la Terre par la parole de sa bouche, et par le discours de ses lèvres, il fera mourir Armilus ha'rasha" (Targoum Yonatân sur Yésha'yahou/Isaïe 11:4).

11 leur envoie une puissance d'égarement : car "le chemin que veut prendre l'homme, par là même il est conduit" (Makot 10b). Si une personne désire la vérité, HaShem la lui donne. Si une personne l'a refuse, HaShem lui donne le mensonge pour partage. Ainsi, ces hommes des temps de la fin sont aidés dans leurs entreprises par le Créateur Lui-même, qui les entraînent et les confortent dans leurs erreurs et dans leurs dépravations.

15 les traditions : les coutumes, les halakhot (lois), les aggadot (récits) et explications de la Torah orale qui accompagnent la Torah écrite.

​​​​​