2

1 Oui, je veux que vous sachiez quel grand combat je mène pour vous, pour ceux de Laodicée, et pour beaucoup qui n’ont pas vu mes faces de chair,

2 afin que leurs cœurs puissent être réconfortés, et qu’ils se joignent ensemble dans l’amour, dans toute la richesse et la complète certitude de l’intelligence, pour la pleine pénétration du mystère d’HaShem, du Messie,

3 en qui se sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la pénétration.

4 Cela, je le dis pour que personne ne vous abuse par des discours spécieux.

5 Oui, si je suis absent par la chair, je suis cependant avec vous par le souffle, me réjouissant en voyant chez vous l’ordre et la solidité de votre émounah dans le Messie.

6 Comme vous avez reçu le Messie Yéshou'a, l’Adôn, marchez donc avec lui,

7 enracinés et construits en lui, affermis dans l’émounah comme vous avez été instruits, abondant en reconnaissance.

 

8 Prenez garde, de peur que personne ne vous pille par une philosophie vide et décevante, conforme à la tradition des hommes, selon les éléments de l’univers, et non selon le Messie.

9 C’est en lui qu’habite corporellement toute la plénitude de la divinité ;

10 et vous êtes comblés en lui, qui est la tête de toute principauté et autorité.

11 En lui vous avez été aussi circoncis d’une circoncision faite sans main par l’ablation du corps de chair : la circoncision du Messie.

12 Ensevelis avec lui dans l’immersion, en lui encore vous avez été réveillés par l’émounah à l’énergie d’HaShem, Lui qui l’a réveillé d’entre les morts.

13 Et vous, étant morts dans les erreurs et le prépuce de votre chair, il vous a revivifiés avec lui en rémission de toutes nos erreurs.

 

14 Il a effacé avec ses ordonnances l’acte manuscrit, qui nous était contraire et il l’a fait disparaître en le clouant sur le pieu.

15 Il a dépouillé les principautés et les autorités et les a exposées en public en triomphant d’elles en lui.

16 Ne laissez donc personne vous juger pour la nourriture, pour la boisson, ou à propos de Fêtes, de Rosh Hodesh ou de Shabbat.

17 Ce n’est que l’ombre de ce qui vient, et le corps, c’est le Messie.

18 Que personne ne vous disqualifie au sujet d’humiliation et de culte des messagers : celui-là, en ressassant ses visions, est vainement gonflé par la pensée de sa chair.

19 Il ne retient pas la tête, par laquelle tout le corps, nourri et affermi par les jointures et les liens, s’accroît de l’accroissement d’HaShem.

20 Si vous êtes morts avec le Messie aux éléments de l’univers, pourquoi, comme si vous viviez dans l’univers, êtes-vous assujettis à ses lois ?

21 « Ne touche pas ! », « Ne goûte pas ! », « Ne prends pas ! »

22 Tout cela, c’est la corruption d’un usage, selon les commandements et les enseignements des hommes.

23 Cela semble être parole de sagesse ; mais cette superstition, cette humiliation, cette austérité du corps, n’est nullement un honneur pour ce qui est de la satisfaction de la chair.

*

6 marchez donc avec lui : dans la voie de la Torah.

8 à la tradition des hommes : qui est en-dehors de la Tradition d'Israël.

9 : ainsi qu'il est dit des Tsadikim d'Israël : "on ne pose pas de questions sur le Rabbi, car c'est l'essence d'HaShem revêtue d'un corps" (Iguérot Kodesh).

11 En lui vous avez été aussi circoncis : l'attachement véritable au Tsadik de vérité circoncis le cœur de celui qui s'approche de lui, et c'est le début de sa nouvelle vie de Torah et mitsvot. Cet attachement avec sa nouvelle vie mène au Monde à venir.

14 l’acte manuscrit : créé par les péchés qui résultent de la transgression de la Torah.

15 les principautés et les autorités : spirituelles.

16 Ne laissez donc personne vous juger : vous qui commencez à pratiquer ces choses.

17 Ce n’est que l’ombre de ce qui vient : la Torah et les mitsvot dans ce monde nous préparent aux délices du Monde à venir, qui dépendent de sa pratique.

 

et le corps, c’est le Messie : le Rabbi a parfaitement pratiqué la Torah, et il est comparé à un corps. Notre pratique à nous est défaillante, et est comparée à l'ombre du corps. Et de même que l'ombre est lié au corps, de même notre pratique et liée à la justice résultante de la pratique du Rabbi.

18 d’humiliation : de mortifications, pour atteindre un plus haut niveau de spiritualité selon eux.

 

et de culte des messagers : se focaliser sur les messagers célestes.

19 Il ne retient pas la tête : il ne se concentre pas sur son attachement au Rabbi qui est la tête, et qui sanctifie la communauté, mais se perd dans des moyens parallèles et qui dévient de l'esprit de la Torah.

20-23 : en effet, "la majorité des hommes s'imaginera que la piété dépend de la lecture répétée des Téhilim, de longues confessions, de jeûnes pénibles, de bains rituels dans la glace et la neige...ce sont là des choses auxquelles ni la raison ni le savoir ne trouvent de satisfaction" (Messilat Yécharim, Introduction), "et celui qui veut approfondir, verra que la piété ne dépend pas de fadaises crues par les sots qui prétendent être pieux, elle dépend plutôt d'une volonté véritable de se parfaire et d'une grande sagesse. A ce sujet, notre Maître Moshé nous a enseigné : "et maintenant Israël, ce qu'HaShem ton E.lohim demande de toi, c'est uniquement de craindre HaShem ton E.lohim, de Le suivre en toutes Ses voies, de L'aimer, de Le servir de tout ton coeur et de toute ton âme, en observant Ses mitsvot et Ses décrets" (Dévarim/Deutéronome 10:12-13)" (Messilat Yécharim, Introduction).