5

1 Le Messie nous a libérés pour la liberté, donc tenez ferme et ne vous enfermez pas de nouveau sous le joug d'esclavage.
2 Voici, moi, Shaoul, je vous dis que, si vous vous faites circoncire, le Messie ne vous servira en rien.

3 Et j'atteste encore à tout homme qui se fait circoncire, qu'il s'oblige d'accomplir toute la Torah.

4 Vous avez été affranchis par le Messie, vous qui vous justifiez par la Torah, en étant déchus de la Bonté.

5 Oui, nous, c'est pas le souffle, en vertu de l'adhérence, que nous attendons ardemment l'espoir de la justification.

6 Car, dans le Messie Yéshou'a, ni la circoncision ni l'incirconcision n'ont de force, mais l'adhérence qui opère par l'amour.

7 Vous couriez bien, mais qui vous a frappés de telle sorte que vous n'êtes plus persuadés par la vérité ?

8 La persuasion n'est pas venue de celui qui vous appelle.

9 Un peu de hamets a fait lever toute la pâte.

10 Mais je suis convaincu pour vous dans l'Adôn, que vous n'aurez pas d'autres pensées. Celui qui vous trouble subira la condamnation, quel qu'il soit.

11 Quant à moi, frères, si je proclame encore la circoncision, pourquoi donc suis-je encore persécuté ? Elle serait alors abolie, la pierre d'achoppement du pieu ?

12 Je voudrai aussi qu'ils soient tranchés, ceux qui vous agitent !
13 Oui, vous avez été appelés à la liberté frères, non pas à la liberté pour l'avantage de la chair, mais par amour, asservissez-vous les uns les autres.

14 Oui, toute la Torah est accomplie en une seule parole, dans celle-ci : Tu aimeras pour ton prochain comme toi-même.

15 Mais si vous vous mordez et dévorez les uns les autres, prenez garde d'être détruits les uns par les autres.

16 Oui, je vous dis : Marchez dans la rouah, et vous n'accomplirez pas le désir de la chair.

17 Car la chair désire contre la rouah, et la rouah contre la chair, ils sont adversaires l'un de l'autre, en sorte que vous ne fassiez pas ce que vous voudriez.

18 Mais si vous êtes conduits par la rouah, vous n'êtes pas sous la Torah.

19 Or, les oeuvres de la chair sont manifestes, ce sont la puterie, l'impureté, la débauche,

20 l'idolâtrie, la sorcellerie, les haines, les discordes, les jalousies, les emportements, les rivalités, les divisions, les sectes,

21 l'envie, les beuveries, les orgies, et les choses semblables. Je vous dis d'avance, comme je l'ai déjà dit, que ceux qui pratiquent cela n'hériteront pas du royaume d'HaShem.

22 Mais le fruit de la rouah, c'est l'amour, la joie, le shalom, la patience, l'obligeance, la bonté, la fidélité,

23 la douceur, la maîtrise de soi ; ce contre quoi la Torah n'est pas.

24 Ceux du Messie Yéshou'a ont dressé la chair avec ses passions et ses désirs.
25 Si nous vivons par la rouah, marchons aussi selon la rouah.

26 Ne soyons pas vaniteux, en nous provoquant les uns les autres, en nous portant envie les uns aux autres.

*

 

1 : Nos Maîtres rapportent : "il n’est d’homme libre que celui qui se consacre à l’étude de la Torah" (Pirqé Avot 6:2), et le Roi David déclare : "La Torah d'HaShem est parfaite, elle réconforte l'âme. Le Témoignage d'HaShem est sûr, et rend sage. Les injonctions d'HaShem sont droites, elles réjouissent le coeur. La mitsvah d'HaShem est limpide, elle éclaire les yeux. La crainte d'HaShem est pure, elle se tient pour toujours. Les jugements d'HaShem sont vérités, ils sont tous justes !" (Téhilim/Psaume 19:8-10). En vérité, Rabbi Shaoul ici parle du joug de la Torah du parti de la circoncision. En effet, la Torah passe par le prisme de chaque Rabbi en particulier, et il est dit : "prenez sur vous mon joug, car il est doux et léger" (Matityahou/Mathieu 11:30). C'est la Torah du Roi Messie, ou encore d'Hillel. A l'inverse, il est dit de l'autre : "Pourquoi éprouvez-vous HaShem, en imposant sur le cou des talmidim, un joug que ni nous-mêmes ni nos pères n'avons eu la force de porter ?" (Histoire des Talmidim/Actes 15:10). Or, éprouve-t-on HaShem en portant Sa Torah ? Certes non ! Il s'agit du joug de "certains du parti (de la circoncision) des P'roushim qui ont cru" (Ibid, 15:5). La conversion à la Torah et sa pratique doivent se faire selon Hillel, et non selon Shammaï, en adhérant au Tsadik premièrement, et non pas la circoncision, qui est une mitsvah à accomplir comme une autre pour rentrer dans le peuple, mais non pour mériter le 'olam haba. L'expression "joug d'esclavage" est donc à comprendre dans le contexte donnée précédemment, avec les "enfants de la servante".

2 : si vous pratiquez la circoncision dans le but de vous justifier, alors le Tsadik de vérité ne peut vous servir. Cependant, pratiquer la circoncision comme mitsvah reste une obligation, comme les autres mitsvot de la Torah.

3 : Il est écrit dans le Talmud : "Un Non-Juif se présenta devant Shammaï et lui dit : "convertis-moi à condition de m'nesigner toute la Torah pendant que je me tiens debout sur un pied". Shammaï le repoussa avec la règle qu'il tenait dans sa main. Il se présenta alors devant Hillel, lui fit la même requête, et il le convertit. Avant sa conversion, Hillel lui dit : "ce qui est détestable pour toi, ne le fais pas à ton prochain : ceci est toute la Torah, tout le reste n'est que commentaire. Maintenant va et étudie"" (Shabbat 31a). Une des explications est la suivante : change d'abord ton cœur, et ensuite étudie et pratique. Il faut donc, premièrement, adhérer au Tsadik de vérité, Rabbi Yéshou'a ou l'un de ses frères, ce qui est le fondement des fondements, puis pratiquer, et non pratiquer sans être d'abord attaché au Tsadik.

4 : comme cela a été commenté plus haut, le Tsadik dévoile un moment de Bonté dans ce monde en expiant et en justifiant ceux qui se lient à lui (Tanya). Voulez-vous donc accomplir par vos propres forces ce que seul le Tsadik de la génération peut réaliser ?

6 : L'attachement au Tsadik se réalise par l'amour et la foi que l'on éprouve envers lui, et non pas notre état actuel, qui sera néanmoins changé par la suite.
 

9 : il suffit de placer peu de hamets (levain) dans une pâte pour tout faire bouger (monter).

11 : cette autre école me persécute car j'annonce d'abord le Tsadik de vérité, ce qui est une pierre d'achoppement pour ceux qui annonce que l'on peut se passer de lui.

12 : que ces personnes aillent jusqu'à la castration également ! Puisque sans le Tsadik de vérité, ils n'auront jamais assez de forces pour se hisser aux niveaux requis.

14 : Toutes les mitsvot de la Torah doivent être accomplies sur cette base : l'amour de l'autre, comme l'enseigne Hillel (Shabbat 31a). Changez d'abord votre cœur grâce au Tsadik, et ensuite vous pourrez apprendre à pratiquer.

17 : la néfesh habéémi (l'âme animale) et la néfesh haéloki (l'âme divine) se livrent une dure bataille pour la "conquête de la cité" (l'être humain). Seul le Tsadik par la rouah kodesh qu'il place dans ses élèves peut les aider à remporter la victoire.

18 : si la rouah du Tsadik trouve place en vous, alors vous n'êtes plus esclave de votre âme animale dont les passions s'excitent par les 365 interdits de la Torah, et dont la paresse s'excite par ses 248 mitsvot positives.