Histoire

_____

_____

Histoire

HaShem avertit Avrahâm que sa descendance, Israël, sera esclave dans un pays étranger, mais qu'Il jugera la Nation qui l'aura opprimé. Quelques siècles plus tard, alors que le peuple souffre en Égypte, le Saint Béni Soit-Il envoie Moshé pour délivrer Ses enfants. Pharaon refusant de laisser partir sa main-d’œuvre, le Créateur, par la main de son envoyé, va envoyer dix plaies pour le faire plier.

Juste avant la sortie d’Égypte, HaShem demande à ce que chaque famille en Israël tue un agneau et mette de son sang sur les linteaux des portes, et mange de sa chair rôtie au feu, avec des matsot (pains sans levain) et des herbes amères. Le sang ainsi appliqué servira de signe afin de protéger l'habitation de la destruction et de la mort. HaShem demande que durant sept jours, le peuple mange des pains sans levain, en souvenir de la sortie hâtive du pays d’Égypte.

Références

L'histoire de cette Fête se trouve en plusieurs endroits de la Torah :

"HaShem dit à Moshé et à Aharôn dans le pays d’Égypte : Ce mois-ci sera pour vous le premier des mois ; il sera pour vous le premier des mois de l'année. Parlez à toute l'assemblée d'Israël, et dites : Le dixième jour de ce mois, on prendra un agneau pour chaque famille, un agneau pour chaque maison. Si la maison est trop peu nombreuse pour un agneau, on le prendra avec son plus proche voisin, selon le nombre des personnes ; vous compterez pour cet agneau d'après ce que chacun peut manger. Ce sera un agneau sans défaut, mâle, âgé d'un an ; vous pourrez prendre un agneau ou un chevreau. Vous le garderez jusqu'au quatorzième jour de ce mois ; et toute l'assemblée d'Israël l'immolera entre les deux soirs. On prendra de son sang, et on en mettra sur les deux poteaux et sur le linteau de la porte des maisons où on le mangera. Cette même nuit, on en mangera la chair, rôtie au feu ; on la mangera avec des matsot et des herbes amères. Vous ne le mangerez point à demi cuit et bouilli dans l'eau ; mais il sera rôti au feu, avec la tête, les jambes et l'intérieur. Vous n'en laisserez rien jusqu'au matin ; et, s'il en reste quelque chose le matin, vous le brûlerez au feu. Quand vous le mangerez, vous aurez vos reins ceints, vos souliers aux pieds, et votre bâton à la main ; et vous le mangerez à la hâte. C'est Pessah pour HaShem. Cette nuit-là, Je passerai dans le pays d’Égypte, et Je frapperai tous les premiers-nés du pays d’Égypte, depuis les hommes jusqu'aux animaux, et J'exercerai des jugements contre tous les dieux de l’Égypte. Je suis HaShem. Le sang vous servira de signe sur les maisons où vous serez ; Je verrai le sang, et Je passerai par-dessus vous, et il n'y aura point de plaie qui vous détruise, quand Je frapperai le pays d’Égypte.


Vous conserverez le souvenir de ce jour, et vous le célébrerez par une fête en l'honneur d'HaShem ; vous le célébrerez comme un hoq perpétuelle pour vos descendants. Pendant sept jours, vous mangerez des matsot. Dès le premier jour, il n'y aura plus de hamets dans vos maisons ; car toute personne qui mangera du pain levé, du premier jour au septième jour, sera retranchée d'Israël. Le premier jour, vous aurez une sainte convocation ; et le septième jour, vous aurez une sainte convocation. On ne fera aucun travail ces jours-là ; vous pourrez seulement préparer la nourriture de chaque personne.

Vous observerez la fête des matsot, car c'est en ce jour même que J'aurai fait sortir vos armées du pays d’Égypte ; vous observerez ce jour comme un hoq perpétuelle pour vos descendants. Le premier mois, le quatorzième jour du mois, au soir, vous mangerez des matsot jusqu'au soir du vingt et unième jour. Pendant sept jours, il ne se trouvera point de hamets dans vos maisons; car toute personne qui mangera du pain levé sera retranchée de l'assemblée d'Israël, que ce soit un étranger ou un indigène. Vous ne mangerez point de pain levé ; dans toutes vos demeures, vous mangerez des matsot.
Moshé appela tous les anciens d'Israël, et leur dit : Allez prendre du bétail pour vos familles, et immolez le pessah. Vous prendrez ensuite un bouquet d'hysope, vous le tremperez dans le sang qui sera dans le bassin, et vous toucherez le linteau et les deux poteaux de la porte avec le sang qui sera dans le bassin. Nul de vous ne sortira de sa maison jusqu'au matin.
Quand HaShem passera pour frapper l’Égypte, et verra le sang sur le linteau et sur les deux poteaux, HaShem  passera par-dessus la porte, et il ne permettra pas au destructeur d'entrer dans vos maisons pour frapper. Vous observerez cela comme un hoq pour vous et pour vos enfants à perpétuité
" (Shémot/Exode 12:1-24)

"HaShem dit à Moshé et à Aharôn : Voici une ordonnance au sujet de Pessah : Aucun étranger n'en mangera. Tu circonciras tout esclave acquis à prix d'argent ; alors il en mangera. L'habitant et le mercenaire n'en mangeront point. On ne la mangera que dans la maison ; vous n'emporterez point de chair hors de la maison, et vous ne briserez aucun os. Toute l'assemblée d'Israël fera Pessah. Si un étranger en séjour chez toi veut faire le pessah d'HaShem, tout mâle de sa maison devra être circoncis ; alors il s'approchera pour la faire, et il sera comme l'indigène ; mais aucun incirconcis n'en mangera. La même Torah existera pour l'indigène comme pour l'étranger en séjour au milieu de vous. Tous les enfants d'Israël firent ce qu'HaShem avait ordonné à Moshé et à Aharôn ; ils firent ainsi. Et ce même jour HaShem fit sortir du pays d’Égypte les enfants d'Israël, selon leurs armées" (Shémot/Exode 12:43-51)

"Voici les fêtes d'HaShem, les saintes convocations, que vous publierez à leurs temps fixés. Le premier mois, le quatorzième jour du mois, entre les deux soirs, ce sera le pessah d'HaShem. Et le quinzième jour de ce mois, ce sera la fête des matsot en l'honneur d'HaShem ; vous mangerez pendant sept jours des matsot. Le premier jour, vous aurez une sainte convocation : vous ne ferez aucune œuvre servile. Vous offrirez à HaShem, pendant sept jours, des qorbanot consumés par le feu. Le septième jour, il y aura une sainte convocation : vous ne ferez aucune œuvre servile" (Vayiqra/Lévitique 23:4-8)

"HaShem parla à Moshé, dans le désert de Sinaï, le premier mois de la seconde année après leur sortie du pays d’Égypte. Il dit : Que les enfants d'Israël célèbrent Pessah au temps fixé. Vous le célébrerez au temps fixé, le quatorzième jour de ce mois, entre les deux soirs ; vous la célébrerez selon toutes les lois et toutes les ordonnances qui s'y rapportent. Moshé parla aux enfants d'Israël, afin qu'ils célébrassent Pessah. Et ils célébrèrent Pessah le quatorzième jour du premier mois, entre les deux soirs, dans le désert de Sinaï ; les enfants d'Israël se conformèrent à tous les ordres qu'HaShem avait donnés à Moshé. Il y eut des hommes qui, se trouvant impurs à cause d'un mort, ne pouvaient pas célébrer Pessah ce jour-là. Ils se présentèrent le même jour devant Moshé et Aharôn ; et ces hommes dirent à Moshé : Nous sommes impurs à cause d'un mort ; pourquoi serions-nous privés de présenter au temps fixé l'offrande d'HaShem au milieu des enfants d'Israël ? Moshé leur dit : Attendez que je sache ce qu'HaShem vous ordonne.
Et HaShem parla à Moshé, et dit : Parle aux enfants d'Israël, et dis-leur : Si quelqu'un d'entre vous ou de vos descendants est impur à cause d'un mort, ou est en voyage dans le lointain, il célébrera Pessah en l'honneur d'HaShem. C'est au second mois qu'ils la célébreront, le quatorzième jour, entre les deux soirs ; ils la mangeront avec des matsot et des herbes amères. Ils n'en laisseront rien jusqu'au matin, et ils n'en briseront aucun os. Ils la célébreront selon toutes les ordonnances de Pessah. Si celui qui est pur et qui n'est pas en voyage s'abstient de célébrer Pessah, celui-là sera retranché de son peuple ; parce qu'il n'a pas présenté l'offrande d'HaShem au temps fixé, cet homme-là portera la peine de son péché. Si un étranger en séjour chez vous célèbre le pessah d'HaShem, il se conformera aux lois et aux ordonnances de Pessah. Il y aura un même hoq parmi vous, pour l'étranger comme pour l'indigène
" (Bamidbar/Nombres 9:1-14)

Korbanot/Offrandes

"Le premier mois, le quatorzième jour du mois, ce sera Pessah pour HaShem. Le quinzième jour de ce mois sera une fête. Sept jours, il sera mangé des matsot. Le premier jour, il y aura une convocation sacrée : vous ne ferez aucun ouvrage de service. Vous offrirez en holocauste pour HaShem un sacrifice consumé par le feu : deux jeunes taureaux, un bélier, et sept agneaux d'un an sans défaut. Vous y joindrez l'offrande de fleur de farine pétrie à l'huile, trois dixièmes pour un taureau, deux dixièmes pour un bélier, et un dixième pour chacun des sept agneaux. Vous offrirez un bouc en sacrifice d'expiation, afin de faire pour vous l'expiation. Vous offrirez ces sacrifices, outre l'holocauste du matin, qui est un holocauste perpétuel. Vous les offrirez chaque jour, pendant sept jours, comme l'aliment d'un sacrifice consumé par le feu, d'une agréable odeur à HaShem. On les offrira, outre l'holocauste perpétuel et la libation. Le septième jour, vous aurez une convocation sacrée : vous ne ferez aucun ouvrage de service" (Bamidbar/Nombres 28:16-25)

Kétouvîm/Ecrits

Pessah est également décrit dans le Séfer Divréi Hayamîm (les Chroniques, second Livre), sous les règnes des rois Hizqiyahou et Yoshiyahou :

"Hizqiyahou envoya des messagers dans tout Israël et Yéhoudah, et il écrivit aussi des lettres à Efrayim et à Ménashé, pour qu'ils vinssent à la Maison d'HaShem à Yéroushalayim célébrer Pessah en l'honneur d'HaShem, l'E.lohé d'Israël. Le roi, ses chefs, et toute l'assemblée avaient tenu conseil à Yéroushalayim, afin que Pessah fût célébrée au second mois; car on ne pouvait la faire en son temps, parce que les cohanim ne s'étaient pas sanctifiés en assez grand nombre et que le peuple n'était pas rassemblé à Yéroushalayim. La chose ayant eu l'approbation du roi et de toute l'assemblée, ils décidèrent de faire une publication dans tout Israël, depuis Beer-Shéva jusqu'à Dân, pour que l'on vînt à Yéroushalayim célébrer Pessah en l'honneur d'HaShem , l'E.lohé d'Israël. Car elle n'était plus célébrée par la multitude comme il est écrit. Les coureurs allèrent avec les lettres du roi et de ses chefs dans tout Israël et Yéhoudah. Et, d'après l'ordre du roi, ils dirent : 'Bnéi Israël, revenez à HaShem, l'E.lohim d'Avrahâm, d'Yitshaq et d'Israël, afin qu'il revienne à vous, reste échappé de la main des rois d'Assyrie. Ne soyez pas comme vos pères et comme vos frères, qui ont péché contre HaShem, l'E.lohim de leurs pères, et qu'il a livrés à la désolation, comme vous le voyez. Ne raidissez donc pas votre cou, comme vos pères ; donnez la main à HaShem, venez à Son Sanctuaire qu'Il a sanctifié pour toujours, et servez HaShem, votre E.lohim, pour que Sa colère ardente se détourne de vous. Si vous revenez à HaShem, vos frères et vos fils trouveront miséricorde auprès de ceux qui les ont emmenés captifs, et ils reviendront dans ce pays ; car HaShem, votre E.lohim, est compatissant et miséricordieux, et Il ne détournera pas Sa face de vous, si vous revenez à Lui'.

Les coureurs allèrent ainsi de ville en ville dans le pays d'Efrayim et de Ménashé, et jusqu'à Zévouloun. Mais on se riait et l'on se moquait d'eux. Cependant quelques hommes d'Asher, de Ménashé et de Zévouloun s'humilièrent et vinrent à Yéroushalayim. Dans Yéhoudah aussi la main d'E.lohim se déploya pour leur donner un même cœur et leur faire exécuter l'ordre du roi et des chefs, selon la parole d'HaShem.

Un peuple nombreux se réunit à Yéroushalayim pour célébrer la fête des matsot au second mois : ce fut une immense assemblée. Ils se levèrent, et ils firent disparaître les autels sur lesquels on sacrifiait dans Yéroushalayim et tous ceux sur lesquels on offrait des parfums, et ils les jetèrent dans le torrent de cédrôn. Ils immolèrent ensuite Pessah le quatorzième jour du second mois. Les cohanim et les léviim, saisis de confusion, s'étaient sanctifiés, et ils offrirent des holocaustes dans la maison d'HaShem. Ils occupaient leur place ordinaire, conformément à la Torah de Moshé, homme d'E.lohim, et les cohanim répandaient le sang, qu'ils recevaient de la main des léviim. Comme il y avait dans l'assemblée beaucoup de gens qui ne s'étaient pas sanctifiés, les léviim se chargèrent d'immoler les victimes de Pessah pour tous ceux qui n'étaient pas purs, afin de les consacrer à HaShem. Car une grande partie du peuple, beaucoup de ceux d'Efrayim, de Ménashé, d'Yissakhar et de Zévouloun, ne s'étaient pas purifiés, et ils mangèrent le Pessa
h sans se conformer à ce qui est écrit. Mais Hizqiyahou pria pour eux, en disant : 'Veuille HaShem, qui est bon, pardonner tous ceux qui ont appliqué leur cœur à chercher E.lohim, HaShem, l'E.lohé de leurs pères, quoiqu'ils n'aient pas pratiqué la sainte purification !' HaShem exauça Hizqiyahou, et il pardonna au peuple. Ainsi les bnéi Israël qui se trouvèrent à Yéroushalayim célébrèrent la fête des matsot, pendant sept jours, avec une grande joie ; et chaque jour les léviim et les cohanim louaient HaShem avec les instruments qui retentissaient en son honneur. Hizqiyahou parla au cœur de tous les léviim, qui montraient une grande intelligence pour le service d'HaShem. Ils mangèrent les victimes pendant sept jours, offrant des sacrifices de remerciements, et louant HaShem, l'E.lohim de leurs pères" (Beit Divréi Hayamîm 30)

"Yoshiyahou célébra Pessah en l'honneur d'HaShem à Yéroushalayim, et l'on immola le pessah le quatorzième jour du premier mois. Il établit les cohanim dans leurs fonctions, et les encouragea au service de la Maison d'HaShem. Il dit aux léviim qui enseignaient tout Israël et qui étaient consacrés à HaShem : 'Placez l'arche sainte dans la Maison qu'a bâtie Shélomoh bèn David, roi d'Israël ; vous n'avez plus à la porter sur l'épaule. Servez maintenant HaShem votre E.lohim, et Son peuple d'Israël. Tenez-vous prêts, selon vos maisons paternelles, selon vos divisions, comme l'ont réglé par écrit David, roi d'Israël, et Shélomoh, son fils ; occupez vos places dans le Sanctuaire, d'après les différentes maisons paternelles de vos frères les fils du peuple, et d'après la classification des maisons paternelles des léviim. Immolez le pessah, sanctifiez-vous, et préparez-la pour vos frères, en vous conformant à la parole d'HaShem prononcée par Moshé'.

Yoshiyahou donna aux gens du peuple, à tous ceux qui se trouvaient là, des agneaux et des chevreaux au nombre de trente mille, le tout pour le pessah, et trois mille bœufs; cela fut pris sur les biens du roi. Ses chefs firent de bon gré un présent au peuple, aux cohanim et aux léviim. Hilqiyahou, Zékharyah, et Yehiel, princes de la maison d'E.lohim, donnèrent aux cohanim pour le pessah deux mille six cents agneaux et trois cents bœufs. Khénayahou, Shema'yahou et Netan'el, ses frères, Hashavyahou, Ye
hiel et Yéhozavad, chefs des léviim, donnèrent aux léviim pour le pessah cinq mille agneaux et cinq cents bœufs.

Le service s'organisa, et les cohanim et les léviim occupèrent leur place, selon leurs divisions, d'après l'ordre du roi. Ils immolèrent le pessah ; les cohanim répandirent le sang qu'ils recevaient de la main des léviim, et les léviim dépouillèrent les victimes. Ils mirent à part les holocaustes pour les donner aux différentes maisons paternelles des gens du peuple, afin qu'ils les offrissent à HaShem, comme il est écrit dans le livre de Moshé ; et de même pour les bœufs. Ils firent cuire le pessah au feu, selon l'ordonnance, et ils firent cuire les choses saintes dans des chaudières, des chaudrons et des poêles ; et ils s'empressèrent de les distribuer à tout le peuple. Ensuite ils préparèrent ce qui était pour eux et pour les cohanim, car les cohanim, bnéi Aharôn, furent occupés jusqu'à la nuit à offrir les holocaustes et les graisses ; c'est pourquoi les léviim préparèrent pour eux et pour les cohanim, bnéi Aharôn. Les chantres, bnéi Assaph, étaient à leur place, selon l'ordre de David, d'Assaph, d'Héimân, et de Yedoutoun le voyant du roi, et les portiers étaient à chaque porte ; ils n'eurent pas à se détourner de leur office, car leurs frères les léviim préparèrent ce qui était pour eux.

Ainsi fut organisé ce jour-là tout le service d'HaShem pour faire Pessah et pour offrir des holocaustes sur l'autel d'HaShem, d'après l'ordre du roi Yoshiyahou. Les bnéi Israël qui se trouvaient là célébrèrent Pessah en ce temps et la fête des matsot pendant sept jours. Aucun Pessah pareille à celui-là n'avait été célébré en Israël depuis les jours de Sh'mouel le navi ; et aucun des rois d'Israël n'avait célébré un Pessah pareil à celui que célébrèrent Yoshiyahou, les cohanim et les léviim, tout Yéhoudah et Israël qui s'y trouvaient, et les habitants de Yéroushalayim. Ce fut la dix-huitième année du règne de Yoshiyahou que ce Pessah fut célébré
" (Beit Divréi Hayamîm 35)

Torat Yeshou'a

Dans les écrits Nazaréens, Pessah est cité en plusieurs endroits, souvent quand Rabbi Yeshou'a et ses talmidîm montaient à Yéroushalayim, selon la mitsvah de la Torah, pour y célébrer la Fête :

"La fête des matsot, appelée Pessah, approchait" (Loucas/Luc 22:1)

"Pessah des Juifs était proche, et Yeshou'a monta à Yéroushalayim" (Yo'hanân/Jean 2:13)

"Pessah des Juifs était proche. Et beaucoup de gens du pays montèrent à Yéroushalayim avant Pessah, pour se purifier" (Yo'hanân/Jean 11:55)

"Pour nous, après les jours des matsot, nous nous embarquâmes à Philippes, et, au bout de cinq jours, nous les rejoignîmes à Troas, où nous passâmes sept jours" (Histoire des talmidîm/Actes 20:6)

* * *

Au niveau de la Torah orale, tout un Traité du Talmud est consacré à cette Fête, la Massékhèt "Pessahim".

Dans le Mishné Torah du Rambam, ce sujet est ramené dans le séfer Zémanim, chapitres "Shevitat Yom Tov", et "Hamets ouMatsa".

Dans le séfer Hamitsvot du Rambam, il s'agit des mitsvot 96 (Se reposer le premier jour de Pessah), n°97 (Ne pas réaliser de melakhot le premier jour), n°98 (Se reposer le septième jour de Pessah), n°99 (Ne pas réaliser de melakhot le septième jour), n°108 (Ne pas manger du hamets l'après-midi du 14 Nissân), n°109 (Détruire tout le hamets le 14 Nissân), n°110 (Ne pas manger du hamets durant les sept jours de la Fête), n°111 (Ne pas manger de mélanges contenant du hamets pendant les sept jours de la Fête), n°112 (Ne pas voir du hamets dans sa maison durant la Fête), n°113 (Ne pas trouver de hamets dans son domaine pendant les sept jours), n°114 (Manger de la matsa la première nuit de Pessah), n°115 (Raconter la sortie d'Egypte la première nuit), n°383 (Apporter des offrandes supplémentaires à Pessah), n°404 (Abattre le pessah au temps spécifié), n°405 (Ne pas le sacrifier tant qu'on est en possession de hamets), n°406 (Ne pas laisser la graisse au-delà de la nuit), n°407 (Abattre le second pessah), n°408 (Manger le pessah avec la matsa et le maror la nuit du 14 Nissân), n°409 (Manger le second pessah la nuit du 15 Iyar), n°410 (Ne pas manger la viande du pessah crue ou bouillie), n°411 (Ne pas faire la viande du pessah avec les bêtes aux confins du groupe), n°412 (Un apostat n'en mange pas), n°413 (Un travailleur permanent ou journalier (loué à titre temporaire) ne peut en manger), n°414 (Un mâle incirconcis ne peut en manger), n°415 (Ne pas casser d'os du pessah), n°416 (Ne pas casser d'os du second pessah), n°417 (Ne rien laisser de la viande du pessah jusqu'au matin), n°418 (Ne rien laisser de la viande du second pessah jusqu'au matin), n°419 (Ne pas laisser la viande de l'offrande du jour saint du 14 [Nissân] jusqu'au 16), n°420 (Être vu au Temple pour les trois Fêtes), n°421 (Célébrer dignement les trois Fêtes), n°422 (Se réjouir lors des trois Fêtes (en apportant une offrande de paix)).

Dans le Shoulkhân 'Aroukh, le code des lois d'Israël, ces-dernières sont traitées dans la section 'Orah Hayim' : les lois de Pessah (chapitres 429 à 494), les lois de Yom Tov (chapitres 495 à 529) et les lois de hol hamoed (chapitres 530 à 548).

Dans le "Kitsour Shoulkhân 'Aroukh", l'abrégé du code des lois d'Israël (éditions colbo), ces-dernières sont traitées dans le Volume II, chapitres 107 à 120. Pour les lois de Yom Tov, dans le Volume II, chapitres 98 à 103, et pour hol hamoèd (les jours de demi-fêtes), dans le Volume II, chapitres 104 à 106.