19

1 Et ce fut, quand Apollôs se trouva à Corinthe, Shaoul traversa le haut pays et descendit à Éphèse, où il trouva quelques talmidim.

2 Il leur dit : est-ce que vous avez reçu la rouah hakodesh quand vous avez adhéré ? Ils lui dirent : mais nous n’avons même pas entendu dire qu’il y eût un rouah hakodesh !

3 Il leur dit : en quoi avez-vous été immergés ? Ils dirent : en l’immersion de Yohanân.

4 Shaoul dit : Yohanân a immergé de l’immersion de téshouvah. Il a dit au peuple d’adhérer à celui qui viendrait après lui, c’est-à-dire à Yéshou'a.

5 Ils entendirent et se firent immerger au nom de l’Adôn Yéshou'a.

6 Shaoul leur imposa les mains, et la rouah hakodesh vint sur eux. Ils parlèrent en langues et furent inspirés.

7 En tout, une douzaine d’hommes.

8 Shaoul entra à la synagogue et parla là avec assurance. Pendant trois mois, il débattit avec eux et chercha à les persuader du Royaume d’HaShem.

9 Certains d’entre eux s’endurcirent et n’adhérèrent pas. Ils discutèrent la route, en face de la multitude. Il s’écarta d’eux et prit à part les talmidim. Jour après jour, il débattait avec eux dans l’école de Tyrannos.

10 Il en fut ainsi pendant deux ans. Tous les habitants de l’Asie, Juifs et Hellènes, purent entendre la parole de l’Adôn.

11 HaShem faisait des prodiges pas ordinaires par les mains de Shaoul,

12 si bien qu’ils portaient aux infirmes des mouchoirs ou des linges de son corps. Les maladies s’écartaient d’eux, les souffles criminels sortaient d’eux !

13 Certains parmi les Juifs, eux aussi exorcistes itinérants, s’essayèrent à invoquer le nom de l’Adôn Yéshou'a sur ceux qui avaient des souffles criminels. Ils dirent : je vous adjure par ce Yéshou'a que Shaoul crie !

14 Ceux qui firent cela étaient les sept fils d’un certain Sceuas, un Juif, un Cohen Gadol.

15 Le souffle criminel leur répondit et dit : Yéshou'a, je le pénètre ; Shaoul, je le connais. Mais vous, qui êtes-vous ?

16 Et l’homme possédé par le souffle criminel se précipita sur eux, les maîtrisa tous, les malmena si fort qu’ils fuirent de cette maison, nus et blessés.

17 Cela fut connu par tous les Juifs et les Hellènes établis à Éphèse. Le frémissement tomba sur tous et le nom de l’Adôn Yéshou'a était magnifié.

18 Et beaucoup de ceux qui avaient adhéré vinrent faire leurs aveux et avouer leurs pratiques.

19 Plusieurs de ceux qui s’occupaient de magie apportèrent leurs livres et les brûlèrent devant tous. Ils évaluèrent leur prix : cinquante mille pièces d’argent.

20 Ainsi, par la puissance de l’Adôn, la parole croissait et devenait forte.

 

21 Quand cela fut accompli, Shaoul mit dans son souffle de traverser la Macédoine et l’Achaïe, pour aller à Yéroushalayim. Il dit : après avoir été là, il me faudra aussi voir Rome.

22 Il envoya deux de ses auxiliaires en Macédoine, Timotheos et Erastos. Lui-même prit encore un temps en Asie.

 

23 Et ce fut, à cette époque, un trouble surgit, non sans gravité, à propos de la route.

24 Oui, un ciseleur d’argent nommé Dèmètrios faisait des temples d’Artémis en argent et procurait un travail non négligeable aux artisans.

25 Il les réunit, ainsi que les ouvriers des métiers similaires, et dit : hommes, vous savez que de ce travail provient notre richesse.

26 Et, vous le voyez et l’entendez, non seulement à Éphèse, mais dans presque toute l’Asie, ce Shaoul persuade et écarte à sa suite une grande foule en disant : ce ne sont pas des dieux, ceux qui sont faits par des mains.

27 Non seulement cela menace pour nous notre part, qui risque de faire faillite, mais encore le sanctuaire de la grande déesse Artémis serait compté pour rien et son prestige serait abattu, elle que l’Asie et l’univers adorent.

28 Quand ils entendirent, ils se remplirent d’écume, ils crièrent et dirent :

elle est grande, l’Artémis des Éphésiens !

29 Toute la ville se remplit d’une grande confusion. Ils se ruèrent d’un seul élan au théâtre, en entraînant avec eux Gaius et Aristarchos, originaires de Macédoine : c'étaient des compagnons de voyage de Shaoul.

30 Shaoul voulut pénétrer au milieu du peuple ; mais les talmidim ne le lui permirent pas.

31 Plusieurs asiarques aussi, qui étaient ses amis, envoyèrent le supplier de ne pas s’exposer au théâtre.

32 Là, les uns criaient ceci, les autres cela. Oui, c’était une grande confusion dans l’assemblée. La plupart ne savaient pas pourquoi ils s’étaient réunis !

33 Ils firent sortir de la foule Alexandros : les Juifs le poussaient en avant. Alexandros fit un signe de la main. Il chercha à se justifier devant le peuple.

34 Mais ils savaient qu’il était un Juif. Et ce fut, tous, d’une seule voix, pendant près de deux heures, ils crièrent : elle est grande, l’Artémis des Éphésiens.

35 Le grammate de la ville calma la foule. Il dit : hommes d’Éphèse ! Qui donc, parmi les hommes, ne sait pas que la ville des Éphésiens est la gardienne du temple de la grande Artémis et de ce qui est tombé du ciel ?

36 Puisqu’il est impossible de contester ces paroles, vous devez rester calmes et ne rien faire avec précipitation.

37 Oui, vous avez amené ces hommes qui ne sont ni des sacrilèges, ni des blasphémateurs de notre déesse.

38 Si donc Dèmètrios et les artisans qui sont avec lui ont une parole contre quelqu’un, voici, nous avons les audiences du tribunal et des proconsuls. Qu’ils aillent se battre les uns les autres en justice.

39 Si vous cherchez à débattre d’un autre propos, il en sera tranché dans l’assemblée réunie en vertu de la loi.

40 Par surcroît, nous sommes en danger d’être accusés de sédition pour aujourd’hui : nous n’avons pas de raison pour rendre compte de cet attroupement. Quand il acheva de prononcer ces mots, il renvoya l’assemblée.

*

9 dans l’école de Tyrannos : dans sa maison d'étude.

31 asiarques : des magistrats chargés d'organiser les fêtes et jeux annuels en l'honneur de l'Empereur.

35 Le grammate : le secrétaire.