28

1 Alors sauvés, nous apprenons que l’île s’appelait Malte.

2 Les indigènes nous offrirent un accueil peu ordinaire : oui, ils allumèrent un feu, et nous recueillirent tous, à cause de la pluie qui tombait et du froid.

3 Shaoul ramassa un tas de broussailles et les posa sur le feu. Il en sortit une vipère à cause de la chaleur : elle s’accrocha à sa main.

4 Les indigènes virent le reptile suspendu à sa main. Ils se dirent les uns aux autres : sûrement, cet homme est un meurtrier ! Il est sauvé de la mer, mais Dikè ne lui permet pas de vivre !

5 Il secoua la bête dans le feu, et ne souffrit d’aucun mal.

6 Eux s’attendirent à ce qu’il enfla ou qu’il tomba mort, soudain. Ils attendirent longtemps. Voyant qu’il ne lui arriva rien d’anormal, ils changèrent d’avis et dirent qu’il était un dieu !

7 Dans les environs, il y avait un domaine appartenant au chef de l’île, un nommé Publius. Il nous reçut dans sa maison et nous hébergea, en sa bonté, trois jours.

8 Et ce fut le père de Publius ; il était justement alité, malade de fièvre et de dysenterie. Shaoul entra chez lui, pria, lui imposa les mains et le rétablit.

9 Cela fait, les autres infirmes de l’île s’approchèrent aussi et furent guéris.

10 Ils nous honorèrent et nous offrirent tout le nécessaire, quand nous gagnions le large.

 

11 Après trois mois, nous embarquâmes sur un bateau d’Alexandrie, à l’enseigne des Dioscures, qui avait hiverné dans l’île.

12 Nous accostâmes à Syracuse, où nous restâmes trois jours.

13 De là, en louvoyant, nous parvinrent à Rhegium. Le lendemain, le vent du sud se leva. Après deux jours, nous arrivâmes à Puteoli.

14 Là, nous trouvâmes des frères. Ils nous pressèrent de rester avec eux sept jours. Et c’est ainsi que nous arrivâmes à Rome.

15 De là, les frères entendirent dire ce qui nous concernait. Ils vinrent à notre rencontre jusqu’au Forum d’Appius et aux Trois-Tavernes. Shaoul les vit ; il remercia HaShem et reprit confiance.

 

16 À notre entrée dans Rome, ils laissèrent Shaoul demeurer chez lui, avec un soldat pour le garder.

17 Et ce fut, au bout de trois jours, Shaoul convoqua les chefs des Juifs. Quand ils furent réunis, il leur dit : moi, hommes frères, je n’ai rien fait contre notre peuple ni contre les coutumes ancestrales. Fait prisonnier à Yéroushalayim, j’ai été livré aux mains des Romains.

18 Ceux-ci, après m’avoir interrogé, ont voulu me renvoyer, n’ayant trouvé en moi rien qui fût passible de mort.

19 Mais des Juifs se sont dressés contre moi, et j’ai été contraint d’en appeler à Caesar, sans vouloir en rien accuser ma Nation.

20 Voilà pourquoi je vous ai pressés de venir pour vous voir et vous parler : oui, c’est à cause de l’espérance d’Israël que je suis captif de cette chaîne.

21 Ils lui dirent : nous n’avons pas reçu de lettre de Yéhoudah à ton sujet, et il n’est pas arrivé de frère ici qui ait annoncé ou dit du mal de toi.

22 Cependant nous désirons entendre de toi-même ce que tu penses. Oui, nous le savons : ce parti suscite partout la dispute.

23 Ils lui fixèrent un jour et vinrent en grand nombre dans son logement. Il témoigna et leur expliqua le Royaume d’HaShem. Il les persuada au sujet de Yéshou'a par la Torah de Moshé et par les Inspirés, du matin au soir.

24 Les uns se laissèrent persuader par ce qu’il disait. Les autres n’adhéraient pas.

25 Ils furent en désaccord les uns avec les autres et se séparèrent. Shaoul leur dit ce seul mot : c’est à juste titre que le souffle a parlé par l’inspiré Yésha'yahou à vos pères, disant :

26 va, dis à ce peuple : entendez, entendez, mais vous ne discernerez pas. Voyez, voyez, mais vous ne pénétrerez pas.

27 Engraisse le cœur de ce peuple, alourdis ses oreilles, ternis ses yeux, qu’il ne voie de ses yeux, n’entende de ses oreilles, que son cœur ne discerne, et qu’il ne retourne et sois guéri !

28 Ainsi, pénétrez-le : ce salut d’HaShem est envoyé aux Goyim ; ils l’entendront, eux !

29 Shaoul, deux ans complets, demeura dans une maison qu’il avait louée. Il accueillait tous ceux qui venaient à lui.

30 Il criait le Royaume d’HaShem et enseignait ce qui concernait l’Adôn Yéshou'a, le Messie, en toute liberté, sans entrave.

*

4 Dikè : la justice de leur dieu.

26-27 : Yésha'yahou/Isaïe 6:9-10.

28 : beaucoup de Goyim adhéreront au Tsadik de vérité et viendront à la Torah par son intermédiaire.