1 L'ancien, à Gaïus, aimé que j'aime en vérité.
2 Aimé, à tout propos je prie pour que tu progresses en sois en bonne santé, comme ton être même progresse. 

3 Oui, je me suis réjouis fort : des frères sont venus, et pour toi ils témoignent de ta vérité, comment, dans la vérité, tu marches.

4 Je n'ai pas de plus grande joie que d'entendre que mes enfants marchent dans la vérité.
5 Aimé, tu agis fidèlement dans ce que tu fais pour les frères, et même ces étrangers,

6 qui, pour toi, ont rendu témoignage, avec amour, devant la communauté. Tu agiras bien en les escortant de façon digne d'HaShem.

7 Oui, ils vont de l'avant pour le Nom en ne recevant rien des goyim.

8 Nous devons donc soutenir de tels hommes, pour coopérer avec eux dans la vérité.

9 J'ai écrit à la communauté mais, aimant être le premier entre tous, Diotréphès, ne nous reçoit pas.

10 C'est pourquoi, si je viens, je rappellerai ses œuvres, ce qu'il a fait en répandant contre nous des paroles mauvaises. Et, non satisfait de cela, il ne reçoit pas les frères, il empêche ceux qui se proposent et les renvoie hors de la communauté.
11 Aimé, n'imite pas le mal, mais le bien. Qui fait le bien est d'HaShem, qui fait le mal n'a pas vu HaShem.

12 Pour Démètrios, le témoignage vient de tous et de la vérité elle-même. Nous aussi, nous portons témoignage ; et, tu le sais, notre témoignage est vrai.
13 J'aurais beaucoup à t'écrire, mais je ne veux pas t'écrire avec de l'encre et un calame.
14 J'espère te voir vite, et nous parlerons alors de bouche à bouche.

15 Que le shalôm soit avec toi ! Les amis te saluent. Salue les amis, chacun par son nom.

*

7 en ne recevant rien des Goyim : leurs besoins étant pourvus par la communauté.

11 n'a pas vu HaShem : ne L'a pas connu, par l'étude de Sa Torah et l'attachement au Tsadik, donc à Sa Shékhinah.

1