Lois et Coutumes de la Fête

_____

_____

 

 

 

La veille

 

* Nous multiplions les séli'hot (les supplications) afin de nous réveiller et nous préparer pleinement au repentir et à Kippour approchant.

* Il est bon, si possible, d'aller au mikvé pour nous purifier.

* Lors de la prière du matin, nous ne disons pas le vidouïe et les passages liés.

* Nous multiplions les repas la veille. Celui qui agit ainsi a autant de mérite que si elle avait également jeûné ce jour-là !

* On s'efforcera d'obtenir le pardon des personnes offensées.

Peu avant la rentrée de Kippour, on accueillera ce jour avec des bougies, comme c'est la coutume pour le Shabbat et les autres Fêtes :

 

בָּרוּךְ אַתָּה יהוה אֱלֹהֵינוּ מֶלֶךְ הָעוֹלָם אֲשֶׁר קִדְשָׁנוּ בְּמִצְוֹתָיו וְצִוָּנוּ לְהַדְלִיק נֵר שֶׁל יוֹם הַכִּפֻּרִים

Baroukh Atah Adonaï E.loheinou, Mélèkh ha'olam, achère qidéchanou bémitsvotav, vétsivanou léhadlique nér shél yom hakippourim

 Tu es Source de Bénédictions HaShem notre E.lohim, Roi du monde, qui nous a sanctifiés par Ses commandements et qui nous a ordonné d'allumer la bougie de Yom Kippour

 

Puis, on fera la brakha suivante (attention, avec cette bénédiction, on accueille effectivement Kippour, tout doit donc être prêt avant de la faire) :

 

בָּרוּךְ אַתָּה יהוה אֱלֹהֵינוּ מֶלֶךְ הָעוֹלָם שֶׁהֶחֱיָֽינוּ וקִיְּמָנוּ והִגִּיעָנוּ לִזְמַן הַזֶּה

Baroukh Atah Adonaï E.loheinou, Mélèkh ha'olam, Chéhéhéyanou, véqiyémanou, véhigi'anou, lizmane hazé

 Tu es Source de Bénédictions HaShem notre E.lohim, Roi du monde, qui nous a fait vivre, qui nous a fait exister et arriver jusqu'à ce moment

Les interdits

 

Le Jour de Yom Kippour, il est interdit de manger, de boire, de se laver, de s'oindre, de porter des chaussures en cuirs et d'avoir des relations intimes. Il s'agit d'un jour d'introspection, de pardon, de supplications, de prières, de repentance.

 

Comme un Shabbat

 

Les mélakhot, travaux interdits en ce jour sont les mêmes que ceux du Shabbat.

 

Le jeûne

 

Les enfants de moins de neuf ans ne jeûnent pas. Entre neuf et treize ans (pour un garçon, douze ans pour une fille), il est bon de les habituer un peu au jeûne, en leur faisant sauter un repas durant la journée par exemple. Néanmoins, à partir de l'âge de la bat mitsvah pour une fille et de la bar mitsvah pour un garçon, le jeûne est obligatoire, étant donné qu'ils sont considérés comme adultes par la Torah.

 

Pour les autres cas de figures (femme enceinte, personne malade ou âgée, etc), il faut se rapprocher d'un autorité de Torah compétente qui donnera la bonne marche à suivre.

 

La prière

 

Si possible, il est bon d'assister aux prières de ce jour dans une synagogue. En effet, les prières en communs possèdent une puissance que la prière d'un particulier n'a pas. De plus, celui qui se met en dehors de la communauté cherche son propre plaisir.

 

Repas

 

A l'issue de Kippour, nous mangeons, buvons, et nous nous réjouissons, comme le dit le Midrash : "Une voix Divine proclame : va, consomme ton repas avec joie, et bois ton vin avec satisfaction, car HaShem est satisfait de tes actes !"