23

1 Toute leur multitude se leva. Ils le conduisirent devant Pilatus.

2 Ils commencèrent à l’accuser et dirent : celui-là, nous l’avons trouvé à pervertir notre Nation. Il l’empêche de donner les taxes à Caesar, se disant lui-même Messie Roi.

3 Pilatus le questionna et dit : toi, tu es le Roi des Juifs ? Il lui répondit et dit : toi, tu le dis.

4 Pilatus dit aux Cohanim Guédolim et aux foules : je ne trouve aucun grief en cet homme.

5 Mais ils se renforcèrent et dirent : il soulève le peuple. Il enseigne à travers tout Yéhoudah, et il a commencé depuis la Galil jusqu’ici.

6 Pilatus entendit et interrogea : l’homme est-il un Galiléen ?

7 Quand il sut qu’il était sous l’autorité d’Hèrôdès, il l’envoya à Hèrôdès, qui était aussi à Yéroushalayim en ces jours-là.

8 Hèrôdès, quand il vit Yéshou'a, se réjouit fort : oui, depuis longtemps il désirait le voir, à cause de la rumeur autour de lui. Il espérait voir un signe exécuté par lui.

9 Il l’interrogea avec force paroles, mais, lui, il ne répondit rien.

10 Les Cohanim Guédolim et les Sof'rim se dressèrent et l’accusèrent avec véhémence.

11 Hèrôdès, avec la troupe, le dédaigna. Il le bafoua, le revêtit d’un vêtement somptueux et le renvoya à Pilatus.

12 De ce jour, Hèrôdès et Pilatus devinrent amis l’un de l’autre. Oui, auparavant, c’était l’inimitié entre eux.

13 Pilatus convoqua les Cohanim Guédolim et les chefs et le peuple.

14 Il leur dit : vous m’avez présenté cet homme comme pervertisseur du peuple. Or, voici, je l’ai moi-même interrogé devant vous. Je n’ai trouvé en cet homme aucun des griefs dont vous l’accusez.

15 Pas plus d’ailleurs qu’Hèrôdès, puisqu’il nous l’a renvoyé. Voici que cet homme n’a rien fait qui soit passible de mort.

16 Aussi, je le châtierai et je le renverrai.

17 Or il fallait qu’il relâche quelqu’un pour la Fête.

18 Mais ils vociférèrent tous ensemble et dirent : prends celui-là et relâche-nous Bar-Abba !

19 Celui-ci avait été jeté en prison à cause d’une révolte qui avait éclaté dans la ville, et pour meurtre.

20 Pilatus de nouveau les interpella : il désirait renvoyer Yéshou'a.

21 Mais ils crièrent et dirent : dresse-le ! Dresse-le !

22 Il leur dit pour la troisième fois : quel mal a-t-il donc fait, celui-là ? Non, je ne trouve en lui aucun grief passible de mort. Aussi, je le châtierai et je le renverrai.

23 Mais ils insistèrent à forte voix et demandèrent qu’il soit dressé. Leurs voix s’enflèrent.

24 Pilatus décida qu’il serait fait selon leur demande.

25 Il relâcha celui qui était jeté en prison pour révolte et meurtre, celui qu’ils demandaient ; et Yéshou'a, il le livra à leur vouloir.

 

26 Quand ils l’emmenèrent, ils saisirent un certain Shim‘ôn Cyrènaïos, qui venait des champs. Ils lui imposèrent de porter le pieu derrière Yéshou'a.

27 Suivit une grande multitude du peuple et de femmes qui se lamentèrent et sanglotèrent sur lui.

28 Yéshou'a se tourna vers elles et dit : filles de Yéroushalayim, ne pleurez pas sur moi. Pleurez plutôt sur vous-mêmes et sur vos enfants,

29 parce que des jours viennent où ils diront : en marche, stériles, aux ventres qui n’ont pas enfanté, aux seins qui n’ont pas nourri !

30 Alors, ils commenceront à dire aux montagnes : tombez sur nous ! Et aux collines : cachez-nous !

31 Parce que si l'arbre vert est ainsi traité, qu’arrivera-t-il à l'arbre sec ?

 

32 Ils conduisirent aussi deux autres, des malfaiteurs, pour être exécutés avec lui.

33 Et quand ils vinrent au lieu appelé 'Crâne', ils le dressèrent là, avec les malfaiteurs, un à droite, un à gauche.

34 Et Yéshou'a dit : Père, remets-leur : non, ils ne savent pas ce qu’ils font. Ils partagèrent ses vêtements et jetèrent les sorts.

35 Le peuple se tint là et regarda. Or les chefs le raillaient et disaient : il en a sauvé d’autres, qu’il se sauve lui-même, s’il est le Messie d’HaShem, l’élu !

36 Les soldats aussi le bafouèrent. Ils s’approchèrent, lui offrirent du vinaigre,

37 pour dire : si tu es le Roi des Juifs, sauve-toi toi-même !

38 Il y avait aussi une inscription au-dessus de lui : c’est le Roi des Juifs.

 

39 Un des malfaiteurs pendus blasphéma contre lui et dit : n’es-tu pas le Messie ? Sauve-toi toi-même et nous aussi !

40 Mais l’autre répondit, le rabroua et dit : tu ne frémis pas d’HaShem, toi qui subis le même châtiment ?

41 Pour nous, c’est en règle : nous écopons ce que nos actes nous ont valu. Mais celui-ci n’a rien fait de mal.

42 Et il dit : Yéshou'a, souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton Royaume !

43 Et il lui dit : amén, je te dis : aujourd’hui tu seras avec moi dans le Gan 'Eden.

 

44 C’était déjà vers la sixième heure. La ténèbre survint sur toute la terre, jusqu’à la neuvième heure.

45 Le soleil manqua. Le voile du Temple se déchira par le milieu.

46 Yéshou'a éleva une voix forte et dit : Père, entre Tes Mains je remets mon souffle. Et, disant cela, il expira.

47 Le chef de centaine vit ce qui était advenu. Il glorifia HaShem et dit : en réalité cet homme était un Tsadik !

48 Tous ceux qui étaient arrivés en foule pour ce spectacle contemplèrent ce qui était advenu. Ils revinrent chez eux en se frappant la poitrine.

49 Tous ceux qui le connaissaient se tenaient au loin ; et aussi les femmes qui l’avaient accompagné depuis la Galil. Elles virent cela.

 

50 Et voici un homme du nom de Yossef. C’était un conseiller, un homme bon, un Tsadik.

51 Il n’avait pas approuvé leur avis ni leurs actes. Il était de Ramatayim, ville des Juifs. Il s’attendait au Royaume d’HaShem.

52 Il s’approcha de Pilatus et demanda le corps de Yéshou'a.

53 Il le descendit, l’enveloppa dans un linceul et le mit dans un sépulcre taillé dans la pierre, où personne n’avait encore été placé.

54 C’était le jour de la Préparation, et le Shabbat commençait à briller.

55 Les femmes qui étaient venues avec lui de Galil suivirent, virent le sépulcre, et comment son corps y avait été déposé.

56 Elles revinrent, préparèrent des aromates et des parfums. Le Shabbat, elles se reposèrent, selon la mitsvah.

*

29 des jours viennent : c'est la destruction du Temple par Titus.

en marche, stériles... : car les femmes verront leurs propres enfants mourir tragiquement sous leurs yeux, ou être emmenés comme esclaves parmi les Goyim, selon l'avertissement de Moshé : "HaShem te fera retourner en Misraïm dans des navires, par une route dont je t'ai dit : "tu ne continueras pas à la voir". Vous vous vendrez là à tes ennemis pour serfs et domestiques, et il n'y aura pas d'acquéreur" (Dévarim/Deutéronome 28:68).

30 à dire aux montagnes... : comme il est écrit : "alors ils diront aux montagnes : "couvrez-nous !", et aux collines  : "tombez sur nous !"" (Hoshé'a/Osée 10:8), que Rachi commente : "afin que nos ennemis ne nous voient pas dans notre confusion".

31 : si déjà les Tsadikim sont traités de la sorte, combien pires seront les souffrances endurées par les autres ! Et cela est une allusion à la destruction de Yéroushalayim et du Temple, comme dans : "Sachez bien que si vous me faites mourir, c'est du sang innocent que vous répandez sur vous, sur cette ville et ses habitants, car en vérité, c'est HaShem qui m'a envoyé vers vous, pour faire entrer dans vos oreilles tous ces discours que je tiens" (Yirmeyahou/Jérémie 26:15).

36 lui offrirent du vinaigre : selon l'allusion suivante : "pour ma soif, ils m'abreuvent de vinaigre" (Téhilim/Psaume 69:22) et : "il [Bo'az] lui parlaRouth] du Roi Messie : “Approche”, approche du Royaume, “et mange de notre pain”, c’est le pain du Royaume, “et trempes ton pain dans le vinaigre” ce sont les souffrances du Roi Messie comme il est dit : “et c’est pour nos péchés qu’il a été meurtri” (Yésha'yahou/Isaïe 53:5)" (Routh Rabbah 5:6). C'était de la posca, une boisson rafraîchissante qui coupait la soif.

42 souviens-toi de moi : interviens en ma faveur, en te rappelant de ma téshouvah.

43 : "Un homme acquiert le droit au monde à venir en un instant, et d'autres, en plusieurs années" ('Avodah Zarah 18a), à l'instar du bourreau de Rabbi Hanina ben Téradyôn, et de Rabbi El'azar ben Dourdaya.

44 La ténèbre survint sur toute la terre : une obscurité surnaturelle, comme il est écrit : "et c'est en ce jour, Parole d'A.donaï HaShem, Je ferai décliner le Soleil à midi, J'enténèbrerai la Terre en plein jour. Je tournerai vos Fêtes en deuil, et tous vos chants en complaintes. Et Je ferai monter sur toutes vos hanches le sac, sur toute tête la calvitie. Je la mettrai comme au deuil d'un unique, et son futur comme un jour amer" ('Amos 8:9). Le sens littéral s'applique au jour de la mort de Yochiyahou, qui a été assassiné par le glaive (Mo'èd Qatân 20b). Il s'agit ici d'une allusion car le soleil symbolise la royauté de la Maison de David (Rachi sur 'Amos 8:9). De la même manière, Yéshou'a ben David s'est voilé en ce jour, les ténèbres symbolisant le deuil comme pour un fils unique (Rachi sur 'Amos 8:10).

46 il expira : "on ne dit "expirer" que pour les Tsadikim" (Baba Batra 16b, Rachi sur Béréshit/Genèse 25:17).

54 de la Préparation : la préparation du qorbân Pessah selon la Torah, le 14 Nissân.

et le Shabbat commençait à briller : le Yom Tov du premier jour de Pessah allait débuter.

56 Elles revinrent : le sixième jour de la semaine, après Yom Tov.

Le Shabbat : hebdomadaire du septième jour.