בהעלותך

Parashat Béha'alotekha

 

Une beauté dissimulée

 

Torah : Bamidbar/Nombres 8:1 à 12:6

              1er montée (rishôn) : (Bam/Nbr. 8:1-14)

             2ième montée (shéni) : (Bam/Nbr. 8:15-26)

             3ième montée (shlishi) : (Bam/Nbr. 9:1-14)

             4ième montée (révi'i) : (Bam/Nbr. 9:15-10:10)

             5ième montée (hamishi) : (Bam/Nbr. 10:11-34)

             6ième montée (shishi) : (Bam/Nbr. 10:35-11:29)

             7ième montée (shevi'i) : (Bam/Nbr. 11:30-12:16)

             Maftir : (Bam/Nbr. 12:14-16)

Haftarah : Zékharyah/Zacharie 2:14 à 4:7

Torat Yeshou'a : Révélation, chapitre 21

Tandis qu'HaShem donne des ordres à Aharôn concernant la ménorah du Tabernacle (le chandelier d'or), la Torah continue et décrit le service des Lévites ainsi que les korbanot qu'ils doivent apporter. Par la suite, Péssah shéni (la seconde pâque) est institué, c'est-à-dire l'occasion de célébrer la Fête pour ceux qui, à cause d'une impureté, n'ont pu le faire durant le mois de Nissan comme le reste du Peuple. Le Texte aborde ensuite la façon dont les camps d'Israël se déplaçaient dans le désert, chacun sous sa bannière spécifique, avec la nuée de Gloire, la Shékhinah à leur tête. Puis, le peuple se plaignant une nouvelle fois en réclamant de la viande, Moshé délègue de son autorité à d'autres Anciens, afin de partager la lourde charge de ces millions de personnes. Cette section se conclut par la punition de Myriam à la suite de sa médisance sur son frère Moshé.

*

Focus.jpg

"Quand tu allumeras" (Bamidbar/Nombres 8:2)

"Pourquoi le chapitre relatif à la ménorah fait-il immédiatement suite à celui relatif aux princes ? Parce que Aharôn, lorsqu’il a assisté à l’inauguration par les princes, s’est affligé de ne pas avoir été avec eux, ni lui ni sa tribu. Le Saint béni soit-Il lui a alors déclaré : « Par ta vie ! Ta part est plus grande que la leur ! Car c’est toi qui allumeras et entretiendras les lumières » (Midrash Tân‘houma)" (Rachi)

*

"Et ceci est l'ouvrage" (Bamidbar/Nombres 8:4)

"Comme si le Saint béni soit-Il la lui avait montrée du doigt. La tâche étant difficile, Il lui a dit : « Et voici… »" (Rachi)

*

"Fais pour toi" (Bamidbar/Nombres 10:2)

"Afin qu’ils sonnent devant toi comme devant un roi (Midrach Tan‘houma), comme il est écrit : « Il a été roi en Yechouroun » (Devarim 33, 5)" (Rachi)

*

"Et la nuée d'HaShem était sur eux le jour" (Bamidbar/Nombres 10:34)

"Le mot « nuée » figure sept fois dans le texte à propos de leurs marches : quatre fois pour les quatre points cardinaux, une fois pour désigner le haut, une fois pour désigner le bas et une fois pour désigner ce qui était devant eux. C’est celle qui nivelait les hauteurs et exhaussait les creux, qui tuait les serpents et les scorpions (Sifri)" (Rachi)

*

"Et le peuple ne voyagea pas" (Bamidbar/Nombres 12:15)

"Si HaShem lui a accordé cet honneur, c’est parce qu’elle avait veillé pendant une heure sur Moché lorsqu’il avait été jeté dans le fleuve, comme il est écrit : « Sa sœur se tint de loin, pour savoir ce qui lui serait fait » (Shémot 2, 4) (Sota 9b)" (Rachi)

* * *

pshat.jpg

« Quand l'arche partait, Moshé disait: Lève-Toi, HaShem ! Et que Tes ennemis soient dispersés ! Que ceux qui te haïssent fuient devant Ta Face!
Et quand on la posait, il disait: Reviens, HaShem, aux myriades des milliers d'Israël ! 
» (Bamidbar/Nombres 10:35-36)

 

Ce passage possède une particularité en hébreu, la langue originale. En effet, il se trouve « entre parenthèse », plus exactement il est entouré de deux lettres נ Noun à l'envers, comme suit :

׆

וַיְהִי בִּנְסֹעַ הָאָרֹן וַיֹּאמֶר מֹשֶׁה קוּמָה יְהוָה וְיָפֻצוּ אֹיְבֶיךָ וְיָנֻסוּ מְשַׂנְאֶיךָ מִפָּנֶיךָ וּבְנֻחֹה יֹאמַר שׁוּבָה יְהוָה רִבְבוֹת אַלְפֵי יִשְׂרָאֵל

׆

Nos Maîtres nous enseignent qu'en réalité, il s'agit d'un Livre à part entière, ce qui donnerait non pas cinq Livres de la Torah mais sept (Bamidbar, les « Nombres », étant donc divisé en trois) ! Comme il est dit :

 

« La sagesse [La Torah] a bâti sa maison [notre monde], Elle a taillé ses sept colonnes [ses sept Livres] » (Mishléi/Proverbes 9:1)

 

* * *

 

« La nuée d'HaShem était au-dessus d'eux » (Bamidbar/Nombres 10:34)

 

« Rabbi Hanania a dit : « la nuée s'approcha des enfants d'Israël qui y chargèrent les femmes, les fils et leurs fiancées, les chevaux et leurs cavaliers, et les mules. La nuée encercla alors toute l’Égypte, ce qui correspond à une distance de quarante jours de marche, en un clin d’œil » (Midrash Zouta, Shir HaShirim 8)

 

« HaShem leur a fait chevaucher les nuées de gloire » (Shémot Rabbah 24:2)
 

« Nous serons en même temps arrachés avec eux par les nuées dans l'air, pour la rencontre de l'Adôn » (Première lettre envoyée aux Thessaloniciens 4:17)

 

* * *

 

« Hashem descendit dans la nuée et parla à Moshé, il prit de l'esprit qui était sur lui et le mit sur les soixante-dix anciens. Et dès que l'esprit reposa sur eux, ils prophétisèrent, mais ils ne continuèrent pas » (Bamidbar/Nombres 11:25)

 

Les anciens n'avaient pas le niveau de sanctification de Moshé, ils ne purent donc rester au niveau de la prophétie, ils durent « descendre » d'un étage spirituel. Il en est de même pour chacun de nous : n'avançons pas trop vite, ne brûlons pas les étapes, sinon il y aura un retour de manivelle et nous perdrons ce que nous aurons acquis rapidement et sans effort. La facilité et la rapidité ne sont jamais bons.

 

* * *

 

« Myriam et Aharôn parlèrent contre Moshé au sujet de la femme koushite qu'il avait prise » (Bamidbar/Nombres 12:1)

 

La Torah nous relate que Tsipporah/Séphorah était midianite, et maintenant elle affirme qu'elle est koushite, c'est-à-dire éthiopienne. Certains midrashim, à partir de ce verset, en ont conclu que le conducteur d’Israël avait pris une deuxième femme.

 

Mais selon d'autres, Moshé n'a été marié qu'à une seule femme, et le terme koushite ici ne signifie pas éthiopienne, mais est une allusion pour signaler que Tsipporah était fort belle ! Pourquoi utiliser ce terme ? Car la Torah ne voulait pas porter le « mauvais œil » sur la femme du plus grand Israélite que le peuple ait connu ! Voici les dires de Rachi :

 

« Cela nous apprend que tous s’accordaient sur sa beauté, de même que l’on ne peut que s’accorder sur la couleur noire d’un Ethiopien » (Sifri)

 

« Kouchith : La valeur numérique des lettres de ce mot est la même que celle de « belle d’aspect » » (Midrash Tânhouma)

 

« « Car il avait pris une femme Kouchith » : Que veulent dire ces mots ? Ils nous apprennent qu’il existe des femmes belles physiquement mais pas moralement, d’autres qui sont belles moralement mais pas physiquement, mais que celle-là était belle à tous points de vue » (Sifri)

 

« La femme, la Kouchith : On l’appelait kouchith à cause de sa beauté, tout comme on appelle un bel enfant kouchi (« noir ») pour en écarter le mauvais œil » (Midrash Tânhouma)

* * *

remez.jpg

Dans cette parasha il est rapporté que Moshé était le plus humble de tous les hommes. Le Maître des allusions nous rapporte que le mot 'anav / humble possède la même valeur numérique que bé'Eden / en Eden, car l'humilité donne le mérite à l'homme d'accéder au Monde à venir. Ce qui est rappelé par Rabbénou Yeshou'a, au début de ses paroles de Torah données sur la montagne (Matityahou/Mathieu 5).

*

Le Maître confirme également ce que rapporte Rachi au sujet de la femme de Moshé, en écrivant que "la Koushite", de guématria 735, est équivalent à "belle d'apparence" / Yéfat Marééh.

* * *

drash.jpg

Au sujet d'Eldad et Medad qui prophétisaient dans le camp, nos Maîtres rapportent leurs paroles : "Eldad prophétisait que Moshé va mourir, et c'est Yéhoshou'a bîn Noun qui sera son successeur comme chef du peuple ; il conduira le peuple au pays de Kéna'ân, qu'il lui distribuera". Quant à Médad : "Des cailles tomberont venant de la mer, et couvriront le camp d'Israël, mais elles finiront par porter malheur au peuple". Puis les deux : "A la fin des temps, Gog et Magog viendront faire la guerre à Kéna'ân, et le monde entier leur rendra hommage. Des rois couronnés, des princes, et des soldats avec leurs boucliers, chercheront à livrer bataille à ceux qui reviendront d'exil en Israël. Mais HaShem assistera Israël et fera brûler par une flamme ardente les âmes de ses ennemis" (La Voix de la Thora, Bamidbar 11:27).

* * *

sod.jpg

La ménorah contient beaucoup de secrets. Ses branches représentent les sept sagesses du monde, soit la théosophie, la philosophie, l'alchimie, l'astrologie, les mathématiques, la musique et les sciences naturelles. Mais également les sept jours de la semaine, les sept Livres de la Torah, les sept séfirot, les sept semaines du 'omer, les sept fruits d'Israël, les sept années avec la shémitah, les sept jours du mariage, les sept bergers d'Israël, les sept mitsvot des Rabbis, etc. En réalité, elle est un schéma de l'univers qui contient tous les secrets, jusque dans les détails de sa fabrication. C'est une des raisons pour lesquelles Moshé ne parvenait pas à la saisir et HaShem a dû lui montrer une ménorah de feu, ainsi que la faire sortir d'un bloc d'or, pour qu'elle apparaisse dans notre monde.

* * *

route roitransparent.gif

De même que les cohanim faisaient chaque jour le service dans le Temple, de même l'homme peut le réaliser par ses paroles, grâce aux prières du siddour, qui retracent la journée à la Maison d'HaShem : le texte des korbanot (sacrifices), de la qétorèt (encens), l'offrande quotidienne (le tamid), etc. Les prières ont été écrites par les membres de la grande assemblée, qui étaient des prophètes, et possèdent de grands et profonds secrets. Toute la journée d'un homme est bénie par celles-ci.