עקב

Parashat 'Eqèv

 

Une descente pour une montée

 

Torah : Dévarim/Deutéronome 7:12 à 11:25

Haftarah : Yésha'yahou/Isaïe 49:14 à 51:3

 

Moshé continue de rappeler l'histoire du Peuple durant ses pérégrinations dans le désert. Plusieurs commandements sont énoncés comme les téfilines et mézouzot, l'interdiction de posséder un objet idolâtre ou encore la conquête de la Terre d'Israël. Si les hébreux obéissent, ils auront la bénédiction Divine, et dans le cas contraire la malédiction.

 

*

 

« Afin de te faire souffrir et afin de t'élever » (8:16)

 

« « Afin de te faire souffrir » : pour voir si tu as pleinement confiance en HaShem, et « afin de t'élever » : au-dessus des autres peuples, si tu parviens à surmonter cette épreuve. Chacun peut être amener à passer ce test : quand HaShem veut élever une personne à un niveau supérieur, Il l'a soumet d'abord à un examen, conformément à cet enseignement du Midrash Béréshit rabbah : « Le Saint Béni Soit-Il n'élève un homme à un haut rang qu'après l'avoir mis à l'épreuve ». Celui qui le passe avec succès connaît une très grande élévation ! » (Hafets Hayim, Commentaire sur la Torah).

 

De même, Rabbi Shaoul dira : « J'estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous » (Lettre envoyée aux Romains, 8:18).

 

Chaque souffrance ressentie ici-bas dans cette vie produit une très grande récompense dans le monde futur. Imaginez ce qui nous attend !

 

Toujours concernant la souffrance, en particulier celle de la perte d'un être cher, il est raconté au sujet du Hafets Hayim que quand son gendre décéda, sa femme éclata en sanglot et demanda pourquoi un homme si bon avait été pris, plutôt qu'un des nombreux méchants dans le monde. Voici la magnifique réponse du Maître de la Torah : « Si le décret de mort édicté contre notre gendre avait été transféré sur quelqu'un d'autre, il aurait fallu détruire une partie de l'humanité, contrairement à la volonté du Créateur qui désire que la Terre soit peuplée. Notre gendre a été choisi pour sauver par sa mort une partie du monde de l'anéantissement, car « c'est à cause de la perversité régnante que le juste meurt » (Yésha'yahou/Isaïe 57:1) ».

 

Il existe plusieurs explications sur les morts jeunes, ou dans la fleur de l'âge. Parmi toutes celles-ci, en voici une : parfois, le monde est tellement mauvais, et dégage tellement de fautes, qu'il mériterait de se voir désintégrer par la Justice Divine. Mais la Miséricorde d'HaShem prenant le dessus sur Sa Justice, Il peut décider alors de prendre, par exemple, un jeune enfant (par une maladie foudroyante, un accident, etc, que D. préserve). Cette mort injuste protège alors le monde d'un décret de catastrophe, et « apaise » la Justice. Il en va s'en dire que la récompense qui attend la personne partie est incommensurable, et qu'il a part au monde futur qui est éternel, où la mort n'aura plus jamais d'emprise sur son corps ressuscité !

 

* * *

 

« Si vous obéissez à Mes commandements que Je vous prescris aujourd'hui, si vous aimez HaShem votre E.lohim et si vous Le servez de tout votre cœur et de toute votre âme, Je donnerai à votre pays les pluies en sont temps, la pluie de la première et de l'arrière-saison, et tu recueilleras ton blé, ton moût et ton huile » (Dévarim/Deutéronome 11:13-14)

 

En quoi est-ce « extraordinaire » de recevoir les pluies de saison comme « récompense » pour l'accomplissement de la Torah ? Tous les peuples de la Terre n'en ont-ils pas autant, sans forcément suivre D.ieu ou avoir une conduite exemplaire ?

 

En réalité, ce qui est fondamentalement différent, c'est la nature des pluies. Effectivement, à première vue, rien ne les différencie de celles des autres, mais elles sont porteuses de brakhot, de bénédictions. C'est-à-dire que ces pluies, non seulement, ne provoqueront pas de dommages aux hommes et à la Terre (comme des inondations) mais en plus feront croître les produits de champs de façon plus abondante, et de bien meilleure qualité que partout ailleurs ! D'ailleurs, cela se vérifie de nos jours : le désert d'Israël a refleuri, et en quelques décennies, exporte dans le monde entier des fruits et légumes de très bonne qualité. Et plus Israël reviendra à HaShem, plus la bénédiction sera importante, et plus les produits gagneront en quantité et en qualité.

 

On raconte également l'histoire d'une communauté de Non-Juifs greffés sur Israël en Amérique du Sud qui virent la taille de leurs fruits et légumes fortement augmenter, ainsi que des récoltes plus qu'abondantes, quand ils décidèrent de suivre la Parole du mieux qu'ils pouvaient...

 

* * *

 

« Tout lieu que foulera la plante de votre pied sera à vous » (Dévarim/Deutéronome 11:24)

 

Ce qui concerne Israël dans sa globalité concerne également l'individu Juif ou Gentil en Yéshou'a où qu'il se trouve. Ainsi, quand vous atteignez un endroit, si vous être suffisamment purifié et sanctifié, les être spirituels malfaisants sont obligés de partir et ce « territoire » devient vôtre. Même si parfois cela nécessite certains combats, à cause de ténèbres très épaisses...

 

* * *

 

« Et tu les écriras sur les poteaux de ta maison » (Dévarim/Deutéronome 11:20)

 

Il s'agit de la mézouzah, parchemin de torah enroulé se trouvant dans un boîtier fixé à l'entrée des portes. Le Ba'al Hatourim enseigne que les forces destructives ne peuvent pénétrer dans une maison protégée par des mézouzot, qui agissent comme un bouclier de lumière. Cependant, d'autres choses peuvent les attirer : si vous possédez des représentations de faux dieux chez vous (égyptiens, babyloniens, hindous, etc), des livres ou bandes dessinées qui « laissent à désirer », des objets occultes ou sur lesquels des « bénédictions » ont été prononcées (amulettes, etc). Mêmes certaines photographies de nos ancêtres peuvent poser problème si ces personnes en questions pratiquaient la sorcellerie, l'occultisme, la voyance, etc, et qu'elles ne se sont pas repenties avant leur mort. Souvent, de tels objets ont une valeur sentimentale car ils nous viennent de parents. Néanmoins, cela ne supprime en rien les forces qu'ils dégagent spirituellement ! Il faudra donc avoir des mézouzot aux portes pour obéir à la Parole, mais également détruire ce qui a été dit plus haut. Une maison propre, spirituellement parlant, attire la lumière, la paix et les bénédictions. Une maison sale....mieux vaut ne pas y regarder de trop près !

 

* * *

 

« Ton vêtement ne s'est pas usé » (Dévarim/Deutéronome 8:4)

 

« Les nuées de Gloire nettoyaient leurs vêtements, et les pressaient pour leur donner l'apparence de vêtement fraîchement repassés. Et même les vêtements de leurs enfants grandissaient avec eux, telle la coquille de l'escargot qui grandit avec lui ! » (Rachi, Yalqout 850b)

 

Pratique !

PDF 'Eqev