האזינו

Parashat Haazinou

 

Une prophétie chantée

 

Torah : Dévarim/Deutéronome 32:1 à 52

Haftarah : II Sh'mouel/Samuel 22:1-51

 

Toute l'histoire d'Israël est prophétisée sous la forme d'un chant, donné par Moshé au peuple. Il est rappelé, à la fin, l'importance vitale de la Torah et de ses ordonnances.

 

*

 

Tout ce cantique est une prophétie sur ce qui arrivera au peuple d'Israël au cours de son histoire. Le dernier verset décrit les derniers instants avant le retour du Roi Messie :

 

« Nations, chantez les louanges de Son peuple ! Car HaShem venge le sang de ses serviteurs, Il se venge de Ses adversaires, et Il fait l'expiation pour Son pays, pour Son peuple » (Dévarim/Deutéronome 32:43)

 

« À ce moment les Nations diront la louange d'Israël : « voyez quelle est la louange de ce peuple, car ils sont restés attachés au Saint Béni Soit-Il durant tous les malheurs qui se sont abattus sur eux, et ne l'ont pas abandonné : ils connaissaient même alors Sa bonté et Sa louange » (Rachi)

 

Les Justes parmi les Nations relèveront la tête avec Israël, attendant la Délivrance Finale, tandis que les ennemis du peuple d'HaShem seront détruits durant la guerre de Gog ou Magog, sur les montagnes du pays. Pour finir, le Créateur fera expiation pour Son peuple et leur révélant Yéshou'a qu'ils accepteront.

 

« Et ils tourneront les regards vers moi, celui qu'ils ont percé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique, Ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né » (Zékharyah/Zacharie 12:10)

 

« Je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés; je vous purifierai de toutes vos souillures et de toutes vos idoles » (hézqèl/Ézéchiel 36:25)

 

* * *

 

« Il a abandonné HaShem son créateur, il a méprisé le rocher de son salut » (Dévarim/Deutéronome 32:15)

 

Il s'agit ici d'une prophétie. Il a abandonné HaShem comme il est dit :

 

« Vous avez reçu la Torah, qui vous a été donnée par les anges, mais vous ne la gardez pas ! » (Actes des apôtres, 7:53)

 

Ainsi que le rocher de son salut (yéshou'ato en hébreu) :

 

« Nous n'avons pas d'autre roi que l'Empereur » (Yohanân/Jean 19:15)

 

Car « quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père » (Première Lettre envoyée par Yohanân, 2:23)

 

* * *

 

« Et Moi j'exciterai leur jalousie par ce qui n'est pas un peuple, Je les irriterai par une Nation insensée » (Dévarim/Deutéronome 32:21)

 

« Par ce qui n'est pas un peuple » fait référence aux futurs talmidîm, disciples, de Yéshou'a, qui formeront un peuple, une nouvelle branche de l'olivier. Plus exactement, une nouvelle Tribu en Israël, celle des convertis. Car dans la Torah, une tribu d'Israël est également appelée « un peuple » : « lui aussi deviendra un peuple » (Béréshit/Genèse 48:19). Ils exciteront la jalousie des autres branches de l'olivier par leur attachement au Roi Messie.

 

* * *

 

« Le Tana debé Eliayhou affirme que, dans ce monde, seule la lumière de la Torah orale a été révélée. Dans la Torah écrite, nous tâtonnons comme en pleine obscurité, sa lumière ne nous sera révélée qu'au moment où le prophète Elie apparaîtra pour nous annoncer la venue du Messie, prochainement, de notre vivant » (Commentaire sur la Torah, Hafets Hayim).

 

Ceci s'est, en réalité, déjà accompli, selon les paroles rapportées par nos pères :

 

« Puis, commençant par Moshé et les prophètes, il leur expliqua tout ce qui était dit dans le Tanakh le concernant » (Luc 24:27)

 

« Ce voile est toujours sur eux quand ils lisent la Première Alliance, ce voile est toujours présent car seul le Messie peut le retirer » (Deuxième Lettre envoyée aux Corinthiens, 3:14)

 

Car il a été décrété sur eux pendant un temps, au sujet de l'identité du Messie :

 

« Un esprit d'engourdissement, des yeux qui ne voient pas, et des oreilles qui n'entendent pas, jusqu'au jour présent » (Yésha'yahou/Isaïe 29:10)

 

* * *

 

« Souviens-toi des jours antiques » (32:7)

 

« Tant que l'Omniprésent vous inflige des souffrances, rappelez-vous les bienfaits et les consolations qu'Il vous apportera dans le futur » (Yalqout Shi'môni).

 

De même : « J'estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous » (Lettre envoyée aux Romains 8:18)

 

* * *

 

« Il fixa les limites des peuples d'après le nombre des enfants d'Israël » (32:8)

 

« Le Saint, Béni Soit-Il, a promis d'étendre les frontières d'un pays suivant l'importance de sa population juive : plus il comptera d'habitants juifs et plus son territoire s'agrandira. Ceux qui les expulsent se condamnent à être rapetissés ! » (Commentaire sur la Torah, Hafets Hayim).

PDF Haazinou