תזריע מצורע

Parashat Tazria-Métsora

 

Apprendre à la fermer !

 

Torah : Vayiqra/Lévitique 12:1 à 15:33

Haftarah : II Mélakhim/2 Rois 7:3-20

Une femme qui enfant d'un garçon ou d'une fille doit se purifier puis offrir des korbanot. La suite de cette parasha traite de l'apparition de tâches sur un individu, un vêtement ou un objet, et quel doit être le tikoun, la réparation de cette anomalie, qui ne peut être fait que par un Cohen.

La deuxième parasha décrit ce tikoun en question, pour l'homme comme pour l'objet telle une maison. La section se termine en mentionnant différentes causes "d'impureté", de toumah (semence de l'homme, sang de la femme...).

 

*

 

« Parle aux enfants d'Israël en disant : quand une femme conçoit » (Vayiqra/Lévitique 12:2)

 

Dans le Talmud nous lisons la chose suivante :

 

« La femme qui perd l'enfant qu'elle portait au quarantième jour de la grossesse ne considère pas le fœtus » (Mishna Nidda 3,7)

« Jusqu’à quarante jours, le fœtus est considéré comme de l’eau » (vamot 69b)

 

La Torah considère l'avortement comme un meurtre, si celui-ci intervient dès le 41ième jour de grossesse. Mais les quarante premiers jours, selon la loi stricte, il est permis (mais fortement déconseillé) d'avorter pour une raison bien spécifique, après en avoir discuter avec une autorité spirituelle compétente.

 

C'est la raison pour laquelle le Messie Yéshou'a a passé 40 jours dans le désert : après avoir reçu l'âme messianique alors qu'il était au Yardên, le Jourdain, il a dû passer par 40 jours de formation, le temps que cette dimension d'âme se marie parfaitement avec son être intérieur. C'est également la raison pour laquelle le satân l'a tenté durant ce temps, pour faire « avorter » Yéshou'a de cette dimension d'âme supplémentaire, faisant de lui le Libérateur.

 

* * *

 

Ces deux parashiot traitent de la tsaraat, des tâches blanches sur la peau (traduit improprement par lèpre. En effet, une maison ou des vêtements peuvent-ils être atteints par cette maladie ? Bien sûr que non. Or, ici, il est fait mention de tâches apparaissant sur du mobilier ou des murs). Nos Maîtres nous enseignent qu'elle est la conséquence du lashôn harâ, la mauvaise bouche (calomnie, jugement, moquerie, mensonges, etc).

 

Ainsi, comme la « bouche » a fauté, seul la « bouche » du Cohen, le prêtre, aura l'autorité de pouvoir déclarer pur ou impur la personne. Et pour le tikoun, la réparation de sa faute, il devra apporter deux oiseaux en korbân, en « sacrifice ». Pourquoi des oiseaux ? Car la bouche qui a « piaillé » devra être réparée par des animaux qui « piaillent ». Et pourquoi sur les deux oiseaux, l'un était tué et l'autre renvoyé vivant ? Pour nous faire comprendre que la « bouche » qui parle mal doit être détruite, au profit de la « bouche » qui parle bien.

 

« Si je m’étais trouvé sur le mont Sinaï, lorsque la Torah a été donné à Israël, j’aurais demandé à HaShem, de créer deux bouches pour chacun : l’une, pour lire la Torah, et l’autre, pour ses autres nécessités »
Il dit ensuite : « Si le monde peut difficilement survivre à cause de la médisance et des ragots prononcés par une seule bouche, ce serait encore pire avec deux bouches 
» (Rabbi Shi'môn Bar Yoh)

 

« Par elle nous bénissons le Seigneur notre Père, et par elle nous maudissons les hommes faits à l'image d'E.lohim. De la même bouche sortent la bénédiction et la malédiction. Il ne faut pas, mes frères, qu'il en soit ainsi. La source fait-elle jaillir par la même ouverture l'eau douce et l'eau amère ? Un figuier, mes frères, peut-il produire des olives, ou une vigne des figues ? De l'eau salée ne peut pas non plus produire de l'eau douce » (Lettre de Ya'aqov/Jacques 3:9-12)

 

* * *

 

« Tous les jours où il aura la tache […] il restera isolé » (Vayiqra/Lévitique 13:46)

 

« En quoi est-il différent des autres personnes impures pour être isolé ? Puisqu'il a séparé par sa médisance l'homme de sa femme, et l'homme de son ami, lui aussi sera séparé des autres » (Arakhîne 16b)

 

* * *

 

L'offrande complète que devait apporter le porteur de la tache pour sa guérison était la suivante : deux oiseaux vivants, purs et du bois de cèdre, et de la laine écarlate et de l'hysope. Pourquoi tout cela ? Rachi nous explique :

 

Des oiseaux car (comme dit plus haut), les taches viennent à cause de la médisance qui est un acte de pépiement de paroles, c'est pourquoi il faut pour sa purification des oiseaux qui pépient toujours avec un pépiement de voix (Arakhîn 16b).

 

Du bois de cèdre car la tache vient à cause d'un esprit hautain (le cèdre est très haut).

 

De la laine écarlate et de l'hysope car le remède pour guérir est qu'il s'abaisse de son orgueil comme le ver (en hébreu, le mot désignant la « laine écarlate » signifie également « ver ») et comme l'hysope (une herbe basse).

 

* * *

 

Précisons que garder une bouche propre apporte la bénédiction d'une longue vie sur Terre, une bénédiction dans les biens matériels et l'argent, une bonne santé physique et psychologique et un esprit ouvert pour mieux comprendre la Parole Divine (il existe une multitude de témoignages à cela dans le peuple d'Israël). Pourquoi s'en priver ? =)