ואתחנן

Parashat Vaéthanân

 

Un glorieux avenir !

 

Torah : Dévarim/Deutéronome 3:23 à 7:11

Haftarah : Yésha'yahou/Isaïe 40:1 à 26

 

Moshé continue de faire des rappels au Peuple d'Israël, puis rappelle les Dix Paroles, qui sont suivis du Shém'a Israël et les commandements qui y sont rattachés.

 

*

 

« J'ai imploré Hashem » (Dévarim/Deutéronome 33:23)

 

En hébreu, le mot « imploré » se dit ואתחנן vaéthranâne. Sa valeur numérique est de 515. Nos Maîtres nous enseignent à la suite de cela que Moshé/Moïse pria 515 prières afin de pouvoir rentrer en Israël, mais HaShem, au « bout du compte » le stoppa net, et Moshé arrêta. Or, ce qu'il ne savait pas, c'est que s'il faisait une prière de plus, pour un total de 516, il serait rentré....ce qu'HaShem « savait » également !

 

De là nous apprenons que souvent, pour un sujet, un certain nombre de prières sont « requises », et c'est là le sens du verset des Psaumes :

 

« Espère en HaShem, courage et que ton cœur soit ferme ! Et espère en HaShem » (Téhilim 27:14)

 

Cependant, quand nous parlons d'un certain nombre de prières, il ne s'agit pas de répéter bêtement quelque chose et d'en comptabiliser le nombre ! En effet, il est rapporté :

 

« En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés » (Matityahou/Mathieu 6:7)

 

« Si quelqu’un prolonge sa prière et s’attend donc ainsi à ce qu’elle se réalise, il finira avec une grosse vexation du cœur, comme il est dit, « L’espoir différé rend le cœur malade » » (Bérakhot 55a)

 

Simplement, une personne doit prier souvent pour un sujet, en détaillant sa demande tout en remerciant pour le manque en question. Le Talmud nous dit que la prière se trouve au sommet de l'Univers, et que pourtant tous la néglige !

 

* * *

 

« Cette Torah c'est votre sagesse et votre intelligence aux yeux des peuples » (Dévarim/Deutéronome 4:6)

 

Le peuple Juif est un petit nombre éparpillé parmi les Nations, et quelques millions en Israël baroukh HaShem. Cependant, ils sont en tête des découvertes scientifiques et technologiques, décrochent quantité de prix Nobel, font de fabuleuses découvertes etc. Ces bénédictions prennent leur origine dans la Torah que HaShem leur a donnée. Un jour, une expérience a été menée : de jeunes étudiants en yéchiva (école de Torah) devaient résoudre des problèmes mathématiques. Leur réussite fut supérieure à ceux des écoles « normales » !

 

Quand un Juif étudie la Torah, cela se répercute sur tous les domaines de son existence, et cela lui accorde la réussite et le succès !

 

« Que ce livre de la Torah ne s'éloigne point de ta bouche; médite-le jour et nuit, pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit; car c'est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c'est alors que tu réussiras » (Yéhoshou'a/Josué 1:8)

 

* * *

 

« Je leur ferai entendre Mes Paroles, pour qu'ils apprennent » (Dévarim/Deutéronome 4:10)

 

« Ounkelos traduit : « ils apprendront » en araméen, c'est-à-dire qu'ils apprendront pour eux-mêmes » (Rachi)

 

Beaucoup de personnes, malheureusement, attendent que le rabbin ou le pasteur les enseignent, sans faire leurs propres recherches et études personnelles. Ce sont des « croyants du Shabbat » (ou dimanche) qui se contentent de brouter quelques herbes, quand on leur en propose.

 

Chacun a l'obligation d'étudier chaque jour pour progresser : la Parole/La Torah, le Messie, les règles de conduites, l'histoire pour comprendre comment nous en sommes arrivés là, le Talmud pour les hommes, le Midrash, le Zohar, la kabbale, les livres de morale (moussar en hébreu), etc. Nous manquons cruellement de connaissances, et cela se traduit par des fausses doctrines, des incompréhensions inimaginables, des erreurs qui peuvent être terribles. L'on devra donc étudier un peu chaque jour, chacun selon ses capacités, ses moyens. Que l'on soit riche ou pauvre, en bonne santé ou malade, marié ou célibataire.

 

« Mon Peuple périt car il n'a pas de connaissance » (Hoshé'a/Osée 4:6)

 

Si vous attendez que quelqu'un d'autre vous nourrisse spirituellement constamment, vous n'irez pas bien loin !

 

* * *

 

« Il t'a été donné de voir » (Dévarim/Deutéronome 4:35)

 

« Quand le Saint Béni Soit-Il a donné la Torah, il a ouvert les sept Cieux pour Israël, et de même qu'Il a fendu les mondes supérieurs, de même Il a fendu les mondes inférieurs et ils virent qu'HaShem est Unique » (Rachi)

 

Une simple servante du peuple Juif de cette génération a eu des dévoilements prophétiques et spirituels si grands que même le prophète hézqèl/Ézéchiel n'a jamais eu de toute sa vie ! Ils ont vu le déroulement de l'histoire, la finalité de toute la Création, les mondes supérieurs et inférieurs, et l'amour inimaginable du Créateur pour Son peuple premièrement, puis pour toutes les créatures !

 

Parmi une des ces finalités, nous pouvons citer celle-ci : l'homme a été créé à l'image du Créateur. Nous sommes supérieurs à toutes les autres créatures qui existent dans tous les autres mondes, même les anges eux-mêmes. Nous allons suivre le chemin du Roi Messie dans l'éternité : devant des Fils et Filles d'HaShem, gérer la Création toute entière, créer à notre tour, nous asseoir sur le Trône de notre Père, juger avec Lui, et devenu semblable à Lui en toute chose, et soumis à lui comme un enfant est soumis et suit son père qui l'aime,

 

Nous deviendrons tellement grands que le Talmud nous enseigne que nos nouveaux noms seront les Noms Divins eux-mêmes ! Certains s'appelleront HaShem (le Nom Ineffable), d'autres E.lohim, d'autres Sha.ddaï, d'autres encore le « Très-Haut », etc !

 

Tel un homme qui donne son nom à sa nouvelle épouse, nous allons obtenir Son Nom à Jamais !

 

* * *

 

« Tu n’assassineras pas » (Dévarim/Deutéronome 5:17)

 

Il est permis de tuer pour se défendre, car notre vie passe avant celle de l'autre, ainsi que de tuer dans les guerres de l'E.ternel, c'est-à-dire pour défendre Israël, et les membres de la Communauté. Il est néanmoins interdit de tuer de façon préméditée. C'est pourquoi la traduction exacte de l'hébreu n'est pas « tu ne tueras pas » mais « tu n'assassineras pas ».

 

* * *

 

« Tu ne voleras pas » (Dévarim/Deutéronome 5:17)

 

Il s'agit de kidnapper une personne, le vol d'objet ou d'argent étant une autre mitsvah, un autre commandement.

 

* * *

 

« Écoute Israël, HaShem notre E.lohim, HaShem est Un. Et tu aimeras HaShem ton E.lohim de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force, et ces Paroles que Je te donne aujourd'hui, sur ton cœur elles seront ! Tu les inculqueras à ton fils, et tu en parleras quand tu seras assis dans ta maison, quand tu iras en chemin, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. Tu les lieras en signe sur ta main, et elle seront en diadème entre tes yeux. Tu les écriras sur les poteaux de ta maison et sur tes portes » (Dévarim/Deutéronome 6:4-9)

 

Ces versets contiennent toute la base de la Torah : Aimer HaShem, respecter Ses paroles, aimer son prochain par voie de conséquence, conduire sa famille dans les Voies de l'E.lohé d'Israël, faire de sa maison un sanctuaire pour le Roi, mettre des mézouzot à ses portes, et porter les Téfilines pour les hommes chaque jour (sauf Shabbat, Jours de Fêtes et de Hol Hamoèd).

 

Si vous voulez résister au déluge d'abominations de ce monde, que l'on cherche à graver en vous, il n'y a qu'une seule solution : graver la Torah dans votre cœur !

PDF Parasha