1 Shaoul, prisonnier du Messie Yeshou'a, et Timotheos, le frère, à Philémôn l'aimé, notre collaborateur,

2 à Apphia la sœur, à Archippos, notre compagnon d'armes, et à la communauté dans ta maison :

3 grâce à vous et shalôm venant d'HaShem notre Père et de l'Adôn Yéshou'a le Messie.

4 Je rends continuellement grâces à mon E.lohim, en faisant mention de toi dans mes téfilot,

5 car j'entends ton amour et la émounah que tu as envers l'adôn Yeshou'a, et pour tous les hommes consacrés.

6 Puisse la communion dans la émounah devenir opérante, en pleine connaissance de tout le bien en nous pour le Messie !

7 Oui, j'ai grande joie et réconfort de ton amour, parce que, si les entrailles des hommes consacrés ont eu du répit, c'est par toi, frère.
8 C'est pourquoi, bien que j'aie dans le Messie toute hardiesse pour te commander ce qui convient,

9 à cause de l'amour, je supplie plutôt, tel que je suis, Shaoul, un vieillard, et maintenant aussi un prisonnier du Messie Yeshou'a,
10 et je te supplie pour mon enfant que j'ai engendré dans les liens, Onésimos,

11 qui autrefois était pour toi inutile, mais qui, maintenant, est utile pour toi et pour moi.

12 Je te l'ai renvoyé, lui qui est de mes entrailles.

13 J'étais résolu à le retenir près de moi, pour qu'il m'assiste à ta place dans les liens de l'annonce.

14 Toutefois, je n'ai rien voulu faire sans ton avis, pour que ton bienfait ne soit pas une obligation, mais un acte volontaire.

15 Oui, si il a été séparé de toi pour une heure, c'est peut-être pour que tu puisses le recevoir dans la pérennité,

16 non plus encore comme un esclave, mais mieux qu'un esclave, un frère aimé, surtout pour moi, mais bien plus pour toi,

17 à la fois dans la chair et dans l'adôn. Si donc tu tiens que je sois en communion avec toi, reçois-le comme moi-même ;

18 et s'il t'a fait du tort, ou s'il te doit, impute-le moi.

19 Moi-même, Shaoul, je l'écris de ma main : moi, je rembourserai. Que je n'aie pas à te dire que tu m'es redevable de toi-même.

20 Oui, frère, que je tire profit de toi dans l'adôn : tranquillise mes entrailles dans le Messie.
21 Confiant en ton obéissance, je t'écris, sachant que tu feras davantage encore que je ne te dis.
22 De même, prépare-moi un gîte, car j'espère, grâce à vos téfilot, que je recevrai une grâce pour vous.
23 Epaphras, mon compagnon de captivité en Yéshou'a le Messie, te salue,

24 ainsi que Marcos, Aristarchos, Démas, Loucas, mes collaborateurs.

25 Que la grâce de notre adôn Yéshou'a le Messie soit avec votre souffle !

*

4 Je rends continuellement grâces : ainsi qu'il est rapporté : "Si seulement l'homme pouvait prier toute la journée !" (Bérakhot 21a).

10 mon enfant : "Nous trouvons que les disciples d'un homme sont partout appelés ses enfants comme il est écrit : "Et les enfants des prophètes arrivèrent". Au même endroit le Sifri dit : "Tu leur inculqueras, c'est-à-dire que les termes de la Torah soient toujours clairs pour toi, de sorte que si quelqu'un vient te poser une question, tu ne sois pas hésitant dans tes réponses, mais que tu sois au contraire capable de lui donner une réponse toute de suite"" (Rambam, Séfer Hamitsvot, mitsvah positive n°11).

Onésime : ce qui signifie "utile". Le nom est porteur de la mission, et une personne peut en porter plusieurs, selon la nature des œuvres qu'il doit accomplir. Par exemple le Roi Messie, appelé Shilo, celui qui donne la paix (shalom) ou encore Yéshou'a, car il apporte la délivrance (yéchou'a), etc.

 

 

 

 

1