2

1 S’il est donc un réconfort dans le Messie, quelque encouragement d’amour, quelque communion dans le souffle, quelques matrices et compassions,

2 comblez-moi de joie en pensant de même, en ayant le même amour, en vos êtres unis d’une seule pensée,

3 sans égoïsme ni vaine gloire, mais avec humilité, en estimant que les autres vous surpassent.

4 Que chacun ne considère pas ce qui est à lui, mais chacun aussi ce qui est aux autres.

5 Pensez, entre vous, à ceci qui est aussi dans le Messie Yéshou'a :

6 lui, qui subsistant en forme d’élohim, n’a pas estimé un butin le fait d’être égal à E.lohim,

7 mais il s’est vidé lui-même, pour prendre forme d’esclave, devenant à la réplique des hommes, et, par l’aspect, trouvé comme un homme.

8 Il s’est humilié lui-même, devenant soumis jusqu’à la mort, et même à la mort du pieu.

9 C’est aussi pourquoi HaShem l’a surexalté et gratifié du nom au-dessus de tout nom,

10 pour qu’au nom de Yéshou'a tout genou plie, dans les Cieux, sur la Terre et sous la glèbe,

11 afin que toute langue atteste que l’Adôn est Yéshou'a, le Messie, pour la gloire d’HaShem, le Père.

 

12 Ainsi, mes aimés, vous, comme toujours, obéissants, non seulement en ma présence, mais maintenant davantage pendant mon absence, avec frémissement et tremblement œuvrez à votre propre délivrance.

13 Oui, HaShem est Celui qui opère en vous le vouloir et le faire pour le bien.

14 Faites tout sans murmures ni contestations,

15 afin d’être sans reproche et sans mélange, enfants d’HaShem, sans faute, au sein d’une génération tortueuse et pervertie, où vous brillez comme des lumières dans l’univers.

16 Détenez la parole de vie jusqu’au jour du Messie, pour ma fierté de n’avoir pas couru en vain, ni peiné en vain.

17 Mais même si je dois être versé en libation pour le sacrifice, au service de votre adhérence, je m’en réjouis, et m’en réjouis avec vous tous.

18 Réjouissez-vous de même et réjouissez-vous avec moi.

 

19 Mais j’espère en l’Adôn Yéshou'a vous envoyer bientôt Timotheos, et être moi aussi content de connaître ce qui vous concerne.

20 Non, je n’ai personne pour sympathiser avec moi, en s’inquiétant réellement de ce qui vous concerne.

21 Oui, ils cherchent tous ce qui est à eux-mêmes, et non au Messie Yéshou'a.

22 Vous connaissez son caractère : comme un enfant avec son père, il a servi avec moi pour l’annonce.

23 Celui-là donc, j’espère vous l’envoyer immédiatement après que j’aurai pu voir ce qui me concerne.

24 Je suis convaincu dans l’Adôn que bientôt je viendrai aussi.

25 J’estime nécessaire de vous envoyer Epaphroditos, le frère, mon collaborateur qui milite avec moi, envoyé et délégué par vous pour mes besoins.

26 Il languit de vous tous et s’inquiète de ce que vous ayez entendu qu’il était sans force.

27 Oui, il était vraiment sans force et proche de la mort, mais HaShem l’a matricié, et pas lui seulement, mais moi aussi, que je n’aie peine sur peine.

28 En plus grande hâte je l’envoie donc, pour que vous vous réjouissiez en le voyant de nouveau, et que je sois moins soucieux.

29 Accueillez-le donc en l’Adôn avec toute joie. Honorez ceux qui sont tels,

30 car pour l’œuvre du Messie il a été tout proche de la mort en exposant sa vie, pour accomplir, en votre absence, votre service à mon égard.

*

6 subsistant en forme d’élohim : étant un élohim, un homme Tsadik, comme dans : "vois ! Je t'ai donné pour élohim à Pharaon" (Shémot/Exode 7:1).

un butin le fait d’être égal à E.lohim : ayant atteint la perfection du premier Adâm par ses efforts de sanctification, le Rabbi n'a pas souhaité laissé ses frères en arrière.

7 il s’est vidé lui-même : il ne s'est pas reposé sur ses mérites.

 

pour prendre forme d’esclave : comme si il était à nouveau esclave du yester harâ.

 

devenant à la réplique des hommes : qui n'ont toujours pas réussi à atteindre ce niveau.

 

et, par l’aspect, trouvé comme un homme : il ne se différenciait pas de ses frères, toujours en lutte permanente avec le yester harâ.

12 œuvrez à votre propre délivrance : par l'étude de Torah et la pratique des mitsvot, qui sanctifient l'homme.