4

1 Ainsi, mes frères aimés et désirés, ma joie et ma couronne, tenez ferme en l’Adôn, bien-aimés.

2 J’exhorte Euodia, j’exhorte Syntychè à penser de même en l’Adôn.

3 Certes, à toi aussi Syzygos, je te demande de les aider, elles qui ont combattu avec moi pour l’annonce avec Clemens et mes autres collaborateurs dont les noms sont dans le volume de la vie.

4 Réjouissez-vous dans l’Adôn toujours ; je vous le dis encore : réjouissez-vous !

5 Que votre patience soit connue de tous les hommes : l’Adôn est proche !

6 Ne vous angoissez de rien, mais en tout, par la téfilah et l’imploration en remerciements, faire connaître vos requêtes à HaShem.

7 Le shalom d’HaShem, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées dans le Messie Yéshou'a.

 

8 Quant au reste, frères, ce qui est vrai, ou noble, ou juste, ou pur, ou aimable, ou attrayant, s’il est quelque vertu et s’il est quelque éloge, cela ayez-le en considération.

9 Ce que vous avez à la fois appris, reçu, entendu et vu en moi, pratiquez-le. L’E.lohim de paix sera avec vous.

10 Je me réjouis fort dans l’Adôn que vous ayez déjà fait refleurir vos pensées pour moi, à qui, certes, vous pensiez, mais sans avoir de temps.

11 Je n’en parle pas à cause de la pénurie. Oui, j’ai appris (dans quelles conditions !) à être indépendant.

12 Je sais à la fois être pauvre et je sais abonder. En tout et en tous, j’ai appris à la fois à être rassasié et affamé, à la fois à abonder et à manquer.

13 Je peux tout en Celui qui me dynamise.

14 Pourtant, vous avez bien fait en prenant part à ma tribulation.

15 Vous le savez aussi, Philippiens : en tête de l’annonce, quand je suis parti de Macédoine, aucune communauté n’avait rien partagé avec moi, en compte de don et de recette, sinon vous seuls,

16 puisqu’à Thessalonique déjà, une ou deux fois, vous aviez pourvu à mes besoins.

17 Non que je recherche le don, mais je recherche le fruit, pour que votre compte surabonde.

18 J’ai tout recueilli et je surabonde, comblé par ce que j’ai reçu d’Epaphroditos de votre part en parfum de bonne odeur, en sacrifice agréable, qui plaît à HaShem.

19 Et mon E.lohim comblera tous vos besoins selon Sa richesse, dans la gloire du Messie Yéshou'a.

20 À HaShem, notre Père, gloire dans les pérennités de pérennités. Amén.

21 Saluez chaque homme consacré dans le Messie Yéshou'a. Les frères qui sont avec moi vous saluent.

22 Tous les hommes consacrés vous saluent, surtout ceux de la maison de Caesar.

23 Que la grâce de l’Adôn Yéshou'a, le Messie, soit avec votre souffle !

*

4 Réjouissez-vous : à ce sujet, il est enseigné : "c'est une grande mitsvah d'être toujours joyeux. On doit se renforcer beaucoup, de toutes ses forces, pour éloigner la tristesse et l'humeur morose, en étant uniquement joyeux, en permanence" (Likoutéi 'Etsot, "Joie"). En effet, "le Saint Béni Soit-Il déteste l'humeur morose et la tristesse" (Likoutéi 'Etsot, "Joie").

5 Que votre patience soit connue : afin de renforcer la confiance autour de vous. Ainsi, "tu supporteras et tu recevras avec amour tous les maux et les souffrances qui s'abattent sur toi, qu'HaShem préserve, car il convient que tu saches que, selon tes actions, HaShem se conduit encore envers toi avec une grande bienveillance, car il aurait dû t'arriver davantage de maux, qu'HaShem préserve, selon tes actions" (Likoutéi 'Etsot, "Patience").

l’Adôn est proche : pour mettre fin à la souffrance du monde et récompenser votre patience.

6 : comme il est enseigné : "grâce à la confiance en HaShem, Béni Soit-Il, à savoir que l'homme considère et dirige uniquement son regard vers HaShem, Béni Soit-Il et met sa confiance en Lui, grâce à cela, il crée un récipient pour recevoir l'abondance, et il mérite que lui viennent cette abondance et la subsistance au moment et au temps adéquats" (Likoutéi 'Etsot, "Confiance").

17 votre compte : des mérites.