1 Shaoul, serviteur du Messie Yéshou'a, appelé à être émissaire, mis à part pour annoncer la bonne nouvelle d'HaShem, -

2 celle qui avait été promise d'avance par ses prophètes dans les saintes Écritures,

3 et qui concerne son Fils, issu de la semence de David, selon la chair,

4 et déclaré Fils d'HaShem avec puissance, selon l'Esprit de sainteté, par sa résurrection d'entre les morts, Yéshou'a le Messie notre Adôn,

5 par qui nous avons reçu la grâce et l'apostolat, pour amener en son nom à l'obéissance de la foi tous les païens,

6 parmi lesquels vous êtes aussi, vous qui avez été appelés par Yéshou'a le Messie, -
7 tous ceux qui, à Rome, sont aimés d'HaShem, appelés à être saints : que la grâce et le shalom vous soient données de la part d'HaShem notre Père et de l'Adôn Yéshou'a le Messie !


8 Premièrement, je remercie mon E.lohim en Yéshou'a le Messie, au sujet de vous tous, de ce que votre foi est renommée dans le monde entier.

9 HaShem, que je sers en mon esprit dans la bonne nouvelle de Son Fils, m'est témoin que je fais sans cesse mention de vous,

10 demandant continuellement dans mes prières d'avoir enfin, par Sa volonté, le bonheur d'aller vers vous.

11 Car je désire vous voir, pour vous communiquer quelque don spirituel, afin que vous soyez affermis,

12 ou plutôt, afin que nous soyons encouragés ensemble au milieu de vous par la foi qui nous est commune, à vous et à moi.

13 Je ne veux pas vous laisser ignorer, frères, que j'ai souvent formé le projet d'aller vous voir, afin de recueillir quelque fruit parmi vous, comme parmi les autres nations; mais j'en ai été empêché jusqu'ici.

14 Je me dois aux Grecs et aux barbares, aux savants et aux ignorants.

15 Ainsi j'ai un vif désir de vous annoncer aussi la bonne nouvelle, à vous qui êtes à Rome.

16 Car je n'ai point honte de la bonne nouvelle : elle est une puissance d'HaShem pour le salut de quiconque croit, du Juif premièrement, puis du Grec,

17 parce qu'en lui est révélée la justice d'HaShem par la foi et pour la foi, selon qu'il est écrit : Le tsadik (Juste), dans sa foi, vivra.

18 La colère d'HaShem se révèle des Cieux contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive,

19 car ce qu'on peut connaître d'HaShem est manifeste pour eux, HaShem le leur ayant fait connaître.

20 En effet, les perfections invisibles d'HaShem, Sa puissance éternelle et Sa divinité, se voient comme à l’œil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables,

21 puisque ayant connu HaShem, ils ne l'ont pas glorifié comme E.lohim, et ne lui ont pas rendu grâces; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres.

22 Se vantant d'être sages, ils sont devenus fous;

23 et ils ont changé la gloire de l'E.lohim incorruptible en images représentant l'homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes, et des reptiles.

24 C'est pourquoi HaShem les a livrés à l'impureté, selon les convoitises de leurs cœurs; en sorte qu'ils déshonorent eux-mêmes leurs propres corps;

25 eux qui ont changé la vérité d'HaShem en mensonge, et qui ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur, qui est béni éternellement. Amen!
26 C'est pourquoi HaShem les a livrés à des passions infâmes: car leurs femmes ont changé
l'usage naturel en celui qui est contre nature;

27 et de même les hommes, abandonnant l'usage naturel de la femme, se sont enflammés dans leurs désirs les uns pour les autres, commettant homme avec homme des choses infâmes, et recevant en eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement.

28 Comme ils ne se sont pas souciés de connaître HaShem, HaShem les a livrés à leur sens réprouvé, pour commettre des choses indignes,

29 tant remplis de toute espèce d'injustice, de méchanceté, de cupidité, de malice; pleins d'envie, de meurtre, de querelle, de ruse, de malignité; rapporteurs,

30 médisants, impies, arrogants, hautains, fanfarons, ingénieux au mal, rebelles à leurs parents,

31 dépourvus d'intelligence, de loyauté, d'affection naturelle, de miséricorde.

32 Et, bien qu'ils connaissent le jugement d'E.lohim, déclarant dignes de mort ceux qui commettent de telles choses, non seulement ils les font, mais ils approuvent ceux qui les font.

*

1 appelé à être émissaire : ainsi qu'il est dit : "Annoncez jour après jour Son Yéshou'a" (Téhilim/Psaume 96:2) et « Pour faire connaître sur Terre Ton chemin, et parmi toutes les Nations Ton salut » (Téhilim/Psaume 67:3). « Ton chemin » c'est la Torah du Messie, comme il est rapporté : "Je suis le chemin" (Yohanân/Jean 14:6), et « Ton Salut » (yéshou'a en hébreu), c'est la délivrance en son nom pour ceux qui le suivent.

2 celle qui avait été promise d'avance : Il est écrit : « Qu'ils sont beaux sur les montagnes, les pieds du messager de bonnes nouvelles qui annonce le Shalom ! Du messager de très bonnes nouvelles, qui annonce la Yéshou'a (Délivrance) ! Qui dit à Tsiôn : Ton E.lohim Règne ! » (Yésha'yahou/Isaïe 52:7), le שלים shalom faisant également référence à Yéshou'a, car la valeur numérique de ce mot, 376, est égale à celle de l'expression זהו משיח "c'est le Messie !"

Ainsi que : "Mon Serviteur Juste en justifiera beaucoup, et se chargera de leurs péchés !" (Yésha'yahou/Isaïe 53:11). Dans ce dernier passage, en partant de la lettre ו Vav du mot Va'avonotam/péchés, et en comptant à gauche et à droite 65 lettres, nous trouvons le mot ישוע Yéshou'a. Le Vav se situe dans le mot "péchés" pour signifier qu'il prendrait sur lui les fautes des hommes quand il serait cloué sur le bois, la symbolique du Vav en hébreu étant le clou.

4 : « Je publierai le décret, Hashem m'a dit : Tu es Mon Fils ! C'est Moi qui t'ai engendré aujourd'hui » (Téhilim/Psaume 2:7).

5 à l'obéissance de la foi tous les païens : comme rapporté ici : "il ne se relâche pas, jusqu'à ce qu'il ait établi, sur la Terre, la justice, et qu'en Sa Torah les îles espèrent" (Yésha'yahou/Isaïe 42:4), car "Il est la lumière des Nations" (Yésha'yahou/Isaïe 42:6).

7 appelés à être saints : la sainteté étant la garantie de la vie éternelle car : « Tout comme ce qui est saint se maintient à jamais, de même existent-ils à jamais » (Sanhédrîne 92a) et "Sans la sainteté, nul ne verra HaShem" (Lettre envoyée aux Hébreux, 12:14).

17 Le tsadik, dans sa foi, vivra : "613 commandements furent donnés à Israël. Vint Havaqouq qui les basa tous sur un seul, ainsi qu'il est écrit : "le juste, dans sa foi, vivra" (Havaqouq/Habacuc 2:4), c'est comme si il n'y avait pas eu plus d'un seul commandement : la foi. Car par la seule foi, l'homme est amené à accomplir tous les 613 commandements. En d'autres termes, quand son coeur exultera de joie dans sa foi en l'Unité d'HaShem, dans une parfaite allégresse, comme si il n'avait que cet unique commandement, et que celui-ci seul fût le but ultime pour lequel lui et tous les mondes ont été créés, alors, avec la force et la vitalité engendrées dans son âme par cette grande joie, son âme s'élèvera encore davantage au-dessus de tous les obstacles intérieurs et extérieurs qui l'entravent dans l'accomplissement de tous les 613 commandements. Telle est la signification des mots "dans sa foi vivra", avec l'accent mis sur vivra, comme au jour de la Résurrection, par exemple ; ainsi son âme revivra de cette grande joie" (Tanya, Likoutéi Amarim chap.33). Ainsi, la foi pure et simple dans le Messie Yéshou'a conduit à la délivrance, à l'accomplissement des commandements de la Torah, et à la résurrection des morts au denier jour.

24 HaShem les a livrés à l'impureté : "le chemin que veut prendre l'homme, par là même il est conduit" (Makot 10b).

27 commettant homme avec homme des choses infâmes : selon ce qu'il est écrit : "Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable, ils seront punis de mort : leur sang retombera sur eux" (Vayiqra/Lévitique 20:13).

27 et recevant en eux-mêmes le salaire : développant des maladies qui sont le produit direct de leurs péchés. Cependant si ils font téshouvah, reviennent à HaShem, leur guérison germera promptement.

32 mais ils approuvent : « La Torah punit celui qui s'associe à la faute comme le coupable lui-même » (Mishna Makot 1,7), ainsi que : "Rabbi 'Akiva déclare : celui qui s'attache aux pécheurs sera puni comme eux, même s'il n'a pas suivi leur mauvais exemple. Parallèlement, celui qui s'attache aux Juifs pratiquants sera récompensé comme eux, même s'il n'a pas suivi leur exemple !" (Avot de Rabbi Natân, chap.30).

Il faudra donc prendre garde car : « celui qui ne proteste pas contre les agissements des habitants de sa ville alors qu'il aurait la possibilité de le faire sera châtié, lui aussi, pour leurs péchés » (Shabbat 54b).

1