1 O homme, qui que tu sois, toi qui juges, tu es donc inexcusable; car, en jugeant les autres, tu te condamnes toi-même, puisque toi qui juges, tu fais les mêmes choses.

2 Nous savons, en effet, que le jugement d'HaShem contre ceux qui commettent de telles choses est selon la vérité.

3 Et penses-tu, ô homme, qui juges ceux qui commettent de telles choses, et qui les fais, que tu échapperas au jugement d'HaShem ?

4 Ou méprises-tu les richesses de sa bonté, de sa patience et de sa longanimité, ne reconnaissant pas que la bonté d'HaShem te pousse à la téshouvah ?

5 Mais, par ton endurcissement et par ton cœur impénitent, tu t'amasses un trésor de colère pour le jour de la colère et de la manifestation du juste jugement d'HaShem,

6 qui rendra à chacun selon ses œuvres;

7 réservant la vie éternelle à ceux qui, par la persévérance à bien faire, cherchent l'honneur, la gloire et l'immortalité;

8 mais l'irritation et la colère à ceux qui, par esprit de dispute, sont rebelles à la vérité et obéissent à l'injustice.

9 Tribulation et angoisse sur toute âme d'homme qui fait le mal, sur le Juif premièrement, puis sur le Grec !

10 Gloire, honneur et shalom pour quiconque fait le bien, pour le Juif premièrement, puis pour le Grec !

11 Car devant HaShem il n'y a point d'acception de personnes.

12 Tous ceux qui ont péché sans la Torah périront aussi sans la Torah, et tous ceux qui ont péché avec la Torah seront jugés par la Torah.

13 Ce ne sont pas, en effet, ceux qui écoutent la Torah qui sont justes devant HaShem, mais ce sont ceux qui la mettent en pratique qui seront justifiés.

14 Quand les païens, qui n'ont pas la Torah, font naturellement ce que prescrit la Torah, ils sont, eux qui n'ont point la Torah, une Torah pour eux-mêmes;

15 ils montrent que l’œuvre de la Torah est écrite dans leurs cœurs, leur conscience en rendant témoignage, et leurs pensées s'accusant ou se défendant tour à tour.

16 C'est ce qui paraîtra au jour où, selon ma bonne nouvelle, HaShem jugera par Yéshou'a le Messie les actions secrètes des hommes.

 

17 Toi qui te donnes le nom de Juif, qui te reposes sur la Torah, qui te glorifies d'HaShem,

18 qui connais sa volonté, qui apprécies la différence des choses, étant instruit par la Torah;

19 toi qui te flattes d'être le conducteur des aveugles, la lumière de ceux qui sont dans les ténèbres,

20 le docteur des insensés, le maître des ignorants, parce que tu as dans la Torah la règle de la science et de la vérité;

21 toi donc, qui enseignes les autres, pourquoi ne t'enseignes-tu pas toi-même ? Toi qui prêches de ne pas dérober, dérobes-tu ?

22 Toi qui dis de ne pas commettre d'adultère, commets-tu l'adultère ? Toi qui as en abomination les idoles, commets-tu des sacrilèges ?

23 Toi qui te fais une gloire de la Torah, ne déshonores-tu pas HaShem par la transgression de la Torah ?

24 Car le nom d'HaShem est à cause de vous blasphémé parmi les païens, comme cela est écrit.

25 La circoncision est utile, si tu mets en pratique la Torah ; mais si tu transgresses la Torah, ta circoncision devient incirconcision.

26 Si donc l'incirconcis observe les ordonnances de la Torah, son incirconcision ne sera-t-elle pas tenue pour circoncision ?

27 L'incirconcis de nature, qui accomplit la Torah, ne te condamnera-t-il pas, toi qui la transgresses, tout en ayant la lettre de la Torah et la circoncision ?

28 Le Juif, ce n'est pas celui qui en a les dehors; et la circoncision, ce n'est pas celle qui est visible dans la chair.

29 Mais le Juif, c'est celui qui l'est intérieurement; et la circoncision, c'est celle du cœur, selon l'esprit et non selon la lettre. La louange de ce Juif ne vient pas des hommes, mais d'HaShem.

*

6 qui rendra à chacun selon ses œuvres : ainsi que l'a écrit le Roi David : "Car Tu rends à chacun selon ses œuvres" (Téhilim/Psaume 62:13), et cette autorité a été donnée au Roi Messie Yéshou'a : "Voici  je viens rapidement, et mon salaire est avec moi, pour rendre à chacun selon ses œuvres" (Révélation 22:12).

 

12 : Ceux qui auront vécu sans la connaissance du Créateur seront jugés selon leur conscience, leur connaissance, et leurs œuvres qui en découleront. Ceux qui auront vécu avec la Torah seront jugés par la Torah. Et pour ceux qui auront vécu au travers l'Alliance avec le Roi Messie Yéshou'a, ils sont passés de la mort à la vie et seront jugés, non sur une destinée de vie ou de mort, mais sur leurs œuvres car "il nous faut tous comparaître devant le tribunal du Messie, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu'il aura fait, étant dans son corps" (Deuxième Lettre envoyée aux Corinthiens 5:10).

13 mais ce sont ceux qui la mettent en pratique qui seront justifiés : Ainsi que le dira Ya'aqov lui-même : "Ne vous contentez pas seulement d'écouter la Parole, vous séduisant vous-mêmes, mais mettez-la en pratique !" (Ya'aqov/Jacques 1:22). Pratiquez ce que vous entendez de la Torah et montrez l'exemple au travers de votre vie, sinon, par votre attitude, pour profanerez le Nom Divin et attirerez un jugement sur vous, comme cela est rappelé plus bas.

13 Ici Rabbi Shaoul enseigne : "Ceux qui pratiquent la Torah seront justifiés", et plus loin il dira : "Car nulle chair ne sera justifié devant Lui par les œuvres de la Torah" (3:20). En vérité il n'y a pas de contradictions, la compréhension venant par le contexte : dans un premier temps, il enseigne que celui qui pratique ce qu'il a appris est justifié par ces œuvres auprès de ceux qui se perdent, son comportement témoigne pour lui et condamne les rebelles, car la sagesse est justifiée par ses œuvres. Cependant, si ces œuvres, démontrant une vie de piété, justifient la Torah apprise de cet homme, elles sont néanmoins insuffisantes pour pouvoir le déclarer juste devant HaShem, la justice n'étant trouvée qu'en Yéshou'a le Messie. Ainsi, l'homme mènera une vie pieuse, ses actes sanctifiant le Nom Divin en public, tout en réalisant que ceux-ci ne seront jamais suffisants pour être déclaré totalement juste devant son Créateur, Yéshou'a seul étant la porte.

 

20 tu as dans la Torah la règle de la science et de la vérité : "Ben Bag Bag dit : « Sonde-la [la Torah] et sonde-la encore, car tout s’y trouve ; scrute-la profondément, grandis et vieillis auprès d’elle et ne t’en défais pas, car tu n’as pas plus édifiant qu’elle » (Pirqé Avot 5:21).

 

24 comme cela est écrit : "Et toute la durée du jour Mon Nom est outragé !" (Yésha'yahou/Isaïe 52:5). En hébreu il s'agit du hilloul HaShem.

24 : "Celui que les créatures apprécient, est apprécié d'HaShem; mais celui que les créatures n’apprécient pas, n’est pas apprécié d'HaShem" (Pirqé Avot 3:10).

27 ne te condamnera-t-il pas : c'est pourquoi il est dit : « corriges-toi et après tu corrigeras les autres » (Baba Metsia 107b).

29 c'est celui qui l'est intérieurement : il importe d'avoir en priorité un bon cœur, car toute la Torah repose sur cela, comme il est rapporté dans les Pirqé Avot (Chap.2, Mishna 10), et cela est également attesté par la Torah de Moshé qui enseigne : "Vous circoncirez donc votre coeur" (Dévarim/Deutéronome 10:16), car du cœur jaillissent les sources de la vie (Mishléi/Proverbe 4:23).

Le véritable Juif, c'est le Juif qui est circoncis de cœur et de chair, et qui possède l'esprit et la lettre, soit la Torah et l'esprit du Roi Messie.

2