4

1 Que dirons-nous donc de ce qu’a trouvé Avrahâm avinou selon la chair ?

2 Oui, si Avrahâm a été justifié par les oeuvres, il peut être fier, mais pas envers HaShem.

3 Que dit donc l’Écrit ? Avrahâm adhéra à HaShem. Il le lui compta pour justification.

4 Or le salaire de l’ouvrier n’est pas compté comme une faveur mais comme un dû ;

5 tandis que celui qui n’est pas ouvrier, mais adhère à celui qui justifie le rasha, son adhérence lui est comptée pour justification.

6 David dit ainsi l’entrain de l’homme à qui HaShem compte la justification sans les oeuvres :

7 En marche, ceux dont les actes contre la Torah sont remis et les fautes couvertes !

8 En marche, l’homme auquel HaShem n’impute pas de faute !

9 Ainsi, ces 'en marche' sont-ils seulement pour la circoncision, ou aussi pour le prépuce ? Nous l’avons dit : pour Avrahâm, l’adhérence a été comptée pour justice.

10 Comment lui a-t-elle été comptée ? Dans la circoncision, ou dans le prépuce ? Non dans la circoncision, mais dans le prépuce.

11 Et il a reçu le signe de la circoncision pour sceau de la justification d’adhérence qu’il eut avec le prépuce, pour être ainsi le père de tous ceux qui adhèrent, ayant le prépuce, afin que la justification leur soit aussi comptée,

12 et pour qu’il soit également le père de la circoncision, de ceux qui, non seulement appartiennent à la circoncision, mais marchent aussi sur les traces de l’adhérence d’Avrahâm avinou avec le prépuce.

13 Elle n’était pas issue de la Torah, la promesse faite à Avrahâm ou à sa semence d’être héritier de l’univers, mais de la justification d’adhérence.

14 Oui, si les héritiers sont ceux de la Torah, l’adhérence aurait été vaine, et détruite la promesse.

15 Oui, la Torah opère la brûlure ; sans Torah, pas de transgression.

16 Donc, c’est par l’adhérence, afin que ce soit par chérissement que la promesse soit confirmée à toute la semence, non seulement celle de la Torah, mais encore celle issue de l’adhérence d’Avrahâm, lui, notre père à tous.

 

17 Comme il est écrit : oui, Je te place pour être père d’une foule de Nations, devant celui en qui il adhère, l’E.lohim qui fait vivre les morts et qui appelle à l’être ce qui n’est pas.

18 Lui, hors de l’espoir, adhère dans l’espoir, pour devenir le père de nombreuses Nations, selon qu’il est dit : telle sera ta semence.

19 Son adhérence ne faiblit pas en considérant sa chair morte, étant presque centenaire, ou la matrice morte de Sarah.

20 À l’égard de la promesse d’HaShem, il n’est pas ébranlé par manque d’adhérence ; non, il devient puissant par l’adhérence, rendant gloire à HaShem,

21 pleinement convaincu que ce qu’Il promet, Il a aussi la puissance de le faire.

22 Ainsi cela lui a été compté pour justification.

23 Ce n’est pas pour lui seul qu’il est écrit : cela lui a été compté ;

24 mais pour nous aussi cela doit être compté, pour nous qui adhérons à Celui qui a réveillé d’entre les morts Yéshou'a, notre Adôn,

25 livré à cause de nos chutes et réveillé pour notre justification.

*

3 Que dit donc l’Écrit : Béréshit/Genèse 15:6.

6 David dit : Téhilim/Psaume 32:1-2.

9 sont-ils seulement pour la circoncision, ou aussi pour le prépuce : faut-il être converti et pratiquer la Torah pour être de ceux dont les fautes sont remises, ou bien l'attachement au Tsadik produit-elle le même fruit, même si la personne n'est pas encore dans la Torah ?

16 : ainsi donc, la postérité d'Avrahâm est tout le peuple d'Israël, et tous ceux qui s'attachent au Tsadik de vérité, chacun selon son état du moment, et qui commencent leur marche dans la Torah du Saint Béni Soit-Il, en commençant la pratique des mitsvot.

17 Comme il est écrit : Béréshit/Genèse 17:5.

18 selon qu’il est dit : Béréshit/Genèse 15:5.