Shabbat

 
 
 

Sources :

 

וַיְכֻלּוּ הַשָּׁמַיִם וְהָאָרֶץ וְכָל-צְבָאָם וַיְכַל אֱלֹהִים בַּיּוֹם הַשְּׁבִיעִי מְלַאכְתּוֹ אֲשֶׁר עָשָׂה וַיִּשְׁבֹּת בַּיּוֹם הַשְּׁבִיעִי מִכָּל-מְלַאכְתּוֹ אֲשֶׁר עָשָׂה וַיְבָרֶךְ אֱלֹהִים אֶת-יוֹם הַשְּׁבִיעִי וַיְקַדֵּשׁ אֹתוֹ כִּי בוֹ שָׁבַת מִכָּל-מְלַאכְתּוֹ אֲשֶׁר-בָּרָא אֱלֹהִים לַעֲשׂוֹת

 

"Ainsi furent terminés les Cieux et la Terre, avec tout ce qu'ils renferment. E.lohim mit fin, le septième jour, à l’œuvre faite par Lui et Il cessa, le septième jour, toute l’œuvre qu'Il avait faite. E.lohim bénit le septième jour et le proclama saint, parce qu'en ce jour Il cessa l’œuvre entière qu'Il avait produite et organisée" (Béréshit/Genèse 2:1-3)

HaShem E.lohim cessa [vayiSHBoT] de créer dans notre monde le septième jour, qui devint le Shabbat. Plus tard dans l'histoire, ce jour kadosh, saint, devint le signe d'alliance entre le Créateur et Son peuple, Israël, comme il est écrit :

"On travaillera six jours, mais le septième jour sera pour vous une chose sainte, c'est le Shabbat, , le jour de repos, consacré à HaShem" (Shémot/Exode 35:2)

"Observe le jour du Shabbat pour le sanctifier, comme HaShem ton E.lohim, te l'a ordonné. Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage. Mais le septième jour et le jour de repos d'HaShem ton E.lohim, tu ne feras aucun ouvrage" (Dévarim/Deutéronome 5:12-14)

Rabbi Yéshou'a :

"Il se rendit à Natsérèt, où il avait été élevé, et, selon sa coutume, il entra dans la synagogue le Shabbat. Il se leva pour faire la lecture [de la Haftara]" (Loucas/Luc 4:16)

 

"Shabbat  suivant, presque toute la ville se rassembla pour entendre la parole d'HaShem" (Histoire des Talmidim/Actes13:44)

"Car, depuis bien des générations, Moshé a dans chaque ville des gens qui l'annoncent, puisqu'on le lit tous les jours de Shabbat dans les synagogues" (Histoire des Talmidim/Actes 15:21)

Séfer HaMitsvot (Rambam) :

 

Mitsvah n°87

Mitsvah n°88

Mitsvah n°89

Mitsvah n°90

Mitsvah n°91

Mitsvah n°380

Concernés : les hommes et les femmes

Temps de la mitsvah : le septième jour (du coucher du Soleil le vendredi soir à la sortie des étoiles le samedi soir)

Halakhah :

(Kitsour Shoulkhan 'Aroukh Chap.72 à 96)

§ 1] Les lois de Shabbat sont très nombreuses et plus ou moins complexes, il faut donc impérativement les étudier dans les livres de lois.

§ 2] Il y a 39 mélakhot interdits, plus leurs dérivés.

§ 3] Il est obligatoire de transgresser le Shabbat pour sauver une vie, où si il existe un doute de risque mortel pour une personne.

§ 4] Si possible, il faut se rendre à la synagogue pour prier en commun avec le peuple, et écouter les lectures de la Torah et des Prophètes.

Complément :

La Torah enseigne qu'il est interdit de faire un travail Shabbat. En hébreu le mot travail se dit ici "mélakha", et correspond à une action dans la matière, une transformation d'un état. Par exemple, déplacer des objets, même lourds, au sein d'un endroit n'est pas considéré comme un travail, cependant allumer électricité oui car il y a changement d'un état à un autre.

Il existe trente-neufs mélakhot principales, qui elles-mêmes sont subdivisées en plusieurs branches. L'on se rapprochera d'un Maître pour les apprendre en détail, ou des livres d'Israël. Très succinctement, voici des actions de "tous les jours" interdites le Shabbat : allumer un moteur, conduire, utiliser l’électricité (ordinateur, téléphone, etc), écrire, moissonner/arracher, couper au ciseau, etc.

Le Shabbat contient beaucoup de lois, qui ne sont pas faites pour nous limiter ou nous "étouffer" mais bien au contraire pour mieux nous connecter, le temps d'un jour, au Maître du monde, et pouvoir accéder à la liberté et à la joie les plus totales, sachant que le Shabbat représente  1/60 ième du Monde Futur. Ce monde de péché est devenu une prison pour beaucoup de personnes, esclaves de ce que la société met à notre disposition. Le Shabbat, nous sommes affranchis de tout ce qui nous paraît "vitale" et nous accédons durant ce temps à la véritable liberté !

Comme notre Père cessa de transformer et d'agir dans le monde, de même nous cessons de transformer et d'agir dans ce monde.

Chacun progressera donc selon ses moyens et son niveau, le plus important étant de garder tout le temps cet esprit de joie, de shalom, de force et de liberté !

Accomplissement :

Le Shabbat commence la veille au soir, soit le vendredi, et dure jusqu'au samedi soir. C'est une grande chose que de se réjouir en ce saint jour, et l'on devra faire de bons repas qui nous apportent la joie, s'habiller de beaux vêtements, et se préparer comme il se doit, comme si le Roi et la Reine en personne étaient attendus, ou comme pour un mariage (se laver, se tailler la barbe, se couper les ongles, etc).

La sainte coutume d'Israël est d'allumer deux bougies (ou plus) pour accueillir Shabbat le vendredi soir (il s'agit d'un moment propice où les prières sont plus susceptibles d'être agréées !). A priori, l'allumage s'effectue dans la demi-heure précédant le coucher du Soleil, et beaucoup allument environ vingt minutes avant. On fera la brakha suivante juste avant d'allumer :

בָּרוּךְ אַתָּה יהוה אֱלֹהֵינוּ מֶלֶךְ הָעוֹלָם אֲשֶׁר קִדְשָׁנוּ בְּמִצְוֹתָיו וְצִוָּנוּ לְהַדְלִיק נֵר שֶׁל שבת

Baroukh Atah Adonaï E.loheinou, Mélèkh ha'olam, achère qidéchanou bémitsvotav, vétsivanou léadliq nér shel Shabbat

 Tu es Source de Bénédictions HaShem notre E.lohim, Roi du monde, qui nous a sanctifiés par Ses commandements et qui nous a ordonné d'allumer la bougie du Shabbat

> Il y a trois repas obligatoires le jour du Shabbat, plus un quatrième :

Le premier repas s'effectue le vendredi soir, après avoir accueilli le Shabbat. Mais avant de manger et boire quoi que ce soit, l'on fera le kiddoush comme suit : nous prenons une coupe de vin (ou de jus de raisin), qui peut contenir au minimum 8,1 cl, et nous faisons la bénédiction suivante :

בָּרוּךְ אַתָּה יהוה אֱלֹהֵינוּ מֶלֶךְ הָעוֹלָם בּוֹרֵא פְּרִי הַגֶּפֶן

Baroukh ata Adonaï Eloheinou Mélekh Ha'olam boré péri haguéfen

 Tu es Source de bénédictions, HaShem notre E.lohim, Roi du Monde, Créateur du fruit de la vigne

Puis celui qui fait le kiddoush boira au minimum 4,1 cl ("joues remplies"). Il s'agit ici du kiddoush au sens strict du terme. Juste après, l'on se lavera les mains avec un kéli (récipient, avec lequel l'on verse trois fois de l'eau sur la main droite puis trois fois de l'eau sur la main gauche), et l'on fait la brakha suivante avant de s'essuyer les mains :

בָּרוּךְ אַתָּה ה' אֱלֹהֵינוּ מֶלֶךְ הָעוֹלָם אֲשֶׁר קִדְשָׁנוּ בְּמִצְוֹתָיו וְצִוָּנוּ עַל נְטִילַת יָדַיִם

 

Baroukh ata Adonaï Eloheinou Mélèkh Ha'Olam, Asher Kidéshanou Bémitsvotav, vétsivanou 'al nétilat yadayim

 

Tu es Source de bénédictions, HaShem notre E.lohim, Roi du monde, qui nous a sanctifiés par Ses commandements et nous a prescrit d'élever les mains

Ensuite, nous prenons le pain et, avant de le rompre et d'en manger, nous faisons dessus la brakha suivante :

בָּרוּךְ אַתָּה ה' אֱלֹהֵינוּ מֶלֶךְ הָעוֹלָם הַמּוֹצִיא לֶחֶם מִן הָאָרֶץ

 

Baroukh ata Adonaï Eloheinou Mélèkh Ha'olam hamotsi léhèm mînhaarets

 

Tu es Source de Bénédictions HaShem notre E.lohim, Roi du monde, qui fait sortir le pain de la terre

Le kiddouch et le motsi sur le pain sont ensuite suivis du premier repas.

Le deuxième repas se fait le lendemain, en général aux alentours de midi, et ne se prend qu'après avoir fait un kiddoush également.

Le troisième repas se fait dans l'après-midi, mais doit se terminer avant la fin du Shabbat (celui-là sans kiddoush au préalable).

> La sortie du Shabbat est symbolisée par la havdalah, dont voici les brakhot, dans l'ordre :

בָּרוּךְ אַתָּה יהוה אֱלֹהֵינוּ מֶלֶךְ הָעוֹלָם בּוֹרֵא פְּרִי הַגֶּפֶן

Baroukh ata Adonaï Eloheinou Mélekh Ha'olam boré péri haguéfen

 Tu es Source de bénédictions, HaShem notre E.lohim, Roi du Monde, Créateur du fruit de la vigne

On tient la coupe sans en boire encore le vin, et on enchaîne avec la brakha suivante :

בָּרוּךְ אַתָּה יהוה אֱלֹהֵינוּ מֶלֶךְ הָעוֹלָם בּוֹרֵא עֲצֵי בְּשָׂמִים

Baroukh ata Adonaï Eloheinou Mélekh Ha'olam boré 'Atsé Bésamîm

 Tu es Source de bénédictions, HaShem notre E.lohim, Roi du Monde, Créateur des bois parfumés

L'on respire les bois parfumés, puis l'on enchaîne avec la brakha suivante :

בָּרוּךְ אַתָּה יהוה אֱלֹהֵינוּ מֶלֶךְ הָעוֹלָם בּוֹרֵא מְאוֹרֵי הָאֵשׁ

Baroukh ata Adonaï Eloheinou Mélekh Ha'olam boré méoré haèche

 Tu es Source de bénédictions, HaShem notre E.lohim, Roi du Monde, Créateur de la lumière du feu

L'on allume une bougie tressée, l'on regarde le reflet du feu sur ses ongles, puis l'on enchaîne avec la brakha suivante :

בָּרוּךְ אַתָּה יהוה אֱלֹהֵינוּ מֶלֶךְ הָעוֹלָם הַמַּבְדִּיל בֵּין קֹדֶשׁ לְחוֹל וּבֵין אוֹר לְחֹשֶׁךְ וּבֵין ישְׂרָאֵל לָעַמִּים וּבֵין יוֹם הַשְּׁבִיעִי לְשֵׁשֵׁת יְמֵי הַמַּעֲשֶׂה
בָּרוּךְ אַתָּה יהוה הַמַּבְדִּיל בֵּין קֹדֶשׁ לְחוֹל 

Baroukh ata Adonaï Eloheinou Mélekh Ha'olam, hamavdil bein qodesh léhol, ouvein or léhoshèkh, ouvein Israël laamîm, ouvein yom ha'shvii léchèchèt yémé hama'assé

Baroukh ata Adonaï hamavdil bein qodesh léhol

Tu es Source de bénédictions, HaShem notre E.lohim, Roi du Monde, qui sépare le sacré du profane, la lumière de l'obscurité, Israël des Nations, le septième jour des six jours de l'action. Tu es Source de bénédictions HaShem, qui sépare le sacré du profane.

L'officiant boit alors une grosse partie du vin de la coupe, puis éteint la bougie en la plongeant dans le reste de vin.

> Le quatrième repas se prend juste après la fin du Shabbat (la havdalah) et se nomme "Mélavé Malka", il s'agit du repas que l'on prend pour raccompagner la "Reine Shabbat". La Torah d'Israël enseigne que la nourriture prise à ce moment-là "nourrit" le louz, un petit os indestructible, à partir duquel se fera la résurrection de chacun.

S'équiper pour le Shabbat

Pour l'essentiel du Shabbat, cliquez ici.

Pour se procurer des bougies de Shabbat, cliquez ici

Pour se procurer une coupe pour le Kiddoush, cliquez ici

Pour se procurer un set pour la Havdalah, cliquez ici

Pour se procurer une bougie de Havdalah, cliquez ici