Qui n'a pas rêvé en découvrant les sublimes paysages de la lointaine Pandora, planète exotique, pleine de mystères et de surprises, peuplée par les étranges mais néanmoins attachants Na'vis ? Ses forêts luminescentes, sa faune de toute beauté ? Quant à l'histoire, bien qu'étant classique, elle n'en demeure pas moins prenante. Et si nous pouvions retrouver des pans entiers de la Torah dans ce film ? Et si ce n'était que la traduction de James Cameron de ce qui se passe dans notre monde ?

 

* * *

 

La lointaine planète Pandora est peuplée par une espèce intelligente appelée les Na'vis. Ces grands extraterrestres bleus et élancés rappellent par leur type les félins de la Terre : bâtis pour la course, présence d'une queue, nez et yeux de chat, etc. Ils se font des tresses au niveau des temps, semblables aux péôt des Juifs. D'emblée, il est intéressant de constater que les prophètes d'Israël sont appelés des Néviim (singulier : Navi). Le peuple d'Israël dans son ensemble est appelé un peuple de Nav'is : « ne faites pas de mal à Mes Navis » (Téhilim/Psaumes 105:15). Et nos Néviim nous enseignent également que dans le futur, tous les Juifs prophétiseront réellement, et dépasseront même le niveau des messagers célestes (les anges) !

Un clan Na'vi est dirigé par un couple, le mâle étant Olo'eyktan (chef) et la femelle Tsahik (guide spirituelle qui interprète la volonté d'Eywa). Tsahik est un mot très proche de l'hébreu Tsadik, un Juste qui, lui aussi, est d'un tel niveau spirituel qu'il peut connaître la Volonté d'HaShem et aller jusqu'à modifier ses décrets par ses Téfilot (prières). En ce qui concerne la divinité des Na'vis, notons également que Eywa possède les mêmes lettres qu'HaShem, avec les voyelles : Y-A puis W-E (à ne pas prononcer).

 

Parmi les Nav'is nous trouvons le clan des Omaticayas, qui vivent dans l'Arbre-maison, des superstructures végétales, servant de maison et sanctuaire. Dans la Torah, le Temple qui se trouve à Yéroushalayim est parfois désigné sous le terme de « Levanôn », qui signifie « blanc » car il lave les péchés d'Israël, mais également car du bois des arbres du Liban fut utilisé lors de sa construction. Il existe également une autre structure sur Pandora, l'Arbre des âmes, sanctuaire le plus sacré des Na'vis, où leur connexion avec Eywa est la plus forte. Ils peuvent par exemple entrer en contact avec les âmes des défunts de Pandora. De la même manière, nous pouvons là encore assimiler cet arbre au Temple, centre de la connexion spirituelle, proche de Hévrôn où se situe un passage spatio-temporelle entre notre monde et les mondes supérieurs, par où transitent les âmes des défunts (Zohar).

בית-המקדש
Pandora
'Hévrôn
Arbre des âmes

A propos de cet arbre, Neytiri rapporte à Jack que tous les Na'vis morts sont en réalité vivants en Eywa. Dans la Torah orale, nos Maîtres enseignent que les Tsadikim sont toujours appelés vivants, même après leur mort, car pour HaShem ils vivent toujours près de Lui.

 

Pour être accepté au sein du peuple, le personnage principal, Jack, doit prouver son valeur en apprenant les techniques de chasses, la culture, l'environnement de Pandora, et le fonctionnement du clan. Une fois prêt, le héros part dans les hauteurs des montagnes « Hallelujah », magnifiques formations géologiques flottantes, pour capturer son Ikrân, reptile volant servant de monture, à qui il sera lié pour la vie. Enfin, son « processus de conversion » se termine par une cérémonie au sein du clan, dans lequel la Tsahik le fait officiellement entrer dans le peuple. Il peut alors « tailler son arc dans le bois de l'arc sacré » et se choisir une femme du peuple. Le parallèle ici avec l'acceptation au sein du peuple d'Israël est frappant : le candidat doit se familiariser avec la Torah et les mitsvot en apprenant, en suivant les membres de la communauté dans la pratique et l'étude. Puis, le moment venu, il fait sa b'rit milah (circoncision), et passe par les eaux du mikvé, cérémonie finale en présence des autorités du peuple, marquant son acceptation au sein d'Israël. Il peut alors se procurer/mettre ses Téfilines, « taillés dans la peau des animaux purs », et se choisir une femme du peuple.

La conversion
Arc Na'vi
Tefilines
Mariage Na'vi
Mariage Juif

Les Nav'is ont un très grand respect de la nature, même quand il s'agit de tuer pour s'alimenter. La façon d'abattre un animal est réglementée, de manière à ce que la bête souffre le moins possible. Puis, une prière est accompagnée, montrant leur respect envers leur proie. Tout ceci n'est pas sans rappeler la Kasheroute de la Torah : la souffrance animale est interdite, et il ne faut tuer que pour manger (ou si l'animal en question est un danger pour la vie humaine). La mise à mort doit s’effectuer avec un couteau spéciale, dont la lame doit être sans aucune aspérité, sinon la bête n'est pas consommable. Cette-dernière ne souffre pas, car avec ce procédé, elle tombe sans connaissance dans un délais de deux secondes maximum. Puis, selon l'espèce tuée, son sang est recouvert de poussière, avec une bénédiction. Lors du repas, d'autres bénédictions sont récitées, afin de faire monter les étincelles de saintetés vers HaShem, présentes dans cet animal.

 

Au sujet du repas d'ailleurs, nous observons dans le film que les Na'vis prennent leur repas en commun, assis, dans le calme. Ce n'est pas sans nous rappeler cette Guémara enseignant que Moshé institua pour Israël des repas fixes au cours de la journée, afin que la consommation de nourriture se réalise en ordre. Le Talmud enseigne donc à manger à heure fixe (Shabbat 42a), à bien mâcher les aliments (Shabbat 152a), et assis (Guittîn 70a), ainsi que dans le calme.

 

Selon le guide officiel du film, les Na'vis sont des créatures monogames, qui restent en couple toute leur vie. Cependant, grâce à leur natte, ils peuvent atteindre un niveau d'intimité non connu par les hommes, des moments très érotiques et profondément spirituels, et se lier ainsi pour toujours. Selon la Torah, un couple devrait durer toute la vie, mais le divorce n'a été autorisé « qu'à cause de la dureté des cœurs » (Rabbi Yéshou'a de Natsérèt). Le Talmud enseigne d'ailleurs que lors d'un divorce, « même l'autel verse des larmes ». Nos Maîtres nous enseignent que dans le monde futur, nous retrouverons le niveau d'Adâm et 'Havah avant la faute, et les couples d'âmes-soeurs d'Israël, réunis pour toujours, atteindront des niveaux d'inimités jamais connus dans notre monde, physiquement, mais surtout grâce à l'unité totale des deux âmes.

Les Na'vis sont également de grands guerriers, n'hésitant pas à s'attaquer à plus puissant qu'eux, pour défendre leur terre et leurs traditions. Le peuple Juif, dans son essence, est également un peuple de guerrier, le Tanakh regorge d'histoires où des Israélites, du « simple » berger, agriculteur, au Roi, part en guerre, au Nom de son E.lohim, contre des individus ou des armées bien plus forts qu'eux.

 

* * *

Cependant, l'histoire en elle-même est tout simplement un parallèle quasi-parfait de l'histoire d'Israël avec les Goyim. Jack, un converti aux Na'vis venant du monde des hommes, va être néanmoins rejeté par son nouveau peuple, suite à la destruction de l'Arbre-maison, et vu comme un étranger, un traître. Pour se faire accepter de nouveau, il devra alors devenir Toruk Makto, chevaucher le plus grand de tous les reptiles volants de Pandora, afin de pouvoir réapparaître devant les Omaticayas, et après les avoir rassemblés, il les mènera dans une guerre avec les hommes de Quaritch, pour défendre l'Arbre des âmes. Vers la fin, Eywa vient à son secours en lui envoyant à la rescousse tous les animaux de Pandora. Puis, après une lutte sans merci entre Jack et Quaritch, la paix revient sur Pandora.

Le parallèle se fait ici tout seul : Yéshou'a, descendant de convertis (Routh la Moavite) venant des Goyim, va être rejeté par son peuple, suite à la destruction du Temple (au début les Nazaréens étaient acceptés au sein d'Israël, avant que le mouvement ne dégénère par les Goyim), et est vu comme un étranger et un traître, comme il est dit dans les Téhilim/Psaume : « je suis devenu un étranger pour les fils de ma mère ». Pour se faire accepter de nouveau, il devra alors revenir comme bèn David, posséder la plénitude de l'âme messianique en lui (qui provient d'un endroit du Gan 'Eden appelé le Kan Tsippor/le « nid de l'oiseau »!). Il rassemblera alors tout Israël, les douze Tribus, les mènera dans la guerre de Gog, pour défendre la Terre d'Israël. Lors de cette guerre, HaShem lui vient en aide et « les oiseaux du ciel mangeront la chair des puissants » (hézqèl/Ézéchiel). Enfin, Gog périra sur la Terre des Navis, des Juifs, et le shalôm règnera.

 

Nous pouvons relever que Quaritch, le « Gog » d'Avatar, possède une bague représentant le serpent, et que la Révélation de Yo'hanân présente la bête (l'occident romain/chrétien) comme ayant reçu son pouvoir du dragon/serpent. Ces hommes également revendiquent Pandora pour eux, chassant les Na'vis de leur terre natale, tout comme les Goyim ont chassé et veulent toujours chasser Israël de sa terre.

 

Selon le Mishné Torah du Rambam, le Roi Messie doit accomplir quatre missions (dans le désordre) : ramener tous les Juifs en Israël, les ramener à la Torah, gagner la guerre de Gog et construire le Temple. Ici aussi, nous voyons Jack réunir tous les Na'vis sous son autorité, sous la protection d'Eywa, gagner la guerre contre Quaritch, et défendre l'Arbre des âmes.

 

A propos de Toruk Makto (rappelons qu'il s'agit du plus haut degrés atteint par un Na'vi), Neytiri rapporte à Jack que l'histoire Na'vi en a compté cinq avant lui. Or, selon le livre « les sept piliers et fondements de la foi », la voie de la vérité a été renouvelée cinq fois dans l'histoire : par Moshé, Rabbi Shi'môn bar Yo'haï, le Ari hakadosh, le Ba'al Shem Tov, et Rabbi de Breslev, le Messie étant le sixième, à l'instar de Jack dans le film.