Tou Bichvat

Tou Bichvat signifie חֲמִשָּׁה עָשָׂר בִּשְׁבָט "le 15 du mois de Shevat", et est l'un des quatre "nouvel an" d'Israël, et célèbre le Rosh Hashannah des arbres. En effet, durant le Rosh Hashannah "des hommes", ces-derniers sont jugés sur l'année qui vient de s'écouler et sur celle à venir. De même, à cette époque, HaShem juge les productions agricoles et décide des différentes productions de fruits qui seront données pour l'année à venir. Cette époque correspond également à la montée de la sève dans l'arbre, annonçant le printemps.

Salut vieille branche !

Si l'homme ne descend pas de l'arbre, il en est en tout cas très proche ! En effet, la Torah déclare à ce sujet : "L'homme est un arbre des champs" (Dévarim/Deutéronome 20:19) ! Voici l'une des explications : l'arbre débute son existence dans une graine qui, mise en terre et reposant dans les bonnes conditions, fera sortir son "intériorité" et grandira, jusqu'au moment où même les oiseaux des cieux pourront y faire leur nid.

Il en est de même pour l'homme : celui-ci début son existence spirituelle comme "une graine", et une fois que celle-ci "a pris", il grandit, donne du fruit, et peut conseiller, "abriter" sous son ombre, les plus faibles que lui. Un homme ne grandit que par la Torah, ainsi qu'il est dit : "Source de bénédictions est l'homme qui se confie en HaShem, et dont HaShem est l'espérance ! Il est comme un arbre planté près des eaux, Et qui étend ses racines vers le courant; Il n'aperçoit point la chaleur quand elle vient, Et son feuillage reste vert; Dans l'année de la sécheresse, il n'a point de crainte, Et il ne cesse de porter du fruit" (Yirméyahou/Jérémie 17:7-8), ainsi que : "Il trouve son plaisir dans la Torah d'HaShem, et il la médite jour et nuit ! Il est comme un arbre planté près d'un courant d'eau, Qui donne son fruit en sa saison, Et dont le feuillage ne se flétrit point: Tout ce qu'il fait lui réussit" (Téhilim/Psaume 1:2-3).

L'eau c'est la Torah, les fruits sont les bonnes œuvres, les mitsvot. La sève c'est la foi, qui fortifie et fait grandir, les feuilles sont "l'apparence", ce que les autres voient de nous sans connaître notre intériorité. Les racines qui captent l'eau représentent notre âme qui absorbe la Torah lors de son étude.

Le séder de Tou Bichvat

La coutume d'Israël est, le soir de la fête, de faire un séder avec les sept fruits qui font la gloire de la Terre :

"froment (blé), d'orge, de vignes (raisin), de figuiers et de grenadiers; pays d'oliviers et de miel (dattes)" (Dévarim/Deutéronome 8:8)

Chacun de ces fruits se consomment dans un ordre particulier, et en prononçant la bénédiction et en le mangeant, l'on pensera également à la ségoulah qui lui correspond. Il existe plusieurs minaghim, coutumes, cependant seule une sera présentée ici :

1) L'on mangera du blé (sous forme de gâteau) et l'on dira la brakha suivante :

בָּרוּךְ אַתָּה ה' אֱלֹהֵינוּ מֶלֶךְ הָעוֹלָם בּוֹרֵא מִינֵי מְזוֹנוֹת

 

Baroukh ata Adonaï Eloheinou Mélèkh Ha'olam boré miné mézonot

 

Tu es Source de Bénédictions HaShem notre E.lohim, Roi du monde, Créateur des différentes sortes de nourriture

Ségoulah : le blé correspond à l'intelligence et à la réussite matérielle.

2) L'on mangera de l'orge (sous forme de gâteau si possible)

Ségoulah : pour le chalom bayit (la paix du foyer).

3) L'on mangera des olives et l'on dira la brakha suivante :

בָּרוּךְ אַתָּה ה' אֱלֹהֵינוּ מֶלֶךְ הָעוֹלָם בּוֹרֵא פְּרִי הָעֵץ

 

Baroukh ata Adonaï Eloheinou Mélèkh Ha'olam boré péri haèts

 

Tu es Source de Bénédictions HaShem notre E.lohim, Roi du monde, qui créé le fruit de l'arbre

Ségoulah : pour avoir des enfants tsadikim (justes).

4) L'on mangera des dattes

Ségoulah : pour une bonne santé.

5) L'on mangera du raisin et l'on dira la brakha suivante :

בָּרוּךְ אַתָּה ה' אֱלֹהֵינוּ מֶלֶךְ הָעוֹלָם בּוֹרֵא פְּרִי הַגֶּפֶן

 

Baroukh ata Adonaï Eloheinou Mélèkh Ha'olam boré péri haguéfèn

 

Tu es Source de Bénédictions HaShem notre E.lohim, Roi du monde, qui créé le fruit de la vigne

Ségoulah : pour trouver l'âme-soeur.

6) L'on mangera des figues

Ségoulah : pour acquérir la patience.

7) L'on mangera de la grenade

Ségoulah : pour se préserver du lashôn harâ (la médisance).

Après ce séder, il est bon de consommer d'autres fruits. Si l'on en consomme provenant "de la Terre" (comme les bananes, les tomates, etc), l'on prononcera la brakha suivante auparavant :

בָּרוּךְ אַתָּה ה' אֱלֹהֵינוּ מֶלֶךְ הָעוֹלָם בּוֹרֵא פְּרִי הָאֲדָמָה

 

Baroukh ata Adonaï Eloheinou Mélèkh Ha'olam boré péri haadamah

 

Tu es Source de Bénédictions HaShem notre E.lohim, Roi du monde, qui créé le fruit de la terre

Si l'on consomme un fruit d'une nouvelle récolte de l'année, l'on récitera la brakha suivante auparavant : Baroukh Atah Adonaï Elohénou Mélekh Ha’olam chéhéhéyanou vékiyémanou véhigui’anou lazémane hazé.

*

« Tu mangeras, te rassasieras, et béniras HaShem ton E.lohim pour le bon pays qu'Il t'a donné » (Devarim/Deutéronome 8:10)

 

« Yéshou'a prit les cinq pains et deux poissons, et, levant les yeux vers le ciel, fit la bénédiction » (Matityahou/Mathieu 14:19)

 

« Remerciez toujours et pour tout, au nom de notre Adôn Yéshou'a le Messie, HaShem le Père » (Lettre envoyée aux Éphésiens 5:20)