15

1 Moi, je suis la vigne, la vraie, et le Père, le mien, est le vigneron.

2 Tout sarment en moi qui ne porte pas de fruit, Il l’enlève. Et tout porte-fruit Il l’émonde, pour qu’il porte plus de fruit.

3 Déjà, vous, vous êtes purs, à cause de la parole que je vous ai dite.

4 Demeurez en moi, et moi en vous. Comme le sarment ne peut porter de fruit de lui-même s’il ne demeure sur la vigne, ainsi, vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi.

5 Je suis la vigne, et vous les sarments. Qui demeure en moi, et moi en lui, celui-là porte beaucoup de fruit, parce que sans moi vous ne pouvez rien faire.

6 Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment. Il se dessèche, ils sont rassemblés, jetés au feu, et ils brûlent.

7 Si vous demeurez en moi et si mes dires demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et cela viendra pour vous.

8 En cela mon Père est glorifié, que vous portiez beaucoup de fruit, et que vous soyez mes talmidim.

9 Comme mon Père m’aime, moi aussi je vous aime. Demeurez dans mon amour.

10 Si vous gardez mes mitsvot, vous demeurerez dans mon amour. Ainsi je garde, moi aussi, les mitsvot de mon Père et je demeure dans Son amour.

11 Je vous dis cela pour que mon chérissement soit en vous et que votre chérissement soit plein.

12 Voici ma mitsvah : aimez-vous les uns les autres comme je vous aime.

13 Personne n’a de plus grand amour que celui qui livre son être pour ses amis.

14 Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous prescris.

15 Je ne vous appelle plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son Adôn. Mais je vous appelle mes amis, parce que, tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître.

16 Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, mais c’est moi qui vous ai choisis. Je vous établis pour que vous alliez et que vous portiez du fruit et que votre fruit demeure. Ainsi, quoi que vous demandiez au Père en mon nom, Il vous le donnera.

17 Voici ce que je vous prescris : aimez-vous les uns les autres.

18 Si l’univers vous hait, sachez qu’il m’a d’abord haï.

19 Si vous étiez de l’univers, l’univers aimerait ce qui est à lui. Mais parce que vous n’êtes pas de l’univers, et que je vous ai choisis hors de l’univers, alors il vous hait, l’univers.

20 Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite : le serviteur n’est pas plus grand que son Adôn. S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi. S’ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre.

21 Mais, tout cela, ils vous le feront à cause de mon nom, parce qu’ils ne savent pas Qui m’a envoyé.

22 Si je n’étais pas venu et ne leur avais pas parlé, ils n’auraient pas de faute. Mais maintenant, ils ne pourront plus avoir de prétexte pour leur faute.

23 Qui me hait, hait aussi mon Père.

24 Si je n’avais pas fait parmi eux des oeuvres que nul autre n’a faites, ils n’auraient pas de faute. Mais maintenant ils ont vu, et ils nous haïssent, moi et mon Père.

25 Mais c’est pour accomplir la parole écrite dans leur Torah : de haine gratuite, ils m’ont haï.

26 À la venue du réconfort que je vais vous envoyer d’auprès du Père, la rouah hakodesh qui émane du Père, celui-là témoignera pour moi.

27 Et vous aussi vous témoignerez : oui, dès le début, vous êtes avec moi.

*

2 qui ne porte pas de fruit : qui ne pratique pas les mitsvot de la Torah, qui sont appelées les fruits de l'homme, car l'homme est comparé à l'arbre (Dévarim/Deutéronome 20:19, Yirméyahou/Jérémie 17:8) et ses fruits sont ses oeuvres.

Il l’émonde : ce sont les épreuves.

5 celui-là porte beaucoup de fruit : une personne réellement liée au Tsadik abondera en Torah et en pratique de mitsvot.

10 mes mitsvot : qui sont les 613 mitsvot de la Torah.

Son amour : car l'amour du Saint Béni Soit-Il est incarné dans la Torah et les mitsvot.

12 Voici ma mitsvah : mais n'est-ce pas déjà une mitsvah de la Torah : "tu aimeras pour ton prochain comme toi-même" (Vayiqra/Lévitique 19:18) ? Mais voici comment il faut comprendre : voici la mitsvah de la Torah que je vous renouvelle, celle de vous aimer entre vous. Et pourquoi ? Car l'époque du Second Temple était marquée par la haine gratuite et l'amour du prochain était une mitsvah abandonnée de tous.

« HaShem dit à Israël : « Mes chers enfants, quelle est la qualité que Je vous demande ? C'est de vous aimer les uns les autres et de vous respecter mutuellement » » (Tana debei Eliyahou, chapitre 28).

25 dans leur Torah : mais n'est-elle pas également sa Torah ? Mais il faut comprendre ainsi : dans la Torah qu'ils vivent et interprètent de la mauvais façon, et ce sont les Tsadouqim et les mauvais P'roushim, dénoncés par nos Maîtres dans la Guémara.

 

Téhilim/Psaume 35:19, 69:5.