3

1 Il était un homme parmi les P'roushim du nom de Naqdimôn, un chef des Juifs.

2 Il vint vers lui de nuit et lui dit : Rabbi, nous savons que, d'HaShem, tu es venu comme enseignant. Non, nul ne peut accomplir ces signes que tu fais si HaShem n'est pas avec lui.

3 Yéshou'a répondit et lui dit : amen, amen, je te dis, nul, s'il ne naît d'en Haut, ne peut voir le Royaume d'HaShem.
4 Naqdimôn lui dit : comment un homme peut-il naître s'il est vieux ? Peut-il une deuxième fois entrer dans le ventre de sa mère et naître ?

5 Yéshou'a répond : amen, amen, je te dis, nul, s'il ne naît d'eau et de souffle, ne peut entrer dans le Royaume d'HaShem.

6 Ce qui naît de la chair est chair ; ce qui naît du souffle est souffle.

7 Ne t'étonne pas que je te dise : vous devez naître d'en Haut.

8 Il souffle où il veut, le souffle, et tu entends sa voix. Mais tu ne sais pas d'où il vient ni où il va ; ainsi de tout natif du souffle.


9 Naqdimôn répondit et lui dit : comment cela peut-il advenir ?

10 Yéshou'a lui répondit et dit : tu es un enseignant en Israël et tu ne le sais pas !

11 Amen, amen, je te dis, ce que nous savons, nous le disons ; ce que nous voyons, nous en témoignons ; mais vous n'acceptez pas notre témoignage.

12 Si je vous parle au sujet de la Terre, vous n'adhérez pas. Comment adhéreriez-vous si je vous parlais des Cieux ?

13 Nul n'est monté aux Cieux, sinon celui qui est descendu des Cieux, le ben Adâm.

14 Et comme Moshé éleva le serpent au désert, ainsi doit-il être élevé, le ben Adâm.

15 pour que tout homme adhérant à lui ait la vie éternelle.

16 Oui, HaShem aime tellement le monde qu'Il a donné Son fils unique, afin que tout homme qui adhère à lui ne périsse pas, mais  ait la vie éternelle.

17 Non, HaShem n'a pas envoyé le fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.

18 Qui adhère à lui n'est pas jugé ; mais qui n'adhère pas à lui est déjà jugé, parce qu'il n'a pas adhéré au nom du fils unique d'HaShem.

19 Et voici le jugement : la lumière est venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière. Oui, leurs oeuvres étaient mauvaises.

20 Car tout fauteur de mal hait la lumière ; il ne vient pas à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient réprouvées.

21 Mais l'artisan de vérité vient à la lumière, pour qu'il soit manifeste que ses oeuvres sont faites en HaShem.

22 Après cela, Yéshou'a vint avec ses talmidim en terre de Yéhoudah. Il séjournait là avec eux et il immergeait.

23 Yohanân aussi immergeait à 'Einôn, près de Shalem : il y avait là beaucoup d'eau. Ils y viennent pour se faire immerger.

24 Yohanân n'avait pas encore été jeté en prison.

25 Un débat survint donc entre les talmidim de Yohanân et un Juif à propos de la purification.

26 Ils vinrent à Yohanân et lui dirent : Rabbi, celui qui était avec toi au delà du Yardèn, celui pour qui tu as témoigné, le voilà qui immerge et tous viennent à lui.

27 Yohanân répondit et dit : un homme ne peut rien prendre de ce qui ne lui a pas été donné par les Cieux.

28 Et vous, vous êtes témoins que j'ai dit : je ne suis pas le Messie, mais je suis envoyé devant lui.

29 Celui qui a l'épouse, c'est l'époux. Mais l'ami de l'époux, qui est là et l'entend, éprouve une grande joie à la voix de l'époux. Voici, cette joie est mienne en plénitude.

30 Il doit croître et moi diminuer.

31 Qui vient d'en-Haut est au-dessus de tout. Qui est de la terre et de la terre, et de la terre il parle.

32 Qui vient du ciel est au-dessus de tout ; il témoigne de ce qu'il a vu et entendu, et nul ne reçoit son témoignage.

33 Qui reçoit son témoignage scelle de son sceau qu'HaShem est vérité.

34 Oui, celui qu'HaShem envoie dit les Paroles d'HaShem ; oui, sans mesure, il donne la rouah.

35 Le Père aime le fils, Il a tout donné en sa main.

36 Qui a émounah au fils a la vie en pérennité. Qui refuse d'avoir émounah au fils ne voit pas la vie, mais la Colère d'HaShem demeure sur lui.

*

2 ces signes : peut-être sont-ils réalisés par sorcellerie ? Seuls les signes accompagnés de la Torah authentique prouvent qu'HaShem accompagne un tel homme.

3 s'il ne naît d'en Haut : il est écrit dans la Torah : "HaShem E.lohim forma l'Adâm" (Béréshit/Genèse 2:7). Le verbe "forma" est écrit avec deux lettres Yod, pour nous apprendre que l'homme né deux fois : une première fois physiquement dans ce monde, et une seconde fois par la téshouvah pour le monde à venir.

5 s'il ne naît d'eau, si il ne fait pas téshouvah et ne vient pas à la Torah, qui est comparée à l'eau par nos Maîtres, et de souffle, qu'il s'attache au Tsadik de vérité, ainsi que l'enseigne Rabbi Nahmân : "sache qu'on reçoit l'essence du souffle de vie du Tsadik et du Rav de la génération, car la quintessence du souffle de vie peut être trouvée dans la Torah, comme il est dit : 'et le souffle d'E.lohim planait sur la face des eaux' (Béréshit/Genèse 1:2), et l'eau c'est la Torah (Tikouné Zohar #36). Et comme les Tsadikim sont liés à la Torah, on retrouve en eux l'essence de ce souffle de vie" (Likoutéi Moharân 8:1, 2).

6 : ce qui né dans ce monde marche selon ce monde, ce qui né par la Torah marche selon la Torah, et la rouah qui est en elle, que le Tsadik de vérité a pleinement intégré.

7 vous devez naître d'en Haut : vous devez vous attacher au Tsadik qui gravera la Torah dans vos cœurs.

8 ainsi de tout natif du souffle : la naissance dans ce monde est physique et se voit, la naissance d'en-Haut ne se voit que par les fruits portés.

10 et tu ne le sais pas : n'as-tu pas réalisé que ces enseignements se trouvent dans la Torah écrite et orale depuis le Sinaï ?

11 vous n'acceptez pas : vous savez en vérité que ces enseignements se trouvent dans la Torah, mais la haine gratuite dans vos cœurs vous obstrue le chemin vers eux pour les vivre.

13 sinon celui qui est descendu des Cieux, le ben Adâm : le ben Adâm désigne ici le Tsadik de vérité, incarné par Moshé qui est monté aux Cieux recevoir la Torah du Saint Béni Soit-Il, et qui en est redescendu (Rachi sur Mishléi/Proverbes 30:4). Ce ben Adâm est présent dans chaque génération, et possède le souffle de Moshé. Sache donc que le Tsadik de chaque génération, c'est en vérité le Moshé de la génération : "car chacun des Tsadikim représente l'aspect de Moshé - Messie" (Likoutéi Moharân 9:4), qui est capable de donner le souffle de vie à chacun, et c'est ce qui est dit ici : "quel est son nom, et quel est le nom de son fils ?" (Mishléi/Proverbe 30:4), et l'allusion de ce passage, c'est Moshé et son fils, Yéshou'a, car le disciple est appelé "fils". Et c'est aussi le Tsadik de vérité qui se trouve en chaque génération.

14 le serpent : le mot 'serpent" possède la même valeur numérique que le mot 'Messie'. De même que le serpent fut dressé et que grâce à lui les enfants d'Israël levaient les yeux vers leur Père céleste pour guérir, de même le Messie sera dressé et grâce à lui Israël et les convertis lèveront les yeux vers leur Père céleste pour la délivrance, comme le prophète le rapporte : "ils regarderont vers Moi [HaShem] pour celui qu'ils ont poignardé [Le Messie]" (Zékharyah/Zacharie 12:10).

16 Son fils unique : tous les enfants d'sraël sont fils d'HaShem, mais le Roi Messie surpasse ses frères dans l'intégration de la Torah, et c'est la raison pour laquelle il est appelé "unique".

18 Qui adhère à lui n'est pas jugé : car le Tsadik justifie son talmid qui lui est attaché.

 

mais qui n'adhère pas à lui est déjà jugé : par la Torah venue dans le monde, qui juge tous les hommes. Et même ceux qui n'ont pas connue la Torah, leur conscience du bien et du mal résulte d'elle, car elle est le plan du monde, et de l'homme.

 

parce qu'il n'a pas adhéré au nom du fils unique d'HaShem : le nom du Messie, qui a été énoncé avant toute chose.

 

19 Et voici le jugement : voici quelle est la cause première du jugement.

la lumière est venue dans le monde : la Torah, qu'HaShem a donné aux hommes : « Ta parole est une lampe à mon pied, et une lumière à mon sentier » (Téhilim/Psaume 119:105). Le Roi Messie et les Tsadikim de vérités sont également assimilés à la lumière puisque la Torah remplie leur être entier, comme il est dit : "je suis la lumière du monde" (Yohanân/Jean 8:12).

 

les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière : tous les peuples ont refusé la Torah, à l'exception d'Israël.

 

Oui, leurs oeuvres étaient mauvaises : comme le rapporte la Guémara : "et Rabbi Yoanan a dit: cela enseigne que le Saint, Béni soit-Il, a apporté la Torah à tous les Goyim et à toutes les langues, mais personne ne l'a acceptée, jusqu'à ce qu'il vienne vers le peuple d'Israël, qui l'accepta" ('Avodah Zarah 2b). Et pourquoi les peuples du monde ont refusé la Torah ? A cause de sa lumière qui mettait à jour leurs méfaits.

31-32 Qui vient d'en-Haut...Qui vient du ciel : qui possède quelque chose qui lui a été donné des Cieux.