4

1 L’Adôn sut donc que les P'roushim avaient entendu : 'Yéshou'a attire et immerge plus de talmidim que Yohanân'

2 bien qu’à vrai dire, Yéshou'a n’immergeait pas de lui-même, mais par ses talmidim.

3 Il laissa la terre de Yéhoudah et s’en alla de nouveau en Galil.

4 Il dû traverser le Shomrôn.

5 Il vint donc dans une ville de Shomrôn dite Soukhar, voisine du domaine que Ya'aqov avait donné à son fils Yossef.

6 Là se trouve la source de Ya'aqov. Yéshou'a, donc, était fatigué de la route. Il s’assit à la source ; c’était environ la sixième heure.

7 Vint une femme, une Shomronit, pour puiser de l’eau. Yéshou'a lui dit : donne-moi à boire.

8 Oui, ses talmidim étaient allés dans la ville acheter de la nourriture.

9 La femme, la Shomronit, lui dit : comment, toi qui es un Juif, tu me demandes à boire, à moi qui suis une femme, une Shomronit ? Car les Juifs ne se mêlaient pas aux Shomronîm.

10 Yéshou'a répondit et lui dit : si tu connaissais le don d’HaShem, et qui est celui qui te dit : 'donne-moi à boire', toi, tu lui aurais demandé et il t’aurait donné de l’eau vive.

11 Elle lui dit : Adôn, tu n’as pas de seau et le puits est profond. D’où aurais-tu donc l’eau vive ?

12 Es-tu plus grand que notre père Ya'aqov qui nous a donné ce puits et en a bu lui-même avec ses fils et ses troupeaux ?

13 Yéshou'a répondit et lui dit : qui boit cette eau aura soif à nouveau.

14 Mais qui boit cette eau que moi je lui donne n’a plus soif en pérennité, car l’eau que je lui donne devient en lui source d’eau jaillissante pour la vie en pérennité.

15 La femme lui dit : Adôn, donne-moi cette eau, pour que je n’aie pas soif et ne me déplace pas pour puiser là.

16 Il lui dit : va, appelle ton mari et viens ici !

17 La femme répondit et dit : je n’ai pas de mari. Il lui dit : tu dis fort bien : 'je n’ai pas de mari'.

18 Oui, tu as eu cinq maris et celui que tu as maintenant n’est pas ton mari. Ainsi, tu dis vrai !

19 La femme lui dit : Adôn, je vois que tu es un inspiré, toi !

20 Nos pères se prosternaient sur cette montagne, mais vous, vous dites : le lieu où il faut se prosterner, c’est Yéroushalayim !

21 Yéshou'a lui dit : crois-moi, femme ! L’heure vient où ni sur cette montagne ni à Yéroushalayim vous ne vous prosternerez plus devant le Père.

22 Vous, vous vous prosternez devant ce que vous ne connaissez pas. Nous, nous nous prosternons devant ce que nous connaissons, parce que la délivrance vient des Juifs.

23 Mais l’heure vient, c’est maintenant, où ceux qui se prosternent en vérité se prosterneront devant le Père dans le souffle et la vérité. Oui, le Père cherche ceux qui se prosternent ainsi.

24 HaShem est souffle : ceux qui se prosternent devant Lui doivent se prosterner dans le souffle et la vérité.

25 La femme lui dit : je sais que le Mashiah vient, celui qui est crié 'Messie'. Quand celui-là viendra, il nous annoncera tout.

26 Yéshou'a lui dit : moi, je suis, moi qui te parle.

27 Et là-dessus survinrent ses talmidim. Ils s’étonnaient qu’il parle à une femme. Pourtant aucun ne dit : 'que cherches-tu ?' Ou 'pourquoi lui parles-tu ?'

28 La femme laissa donc sa cruche, alla en ville et dit aux hommes :

29 venez, voyez un homme qui m’a dit tout ce que j’ai fait. N’est-il pas le Mashiah ?

30 Ils sortirent de la ville et vinrent à lui.

31 Entre-temps, ses talmidim le prièrent et dirent : Rabbi, mange !

32 Mais il leur dit : j’ai à manger un aliment que vous ne connaissez pas.

33 Les talmidim se disaient donc l’un à l’autre : quelqu’un lui a-t-il apporté à manger ?

34 Yéshou'a leur dit : ma nourriture est de faire le vouloir de Qui m’a envoyé, et de parfaire Son œuvre.

35 Ne dites-vous pas, vous : encore quatre mois et la moisson viendra ? Voici, je vous dis, levez les yeux et contemplez : les campagnes blanchissent déjà pour la moisson.

36 Le moissonneur prend son salaire, et rassemble la récolte pour la vie en pérennité, afin qu’ils se chérissent ensemble, le semeur et le moissonneur.

37 Ainsi la parole est vraie : 'autre est le semeur, autre le moissonneur'.

38 Moi, je vous envoie moissonner là où vous n’avez pas labouré. D’autres ont labouré et vous êtes entrés dans leur labour.

39 De nombreux Shomronîm de cette ville-là adhérèrent à lui sur la parole de la femme qui témoigna : il m’a dit tout ce que j’ai fait.

40 Quand les Shomronîm vinrent à lui, ils le prièrent de demeurer avec eux ; il demeura là deux jours,

41 et beaucoup plus adhérèrent à sa parole.

42 Ils dirent à la femme : désormais, ce n’est plus sur tes dires que nous adhérons. Oui, nous avons nous-mêmes entendu et nous savons qu’en vérité c’est lui le sauveur de l’univers.

 

43 Après les deux jours, il sortit de là en Galil,

44 bien que Yéshou'a lui-même ait témoigné qu’un inspiré est sans honneur dans sa patrie.

45 Quand il vint en Galil, les Galiléens l’accueillirent, ayant vu tout ce qu’il avait fait à Yéroushalayim durant la Fête. Oui, eux aussi étaient venus à la Fête.

46 Il vint donc encore une fois à Qana de Galil, là où il avait fait l’eau en vin. Un fonctionnaire royal avait son fils malade à K'far-Nahoum.

47 Quand il entendit que Yéshou'a était venu de Yéhoudah en Galil, il alla vers lui et le pria de descendre rétablir son fils : oui, il allait mourir.

48 Yéshou'a lui dit alors : si vous ne voyez pas des signes et des prodiges, vous n’adhérez pas !

49 Le fonctionnaire royal lui dit : Adôn, viens, avant que ne meure mon petit !

50 Yéshou'a lui dit : va, ton fils vit ! L’homme adhéra à la parole que Yéshou'a lui avait dite et il alla.

51 Comme il descendait déjà, ses serviteurs le rencontrèrent et lui dirent que son enfant vivait.

52 Il s’enquerra de l’heure à laquelle il s’était senti mieux. Ils lui dirent : hier, à la septième heure, la fièvre l’a laissé.

53 Et le père reconnut l’heure où Yéshou'a lui avait dit : 'ton fils vit'. Il adhéra, lui, et toute sa maison.

54 Cela, de nouveau, fut un deuxième signe que fit Yéshou'a en venant de Yéhoudah en Galil.

*

5 Ya'aqov avait donné à son fils Yossef : comme il est écrit : "les ossements de Yossef, que les enfants d'Israël ont fait monter de Mitsraïm, ils les ont ensevelis à Shékhèm, dans la parcelle du champs que Ya'aqov avait acheté des fils de Hamor, le père de Shékhèm, contre cent qessitas. Ils sont aux enfants de Yossef pour possession" (Yéhoshou'a/Josué 24:32).

6 la source de Ya'aqov : un puits construit par le patriarche quand il était installé dans cette région : "Ya'aqov vint, entier, dans la ville de Shékhèm, en terre de Kéna'ân, à sa venue de padân Arâm, il campa en face de la ville" (Béréshit/Genèse 33:18).

la sixième heure : environ midi.

9 Car les Juifs ne se mêlaient pas aux Shomronîm : qui n'étaient pas des enfants d'Israël et suivaient des coutumes contraires à la Torah, comme il est écrit : "le roi d'Ashour fit venir des hommes de Bavèl, de Kouta, de 'Ava, de Hamat, de Sepharvaïm. Il les installa dans les villes de Shomrôn à la place des enfants d'Israël [...] ils craignaient aussi HaShem, mais servaient leurs dieux, selon la coutume des Goyim qui les avaient exilés de là" (Beit Mélakhim/2 Rois 17:24 et 33).

10 le don : le Roi Messie, appelé à ramener toute la création au Saint Béni Soit-Il.

12 notre père Ya'aqov qui nous a donné ce puits : les Shomronîm se considéraient comme des descendants des Tribus de Yossef, ce qu'ils n'étaient pas, selon le Livre des Rois.

14 cette eau : la Torah du Rabbi : "il n'y a d'eau que la Torah" (Baba Qama 17a).

n’a plus soif : car elle repond totalement aux besoins de l'âme.

20 cette montagne : le mont Guérizim, sur lequel les enfants d'Israël ont prononcé des bénédictions, comme il est écrit : "ceux-ci se tiendront sur le mont Guérizim pour bénir le peuple, à votre passage du Yardèn : Shim'ôn, Lévy, Yéhoudah, Issakhar, Yossef et Binyamîn" (Dévarim/Deutéronome 27:12).

c’est Yéroushalayim : il est écrit : "et c'est le lieu qu'HaShem votre E.lohim choisira pour y faire demeurer Son Nom. Là vous ferez venir tout ce que, moi-même, je vous ordonne : vos montées, vos sacrifices, vos dîmes, le prélèvements de vos mains, tout le choix de vos voeux que vous vouerez à HaShem" (Dévarim/Deutéronome 12:11), que Rachi commente : "ce sera, l’endroit… : Vous vous construirez la « maison d’élection » à Yéroushalayim, et c’est ainsi qu’il est écrit à propos de David : « ce fut, alors que le roi siégeait dans sa maison et que HaShem lui donnait du repos à l’égard de tous ses ennemis d’alentour, le Roi dit à Natân le prophète : “vois ! J’habite dans une maison de cèdres, et l’arche d'E.lohim habite sous une tente !” » (Beit Sh'mouel/2 Samuel 7:1-2). Là vous apporterez : Il s’agissait plus haut de Shilo, et ici de Yéroushalayim. Voilà pourquoi le texte opère une distinction, afin d’édicter une autorisation valable pendant la période comprise entre l’un et l’autre : Après la destruction de Shilo, lorsqu’ils sont venus à Nov, et lors de la destruction de Nov, quand ils sont venus à Guiv‘on, les bamoth ont été autorisées, et ce jusqu’à leur venue à Yéroushalayim (Zévahim 112b)".

21 L’heure vient... : c'est l'exil d'Edom, quand Israël est dispersé sur la surface du monde, et ne peut plus venir au Temple qui sera détruit, comme le rapporte le prophète : "car, de nombreux jours, les enfants d'Israël habiteront sans Roi, sans chef, sans sacrifice, sans stèle, sans éphod, sans téraphim" (Hoshé'a/Osée 3:4).

22 ce que nous connaissons : car la connaissance de vient que par la Torah d'Israël.

23 ceux qui se prosternent en vérité : les enfants d'Israël, qui possèdent la Torah de vérité.

dans le souffle et la vérité : se mariera la dimension hassidique, donnée par le souffle du Roi Messie, à la Torah de vérité.

34 parfaire Son œuvre : édifier le monde, que le Saint Béni Soit-Il, dans Sa sagesse, a laissé inachevé pour que l'homme devienne Son associé dans la création.

35 déjà pour la moisson : pour amener des futurs convertis sous les ailes de la Shékhinah.

38 D’autres ont labouré : les prophètes, les sages, les tsadikim.

49-52 : de la même manière : "un jour, le fils de Rabban Gamliel tomba malade, et il envoya deux talmidei hakhamim à Rabbi Hanina ben Dossa pour qu’il prie pour lui. Quand il les vit, il monta au grenier et pria pour lui. En descendant, il leur dit : « allez, car sa fièvre est déjà tombée"" (B'rakhot 34b).