4

1 Or je dis : aussi longtemps que l'héritier est un enfant, il ne diffère en rien d'un esclave, bien qu'il soit le maître de tout.

2 Il est soumis à des tuteurs et à des intendants, jusqu'au temps fixé par avance par le père.

3 Nous, de même, lorsque nous étions enfants, nous étions asservis aux éléments du monde.

4 Mais, quand est venue la plénitude du temps, HaShem a envoyé Son fils, né d'une femme, né sous la Torah,

5 pour racheter ceux qui étaient sous la Torah, de sorte que nous reçussions la filiation.

6 Et puisque vous êtes des fils, HaShem a envoyé le souffle de Son fils dans nos cœurs criant : Abba, Père !

7 Ainsi tu n'es plus esclave, mais fils, et comme fils, tu es aussi héritier par HaShem.
8 Autrefois, ne connaissant pas HaShem, vous étiez asservis à ceux qui, par nature, ne sont pas des élohim.

9 Maintenant, connaissant HaShem, ou plutôt, étant connus par HaShem, comment retournez-vous de nouveau à des éléments infirmes et indigents, auxquels vous voulez de nouveau encore vous asservir ?

10 Vous augurez les jours, les mois, les saisons et les années !

11 Je crains d'avoir travaillé en vain pour vous.

12 Devenez comme moi, puisque moi aussi je suis comme vous. Frères, je vous en supplie, vous ne m'avez fait aucun tort.

13 Vous le savez : à cause d'une infirmité de la chair, je vous ai pour la première fois annoncé la nouvelle.

14 Et mis à l'épreuve par ma chair, vous n'avez pas eu de mépris ni de dégoût, mais vous m'avez, au contraire, accueilli comme un messager d'HaShem, comme Yéshou'a le Messie.

15 Où donc est votre entrain ? Car je vous atteste que, si cela eût été possible, vous vous seriez arraché les yeux pour me les donner.

16 Suis-je devenu votre ennemi en vous disant la vérité ?

17 Ils sont zélés envers vous, mais pas en bien, voulant vous détacher de nous, afin que vous soyez zélés pour eux.

18 Certes, il est bien d'avoir toujours du zèle pour ce qui est bien, et non pas seulement quand je suis présent parmi vous.

19 Mes enfants, dont j'accouche à nouveau, jusqu'à ce que le Messie soit formé en vous,

20 je voudrais être présent près de vous, et changer de langage, car je suis perplexe à votre égard.

21 Dites-moi, vous qui voulez être sous la Torah, n'entendez-vous pas la Torah ?

22 Car il est écrit qu'Avrahâm eut deux fils, un de la servante, et un de la femme libre, par la promesse.

23 Or, celui de la servante est né selon la chair, et celui de la femme libre, de la promesse.

24 Ces un midrash : ce sont les deux alliances. L'une du Sinaï, enfantant pour la servitude, c'est Agar,

25 car Agar, c'est le Sinaï en Arabie, et elle correspond à l'actuelle Yéroushalayim, qui est asservie avec ses enfants.

26 Mais la Yéroushalayim d'en haut est libre, elle est notre mère.
27 car il est écrit : Chante, stérile, toi qui n'a pas enfanté ! Éclate, chante et crie, toi qui n'as pas accouché ! Car les enfants de la délaissée seront plus nombreux que ceux de l'épouse.
28 Pour vous, frères, vous êtes les enfants de la promesse, comme Yitshaq.

29 Mais comme alors celui qui naquit selon la chair persécutait celui du souffle, il en est ainsi maintenant aussi.
30 Mais que dit le Tanakh ? Chasse la servante et son fils, car le fils de la servante n'héritera pas avec le fils de la femme libre.
31 C'est pourquoi, frères, nous ne sommes pas enfants de la servante, mais de la femme libre.

*

 

3 Nous : ici, Rabbi Shaoul s'identifie aux Non-Juifs en voie de conversion, ce qui est une façon d'enseigner. En effet, il leur dit qu'ils "reçoivent la filiation" (verset 5). Or, les Israélites sont déjà appelés fils et filles d'HaShem, avant que le Roi Messie ne vienne, comme il est écrit : "Vous êtes les enfants d'HaShem votre E.lohim" (Dévarim/Deutéronome 14:1), et : "eux qui ont la filiation" (Lettre envoyée aux Romains, 9:4).

éléments du monde : nous étions soumis au système astral qui régit les Non-Juifs, mais pas Israël, comme il est dit : "Il n'y a pas de mazal pour Israël" (Shabbat 156b), c'est-à-dire qu'Israël n'est pas soumis à la destinée des astres, mais les autres oui car : ""Ne craignez pas les signes des Cieux, car les Nations les craignent" (Yirméyahou/Jérémie 10:2) : les Nations doivent craindre ces signes, mais pas Israël" (Shabbat 156a). Or, ces Galates étaient en cours de conversion, en se liant au Tsadik, donc ils intégraient Israël et s'ôtaient à l'influence du mazal.

4 la plénitude du temps : le bon moment, décidé d'En-Haut.

envoyé Son fils : Il a donné l'âme messianique à un homme descendant de David par son père biologique Yossef, qui devient "le fils" à ce moment précis, comme il est écrit : "Tu es Mon fils, Je t'engendre aujourd'hui" (Téhilim/Psaume 2:7). "Aujourd'hui", quand Rabbi Yéshou'a eu atteint l'âge de trente ans.

né d'une femme : expression hébraïque désignant un être humain, comme il est rapporté au sujet de Moshé : "que fait parmi nous un être né d'une femme ?" (Shabbat 88b).

né sous la Torah : expression hébraïque désignant un Juif pratiquant.

5 la filiation : par la conversion au Tsadik de vérité qui est venu racheter son peuple, nous pouvons nous aussi, Non-Juifs, recevoir cette filiation.

6 le souffle de Son fils : comme l'enseigne le Tanya, un Rabbi fait briller sa rouah hakodeh sur tous ses talmidim présents dans ce monde, et continue de les conduire par la suite.

8 ne sont pas des élohim : les puissances astrales dont ils dépendaient, à l'instar d'Avrahâm qui vit dans son astrologie qu'il n'aurait pas de fils. HaShem le plaça alors au-dessus des étoiles et l'y soustreya (Rachi).

9 retournez-vous de nouveau : en plus de leur changement de marche, ils avaient de nouveaux prêtés attention à l'astrologie, qu'ils pratiquaient par le passé.

10 vous augurez : ils observaient le système astral, les temps et le temps, alors que la Torah enseigne : "Vous n'observerez ni les serpents ni les nuages pour en tirer des pronostics" (Vayiqra/Lévitique 19:26).

12 : je suis comme vous, Non-Juifs, dépendant du Tsadik de vérité, bien que je possède déjà la Torah. Donc attachez-vous fortement au Tsadik comme moi et ne vous laissez pas entraîner sur d'autres chemins !

 

15 vous vous seriez arraché les yeux : plus loin, il est également écrit : "voyez avec quelles grandes lettres je vous écris de ma main" (6:11). De là tu déduis que l'infirmité dans la chair du Rabbi était une grande faiblesse des yeux.

19 Mes enfants : terme affectueux par lequel sont désignés les talmidim des Rabbis (Mishné Torah, Talmud Torah, 1:10).

j'accouche à nouveau : une conversion authentique étant comparée à une nouvelle naissance (vamot 22a) et : « quiconque fait entrer une créature sous les ailes de la présence divine, on lui tient compte comme s'il l'avait créée, façonnée, et amenée au monde » (Tossefta Horayot 2,7).

21 : vous qui voulez dépendre de vos propres mérites en suivant ceux du parti de la circoncision qui vous enseignent que seule la brit'milah vous ouvre la porte du 'olam haba, ne réalisez-vous pas que la Torah enseigne justement le contraire ?

22 eut deux fils : Avrahâm eut Ishmaël d'Agar, et Yitshaq de Sarah.

23 né selon la chair : Ishmaël a été conçu suite à une réflexion personnelle sur la manière dont il fallait accomplir la promesse Divine. Même si les intentions étaient bonnes, comme il est dit : "car il cherchait la semence qu'E.lohim lui avait promise" (Malakhi/Malachie 2:15), il est considéré comme une descendance charnelle. A l'inverse, la conception de Yitshaq lui fut annoncé et promise par HaShem, ainsi qu'il est écrit : "Je reviendrai vers toi à cette même époque, et voici, Sarah ta femme aura un fils" (Béréshit/Genèse 18:10).

24 C'est un midrash : une allégorie.

Les deux alliances : l'alliance par le sang des animaux et l'alliance par le sang du Messie, annoncée en Yirméyahou/Jérémie 31. L'une du Sinaï, enfantant pour la servitude : la justification dépend de la pratique de chacun. Comme pour l'histoire d'Agar, l'homme cherche la délivrance que le Créateur lui a promis, sans s'attacher au Tsadik de vérité (Rabbi Nahman).

25 : "Pourquoi le nom de Sinaï ? Parce que la haine (sina) des Nations est descendue sur ce mont" (Shabbat 89b). Le Rabbi apporte ici une autre explication : la période du second Temple était caractérisée par la haine gratuite (sinat hinam) au sein du peuple. "L'actuelle Yéroushalayim", sous l'autorité de Shammaï, donc du "parti de la circoncision" en ce temps-là, est asservie par la haine, comme l'enseignent nos Maîtres. De plus, refusant la justification par le Tsadik de vérité, elle est donc asservie à "sa chair".

26 : mais nous, nous dépendons du Tsadik qui a traversé les Cieux en montant, et qui, comme prémices, a gravé la Torah dans nos cœurs ôtant ainsi la haine gratuite de notre être.

27 : l'épouse correspond ici à cette "Yéroushalayim actuelle" car Shammaï est l'autorité présente spirituellement dans la "ville du grand Roi", qui est appelée "épouse". La "délaissée" fait référence aux autres P'roushim, dont les Nazaréens, qui ne possèdent plus cette autorité, bien qu'une bat qol ait déclaré que la halakha suivait Hillel et non Shammaï. La promesse stipule ainsi que les talmidim qui dépendront du Tsadik de vérité seront plus nombreux que ceux dépendant de leur propre justification.

29 : beaucoup parmi cette école de Shammaï persécutaient les autres P'roushim, dont les Nazaréens.

30 : la halakha selon Shammaï a été "chassée" de ce monde, au profit de la halakha selon Beit Hillel.

 

 

 

G

M

T

 

 

Detect languageAfrikaansAlbanianAmharicArabicArmenianAzerbaijaniBasqueBelarusianBengaliBosnianBulgarianCatalanCebuanoChichewaChinese (Simplified)Chinese (Traditional)CorsicanCroatianCzechDanishDutchEnglishEsperantoEstonianFilipinoFinnishFrenchFrisianGalicianGeorgianGermanGreekGujaratiHaitian CreoleHausaHawaiianHebrewHindiHmongHungarianIcelandicIgboIndonesianIrishItalianJapaneseJavaneseKannadaKazakhKhmerKoreanKurdishKyrgyzLaoLatinLatvianLithuanianLuxembourgishMacedonianMalagasyMalayMalayalamMalteseMaoriMarathiMongolianMyanmar (Burmese)NepaliNorwegianPashtoPersianPolishPortuguesePunjabiRomanianRussianSamoanScots GaelicSerbianSesothoShonaSindhiSinhalaSlovakSlovenianSomaliSpanishSundaneseSwahiliSwedishTajikTamilTeluguThaiTurkishUkrainianUrduUzbekVietnameseWelshXhosaYiddishYorubaZulu

 

AfrikaansAlbanianAmharicArabicArmenianAzerbaijaniBasqueBelarusianBengaliBosnianBulgarianCatalanCebuanoChichewaChinese (Simplified)Chinese (Traditional)CorsicanCroatianCzechDanishDutchEnglishEsperantoEstonianFilipinoFinnishFrenchFrisianGalicianGeorgianGermanGreekGujaratiHaitian CreoleHausaHawaiianHebrewHindiHmongHungarianIcelandicIgboIndonesianIrishItalianJapaneseJavaneseKannadaKazakhKhmerKoreanKurdishKyrgyzLaoLatinLatvianLithuanianLuxembourgishMacedonianMalagasyMalayMalayalamMalteseMaoriMarathiMongolianMyanmar (Burmese)NepaliNorwegianPashtoPersianPolishPortuguesePunjabiRomanianRussianSamoanScots GaelicSerbianSesothoShonaSindhiSinhalaSlovakSlovenianSomaliSpanishSundaneseSwahiliSwedishTajikTamilTeluguThaiTurkishUkrainianUrduUzbekVietnameseWelshXhosaYiddishYorubaZulu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Text-to-speech function is limited to 200 characters

 

 

Options : History : Feedback : DonateClose