12

1 En ce temps, le roi Hèrôdès jeta ses mains pour méfaire, contre quelques-uns des membres de la communauté.

2 Il tua Ya'aqov, le frère de Yohanân, avec une épée.

3 Il vit que c’était agréable aux Juifs. Il continua et s’empara de Petros. C’était aux jours de la Fête des Matsot.

4 Il l’arrêta, le mit en prison et le livra aux quatre escouades de quatre soldats chacune, pour le garder. Il voulut le faire comparaître devant le peuple après Pessah.

5 Petros était donc gardé en prison ; mais la communauté, sans relâche, implorait pour lui HaShem.

6 Dans la nuit, alors que Hèrôdès devait le faire comparaître, Petros dormit entre deux soldats. Il était lié par deux chaînes ; des sentinelles, devant la porte, gardaient la prison.

 

7 Et voici, un messager de l’Adôn se présenta. Une lumière resplendit dans le cachot. Il frappa Petros sur le flanc, le réveilla et dit : lève-toi vite ! Ses chaînes tombèrent de ses mains.

8 Le messager lui dit : ceins-toi et chausse tes sandales. Il fit ainsi. Il lui dit : recouvre-toi de ton manteau et suis-moi.

9 Il sortit et le suivit, sans pénétrer que ce qui lui arrivait par le messager était réel : il croyait qu’il contemplait une vision.

10 Ils traversèrent la première garde et la deuxième ; puis ils vinrent à la porte de fer qui amenait à la ville ; elle s’ouvrit d’elle-même devant eux. Ils sortirent, s’avancèrent dans une rue, puis, soudain, le messager s’écarta de lui.

11 Et Petros revint à lui, et dit : maintenant je sais vraiment que l’Adôn a envoyé son messager. Il m’a délivré de la main de Hèrôdès et de toute l’attente du peuple des Juifs.

12 Il réfléchit et vint à la maison de Myriam, la mère de Yohanân surnommé Marcos, où plusieurs s’étaient rassemblés et priaient.

13 Il frappa à la porte du porche. Une jeune servante s’approcha pour écouter. Elle se nommait Rhodè.

14 Elle reconnut la voix de Petros. Dans sa joie, elle n’ouvrit pas le porche, mais courut à l’intérieur annoncer que Petros se tenait devant le porche.

15 Mais ils lui dirent : tu es folle ! Elle insista : il en est ainsi ! Eux disaient : c’est son messager ?

16 Mais Petros continua à frapper. Ils ouvrirent, le virent et furent hors d’eux-mêmes !

17 De la main, il leur fit signe de garder le silence. Il leur raconta comment l’Adôn l’avait fait sortir de prison. Il dit : annoncez cela à Ya'aqov et aux frères. Puis il sortit et s’en alla vers un autre lieu.

18 Quand ce fut le jour, ce fut un grand trouble parmi les soldats : qu’est donc devenu Petros ?

19 Hèrôdès le fit chercher et ne le trouva pas. Il interrogea les gardes, puis il ordonna de les conduire à la mort. Il descendit alors de Yéhoudah à Césarée et séjourna là.

 

20 Hèrôdès écumait alors furieusement contre les hommes de Tsor et de Tsidôn. D’un commun accord, ils vinrent à lui. Ayant persuadé Blastos, le chambellan du roi, ils demandèrent la paix, parce que leur pays était nourri par la royauté.

21 Au jour fixé, Hèrôdès, revêtu d’un vêtement royal, siégea au tribunal et les harangua.

22 Le peuple cria : c’est la voix d’un élohim, non pas d’un homme !

23 Soudain, un messager de l’Adôn le frappa, parce qu’il n’avait pas rendu gloire à HaShem ; des vers le dévorèrent et il mourut.

24 La parole d’HaShem croissait et se multipliait.

25 Bar-Naba et Shaoul revinrent, une fois leur service accompli à Yéroushalayim. Ils prirent avec eux Yohanân, surnommé Marcos.

*

3 aux Juifs : aux Tsadouqim.

17 Ya'aqov : le frère du Rabbi.