7

1 Le Cohen Gadol lui dit : en est-il bien ainsi ?
2 Il répondit en disant : hommes, frères et pères, entendez ! L'E.lohim de gloire apparut à Avrahâm avinou, lorsqu'il était en Mésopotamie, avant qu'il n'habite Harân.

3 Il lui dit : va pour toi de ta terre, de ta famille, et viens vers la terre que Je te montrerai.

4 Il sortit alors du pays des Chaldéens, et s'établit à Harân. Après la mort de son père, Il le fit passer de là vers cette terre, que vous habitez maintenant.

5 Il ne lui donna aucun héritage, pas même de la plante d'un pied, mais il lui promit d'en donner la propriété à sa semence après lui, quoiqu'il n'eût pas d'enfant.

6 HaShem lui dit : oui, ta semence résidera temporairement sur une terre étrangère. On l'asservira et on la violentera quatre cents ans,

7 mais la Nation qui l'aura asservi, Je la jugerai, dit HaShem. Après cela, ils sortiront, et Me serviront en ce lieu.

8 Il lui donna la b'rit milah, et ainsi engendra Yitshaq, le circoncit le huitième jour, Yitshaq, Ya'aqov, et Ya'aqov, les douze patriarches.

9 Les patriarches jalousèrent Yossef, et le livrèrent à Mitsraïm, mais HaShem fut avec lui,

10 et le délivra de toutes ses tribulations. Il lui donna grâce et sagesse devant Pharaon, roi de Mitsraïm, qui l'établit gouverneur de Mitsraïm et de toute sa maison.
11 Il survint une famine dans toute la terre de Mitsraïm et de Kéna'ân. La détresse était grande, et nos pères ne trouvaient pas de nourriture.

12 Ya'aqov entendit qu'il y avait du blé en Mitsraïm, et il y envoya nos pères une première fois.

13 Et la seconde fois, Yossef se fit reconnaître par ses frères, et l'origine de Yossef devint manifeste pour Pharaon.

14 Yossef envoya appeler Ya'aqov son père, et toute sa famille, soixante-dix personnes.

15 Ya'aqov descendit en Mitsraïm, où il y mourut, ainsi que nos pères.

16 Ils furent ramenés à Shékhèm, et déposés dans la sépulture que Ya'aqov avait acquise à prix d'argent, des bnéi Hamor, à Shékhèm.

17 Et alors que s'approchait le temps de la promesse qu'HaShem avait faite à Avrahâm, le peuple s'accrut et se multiplia en Mitsraïm,

18 jusqu'à ce que se lève un nouveau roi, qui n'avait pas connu Yossef.

19 Ce roi rusa contre notre famille, maltraita nos pères, leur fit exposer leurs nouveau-nés, pour ne pas les laisser vivre.

20 A cette époque Moshé naquit, qui était beau devant HaShem. Il fut nourri trois mois dans la maison de son père.

21 Quand il eut été exposé, la fille de Pharaon le pris, et le nourrit comme son fils.

22 Moshé fut instruit dans toute la sagesse de Mitsraïm, et il était puissant en paroles et en oeuvres.

23 Et, à quarante ans, il lui vint au cœur de visiter ses frères, les Bnéi Israël.

24 Il vit l'un d'entre eux maltraité, le secourut, et vengea l'opprimé en frappant le Mitstri.

25 Il pensait que ses frères comprendraient que par sa main, HaShem leur donnerait la délivrance, mais ils ne comprirent pas.

26 Le jour suivant, il fut aperçu par ceux qui se battaient, et il les chercha à les réconcilier et dit : hommes, vous êtes frères, pourquoi vous maltraitez-vous l'un l'autre ?

27 Mais celui qui maltraitait son prochain le repoussa, en disant : qui t'a établi chef et juge sur nous ?

28 Veux-tu me tuer, toi, comme tu as tué hier le Mitstri ?

29 A cette parole, Moshé s'enfuit, et devint étranger en terre de Midiân, et engendra là deux fils.

30 Après quarante ans, un messager lui apparut, au désert du mont Sinaï, dans la flamme d'un buisson en feu.

31 Moshé, voyant cela, s'étonna de la vision, et, comme il s'approchait pour observer, ce fut la Voix de l'Adôn :

32 Je suis l'E.lohim de tes pères, l'E.lohé d'Avrahâm, d'Yitshaq et de Ya'aqov. Et Moshé, tout tremblant, n'osait regarder.

33 L'Adôn lui dit : ôte la sandale de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est une terre consacrée.

34 J'ai vu la misère de Mon peuple en Mitsraïm, J'ai entendu leur gémissement, Je descends les délivrer. Maintenant, viens, Je t'enverrai en Mitsraïm.
35 Ce Moshé qu'ils avaient renié en disant : 'qui t'a établi chef et juge ?' C'est lui qu'HaShem envoya comme chef et rédempteur, par la main du messager qui lui était apparu dans le buisson.

36 C'est lui qui les fit sortir, en faisant des signes et des prodiges en terre de Mitsraïm, dans la mer des Joncs et au désert, pendant quarante ans.

37 C'est ce Moshé qui dit aux Bnéi Israël : HaShem vous suscitera un prophète d'entre vos frères comme moi.

38 C'est lui qui était dans la communauté au désert, avec le messager qui lui parlait au mont Sinaï et avec nos pères, lui qui accueillit des paroles de vie pour nous les donner.

39 C'est lui auquel nos pères ne consentirent pas à obéir, mais qu'au contraire ils repoussèrent. Puis, leur cœur retourna vers Mitsraïm.

40 Ils dirent à Aharôn : fais-nous des élohim qui iront devant nous, car ce Moshé qui nous a fait sortir de la terre de Mistraïm, nous ne savons ce qu'il est devenu.

41 Et ils firent un veau en ces jours-là. Ils firent monter un sacrifice à l'idole, et se réjouirent de l’œuvre de leurs mains.

42 HaShem se détourna d'eux, et les livra à la 'avoda zarah du ciel, selon qu'il est écrit dans le rouleau des prophètes : les zévahim et la mînha, Me les avez-vous approchés au désert, durant les quarante ans, maison d'Israël ?

43 Vous portez Sikout votre roi et Kiyoun, vos images, l’Étoile de vos élohim que vous faites pour vous. Je vous exilerai au-delà de Damèssèq, dit HaShem, E.lohim Tséva.ôt, Son Nom !

44 Nos pères, au désert, avaient le Mishkhân du témoignage, que Moshé avait fait selon le modèle qu'il avait vu, comme le lui avait ordonné Celui qui lui avait parlé.

45 Nos pères, l'ayant reçu, l'introduisirent avec eux, et avec Yéhoshou'a, en terre conquise sur les Goyim, qu'HaShem chassa en face de nos pères, jusqu'aux jours de David.

46 Celui-ci trouva grâce aux Yeux d'HaShem, et demanda de trouver une Tente pour la maison de Ya'aqov.

47 Alors Shlomo lui bâtit une Maison.

48 Mais E.lyôn n'habite pas dans ce qui est fait de main de l'homme, comme dit le prophète :
49 Le ciel est Mon Trône, et la Terre Mon marchepied. Quelle Maison Me bâtirez-vous, dit l'Adôn, ou quel sera le lieu de Mon repos ?
50 N'est-ce pas ma main qui a fait tout cela ?

51 Nuques raides, incirconcis de cœur et d'oreilles ! Vous vous êtes toujours rebellés contre la rouah hakodesh, vous aussi, comme vos pères !

52 Lequel des prophètes vos pères n'ont-ils pas persécuté ? Ils mirent même à mort ceux qui annonçaient d'avance la venue du Tsadik, dont vous êtes maintenant devenus les traîtres et les tueurs.

53 Vous qui avez reçu la Torah par la disposition des messagers, vous ne l'avez pas gardée !
54 Entendant cela, ils tremblaient de fureur en leur cœur, et ils grinçaient des dents contre lui.

55 Lui-même, rempli de rouah hakodesh, fixa les Cieux, vit la gloire d'HaShem et Yéshou'a debout à la droite d'HaShem.

56 Il dit : voici, je vois les Cieux ouverts, et le ben Adâm debout à la droite d'HaShem.

57 Ils crièrent d'une voix forte, en se bouchant les oreilles, et ils se précipitèrent sur lui tous ensemble.

58 Ils le jetèrent hors de la ville, et le lapidèrent. Les témoins déposèrent leurs habits aux pieds d'un jeune homme nommé Shaoul.

59 Et ils lapidaient Stephanos, qui invoquait et disait : Adôn Yéshou'a, reçois ma rouah

60 Il plia les genoux, il cria d'une voix forte : Adôn, n'élève pas cette faute contre eux ! Après avoir dit cette parole, il s'endormit.

*

1 en est-il bien ainsi ? : est-il vrai que tu enseignes que ton Rabbi va changer la Torah de Moshé ? Et Stéphanos va répondre en résumant une partie de l'histoire d'Israël, pour montrer qu'en vérité, ce sont eux qui détruisent la Torah, par leur attitude, et qu'ils sont les enfants, l'image, de ceux qui, dans chaque génération, se sont révoltés, animés par la haine gratuite, ce qui était le problème principal à l'époque du Second Temple, comme nous l'enseignent nos Maîtres. Et c'étaient des Saducéens et certains Pharisiens de Beit Shammaï, vendus au pouvoir de Rome (Yomah 9a), comme il est dit au chapitre 5 et verset 17.

6 quatre cents ans : il est écrit : "on les asservira et on les opprimera quatre cents ans" (Béréshit/Genèse 15:13). Cependant, il faut comprendre cette période autrement, et non littéralement comme "quatre cents en Mitsraïm". En effet : "en tout, depuis que naquit Yitshaq jusqu'à maintenant, il y eut quatre cents ans, car depuis qu'Avraham eut une descendance s'accomplit la promesse : "car ta semence sera étrangère", et trente ans s'écoulèrent depuis que fut décrété le décret "entre les morceaux" jusqu'à ce que naquit Yitshaq. Et il est impossible de dire que ces quatre cents ans se sont accomplis dans le pays de Mitsraïm seulement. En effet, Qéhat était de ceux qui vinrent avec Ya'aqov. Viens et calcule toutes ses années et de toutes les années de son fils 'Amrâm, et des quatre-vingts années de Moshé, tu ne trouveras pas qu'elles égalent autant. Et tu dois admettre que Qéhat avait déjà de nombreuses années avant de descendre en Mitsraïm, et de nombreuses années d'Amrâm sont incluses dans les années de Qéhat, et de nombreuses années des quatre-vingts de Moshé sont incluses dans les années d'Amram, voici que tu ne trouveras pas quatre cents années depuis la venue en Mitsraïm, et tu es obligé de dire, contre ton gré, que même les autres séjours sont appelés "le fait d'être étrangers", et même à Hévrôn, comme il est dit : "là où ont séjourné Avrahâm et Yitshaq" (Béréshit/Genèse 35:27), et aussi "le pays de leurs séjours où ils ont séjourné" (Shémot/Exode 6:4), c'est pourquoi tu dois dire que le décret : "tes descendants seront étrangers" commence depuis qu'Avrahâm a eu une descendance, et si tu comptes quatre cents ans depuis que naquit Yitshaq, tu trouveras depuis leur venue en Mitsraïm jusqu'à leur sortie deux cents dix ans" (Rachi sur Shémot/Exode 12:40).

14 soixante-dix personnes : en comptant Yossef, ses deux fils, et Yohéved qui est née entre les remparts quand ils arrivèrent (Rachi sur Béréshit/Genèse 46:26).

18 un nouveau roi : certains disent : véritablement un nouveau roi, d'autres : le même, mais ses décrets se sont renouvelés (Sotah 11a).

23 et 30 : quarante...quarante : selon le Midrash, Moshé fut quarante ans en Mitsraïm, puis quarante ans en Midiân, et quarante ans avec Israël (Sifri Dévarim 357:33).

26 ceux qui se battaient : Datân et Avirâm (Rachi sur Shémot/Exode 2:13).

29 deux fils : Guershom et Eli'ezer.

37 vous suscitera un prophète : allusion aux prophètes de vérité qui se lèvent dans chaque génération, et qu'Israël doit écouter.

40 Ils dirent : c'est le 'erev rav (le ramassis de gens monté avec Israël) qui ont entraîné le peuple d'HaShem dans la faute (Midrash Tânhouma 19).

nous ne savons ce qu'il est devenu : le satân leur a fait croire que Moshé était mort, en leur donnant l'illusion de son cercueil, ils ont donc voulu des divinités qui leur montrerait la voie désormais.

42-43 : 'Amos 5:25-27. Dans le désert, Je n'ai pas ordonné à vos pères de M'apporter des qorbanot (Rachi). Maintenant, vous M'en apportez, mais sans la justice et la fidélité qui doivent les accompagner, ils ne vous sont donc d'aucun secours. A cause de votre méchanceté et votre idolâtrie, Je vous enverrai en exil avec vos idoles.

49-50 : Yésha'yahou/Isaïe 66:1-2.

51 comme vos pères : comme ces Saducéens et certains Pharisiens s'opposaient au Tsadik à l'image de Pharaon, Datân et Avirâm, le 'erev rav, et tous les réshaïm, ils sont appelés "leurs fils", c'est-à-dire ceux qui imitent leurs actions.

53 par la disposition des messagers : comme la Guémara le rapporte : "les messagers l'ont concédé" (Shabbat 89a).

vous ne l'avez pas gardée : la relation au prochain, qui est un "grand principe de la Torah" (Rabbi 'Aqiva), vous ne l'avez pas gardée, mais vous êtes animés de cette haine gratuite (verset 54).

57 Ils crièrent d'une voix forte, pour couvrir ses paroles, en se bouchant les oreilles, afin de ne pas en entendre plus sur sa vision, qui rentrait en contradiction avec les croyances saducéennes, et qui allait contre les intérêts de la maison de Hanân (4:6), qui entretenait de bonnes relations avec le pouvoir romain et voulait conserver leurs bonnes grâces, et qui agissait contre l'intérêt du peuple d'Israël (Pessahim 57a).

60 il s'endormit : les Tsadikim sont vivants même après leur mort, ils ne font que se voiler en ce monde. A l'inverse, les réshaïm sont morts, même de leur vivant, et quand vient l'heure, ils sont véritablement appelés morts.