Partie 3

L'occultisme

"Car il n'est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret qui ne doive être mis au jour" (Marc 4:22)

Les sacrifices d'enfants

 

Certaines mitsvot de la Torah paraissent, à notre époque, totalement dépassées, obsolètes, ou alors concernant un temps qui n'est plus le nôtre. Cependant, le Roi Messie est formel :

 

« Car, je vous le dis en vérité, tant que les Cieux et la Terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la Torah un seul yod ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé » (Matityahou/Mathieu 5:18)

 

Voyons donc une de ces mitsvot « ancestrale » :

 

«  HaShem parla à Moshé, et dit : Tu diras aux enfants d'Israël : Si un homme des enfants d'Israël ou des étrangers qui séjournent en Israël livre à Moekh l'un de ses enfants, il sera puni de mort : le peuple du pays le lapidera. Et moi, Je tournerai Ma Face contre cet homme, et Je le retrancherai du milieu de son peuple, parce qu'il a livré de ses enfants à Molekh, souillé Mon Sanctuaire et profané Mon Saint Nom. Si le peuple du pays détourne ses regards de cet homme, qui livre de ses enfants à Molekh, et s'il ne le fait pas mourir, Je tournerai, Moi, Ma Face contre cet homme et contre sa famille, et Je le retrancherai du milieu de son peuple, avec tous ceux qui se prostituent comme lui en se prostituant à Molekh » (Vayiqra/Lévitique 20:1-5)

 

"Ils ont bâti des hauts lieux à Ba'al, pour brûler leurs enfants au feu en holocaustes à Ba'al : Ce que Je n'avais ni ordonné ni prescrit, ce qui ne M'était point venu à la pensée" (Yirméyahou/Jérémie 19:5)

 

Depuis l'aube de l'humanité, un certain nombre d'idolâtres sacrifiaient des enfants en l'honneur de leur « dieu » (Molekh/Moloch, Ba'âl). Quelle en est la raison ? Le sang des enfants. En effet, beaucoup tirent leurs pouvoir occultes et leurs « bénédictions » matérielles de la pureté du sang d'enfants, car la « vie est dans le sang ». Le sang des animaux étaient capables, à l'époque du Beit Hamikdash, Le Temple, d'ôter les péchés, durant un temps, des Israélites et de tout homme venant pour offrir une bête. Le sang du Roi Messie Yéshou'a est capable d'ôter toutes fautes définitivement, de protéger, de délivrer. Le sang est une puissance de vie, et si le sang d'une bête est capable de laver un temps les fautes, le sang des enfants innocents de fautes conscientes a lui également, une certaine puissance spirituelle. Ainsi, ce qui s'est passé, c'est ce qui se passe encore, rien de nouveau sous le soleil.

 

Aujourd'hui, cela n'est plus un secret : il existe un immense réseau de pédocriminalité mondial possédant différentes structures et agissant à différents niveaux. Certaines travaillent ensemble, d'autres sont à part. Par exemple certaines sectes sataniques sacrifient des enfants (ou même des personnes plus âgées) durant certains moments clés (de leur calendrier par exemple), ou pour une orgie, un rite de passage, etc.

 

Ce ne sont pas les témoignages qui manquent de part le monde, de personnes de tout âges. Certaines descriptions reviennent assez souvent : la présence d'une statue (Baal), une table ou un petit autel sur lequel l'enfant est sacrifié (décapité ou poignardé) après avoir été violé, puis son sang bu par les « convives ». Certaines de ces personnes sont masquées, déguisées, d'autres restent à découvert. Ce réseau comprend des hommes politiques, des acteurs connus, des membres de la justice (avocats, juges, policiers), des directeurs d'orphelinats...Il comprend des juifs, des arabo-musulmans, des "chrétiens" de tout bord, des païens. Son existence explique, en grande partie, les innombrables disparitions inexpliquées (en grande majorité d'enfants) dans le monde.

Que pouvons-nous faire à notre niveau, face à tant de corruption ? Plusieurs choses, sachant qu'un peu de lumière repousse beaucoup d'obscurité : prier pour la sécurité de nos enfants, prier contre ce réseau, afin qu'il soit toujours plus mis en lumière et démantelé, propager les informations, beaucoup étudier et pratiquer la Torah car elle est une puissance de vie infinie et quiconque s'attache à elle fait bénéficier le monde entier de la bénédiction d'HaShem et de Sa protection. Chacun doit faire au maximum de ses capacités, sachant que le "coup de grâce" sera porté par le Roi Messie Yéshou'a en personne.

Les Ovnis

La très grande majorité des "apparitions" sont des canulars, qui ne méritent aucune attention. Une certaine partie sont des essais militaires, et une plus petite partie encore des manifestations spirituelles (selon la source, démoniaque ou non). On ne s'attardera donc pas sur ces choses, qui n'apportent rien de constructif, sinon de la confusion dans l'esprit de ceux qui ne sont pas affermis.

Néanmoins, il faut savoir qu'il existe d'autres êtres, à mi-chemin entre l'homme et l'animal. Ces êtres sont constitués de "matière spirituelle trouble" (Derekh HaShem, chap.1, §5), c'est-à-dire que leur niveau d'existence est spirituel et physique en même temps, tout en étant inférieur à l'homme sur le plan de l'âme. Ils sont également capables de changer de formes lorsqu’ils apparaissent aux humains. D'autres encore vivent dans les tréfonds de la Terre, dans un endroit appelé Arka (Zohar Béréshit 54b). Toutes ces créatures sont néanmoins inoffensives pour l'homme qui adhère à la Torah et au Roi Messie, car il devient alors enfant d'HaShem, et par héritage, reçoit lui aussi la domination sur toutes créatures.

La possession

Nous pouvons voir, dans l'Alliance Renouvelée, que Yéshou'a chassait beaucoup de démons et de mauvais esprits des personnes. Ces entités pénètrent dans un être à cause des péchés commis, mais une personne pure est un bouclier pour elle-même, ainsi qu'il est rapporté :

"Le prince du monde vient mais il n'a rien en moi" (Yohanân/Jean 14:30)

Une forte incrédulité avec des moqueries peut également être une porte ouverte  à une possession, comme l'histoire vraie de cette femme qui fut possédée par un esprit mauvais, qui révéla en se servant de sa bouche qu'il avait pu rentrer en elle à cause de son incrédulité. En effet, extérieurement cette femme était croyante mais en réalité elle niait et rigolait en se moquant de la sortie d’Égypte d'Israël et du miracle de la mer ouverte en deux, disant que c'était chose impossible. Après une sincère téshouvah, elle fut libérée. Sans tomber dans une extrême à ne voir aucun cas de possessions, ni dans l'autre où l'on ne voit que ça chez tout le monde, il faut rester vigilants par rapport aux gens que nous fréquentons, aux choses que nous disons et faisons.

Conclusion

Une personne qui marche dans la Torah du Saint Béni Soit-Il, qui a pour Roi Yéshou'a le Messie, qui se sanctifie et qui se purifie, n'a rien à craindre du monde des ténèbres, du moment qu'elle travaille avec tremblement à sa délivrance, et marche avec prudence sur le chemin de la vie. Il nous faut être "prudent comme des serpent et simples comme des colombes" (Matityahou/Mathieu 10:16), trier dans ce que nous regardons, entendons, faisons, car certaines petites portes laissées ouvertes par notre négligence ou à cause d'un péché secret avec lequel nous "flirtons" peut amener de terribles conséquences dans notre vie.

Cependant, il existe plusieurs niveaux dans la sanctification, et tout le monde ne peut se protéger contre certaines pratiques seulement par sa foi. Nos Maîtres nous livrent donc quelques clés qui participent à améliorer notre "armure spirituelle" (bien entendu, la personne étudie la Torah et pratique les mitsvot, tout en se liant au Tsadik, au Juste Messie Yéshou'a, ce qui constitue une base incontournable) :

- Quand une personne fait ses besoins dans un endroit désert, elle ne devra pas s'essuyer avec un tesson (débris d'objet), car une personne peut utiliser les traces dessus pour l'atteindre par des procédés de sorcellerie (Shabbat 82a).

- Il ne faut pas tuer un pou directement sur son vêtement, mais d'abord l'ôter puis le tuer (Shabbat 82a).

- Si des légumes, venant d'être récoltés, sont liés ensemble, si on a le désire d'en consommer un, il faut d'abord délier le paquet puis prendre le légume, et non tirer le légume du paquet encore lié (Shabbat 82a).

- Pour neutraliser les effets d'un sort, il faudra réciter cette phrase de la Torah, de préférence en hébreu : "Tu ne permettras pas à une sorcière de vivre" (Shémot/Exode 22:17 ; Shabbat 81b, selon le Ba'al Shem Tov).

- Pour faire cesser un sort, la personne devra se baigner ou traverser un point d'eau, car l'eau a la capacité de contrer la sorcellerie (Rav Touitou).

- Si une personne soupçonnée de vouloir lancer un sort vous tend un objet, laissez-le d'abord poser l'objet à un endroit, puis prenez-le après, car ne pas passer un objet de main en main fait cesser le sort (Rav Touitou).

- Porter un habit de lin pur, sans aucun autre tissu mélangé, protège son porteur du 'ayin harâ (le mauvais œil), de la sorcellerie et des forces du mal (Méâm Loez, Mikets 41:41-42).

- Soyez discrets car "la bénédiction réside dans ce qui est caché de l’œil" (Ta’anit 8b).

​​