Le Messie

Et les Prophéties

Pour beaucoup de monde, Yéshou'a n'est pas le Messie promis puisqu'il n'a pas accompli les prophéties messianiques. En effet, selon le Tanakh, la Première Alliance, le Roi Messie doit apporter la victoire à Israël sur tous ses ennemis, amener la résurrection des morts, rassembler le peuple d'Israël dispersé, etc.

 

Maïmonide, connu aussi sous le nom du Rambam, dresse une liste des choses que le Roi Messie doit faire afin que l'on sache avec certitude qu'il s'agit bel et bien de lui, et non d'un imposteur ; cette liste se trouve dans son livre, le Mishnéh Torah :

 

« Et s'il se lève un Roi de la maison de David, versé dans la Torah et qui se consacre aux commandements comme David son père, conformément à la loi écrite et orale, qui force tout Israël à y marcher et à en réparer les failles, et qui mène les guerres d'HaShem, celui-là est présumé être le Messie.

 

S'il a agi et réussi, qu'il a construit le Sanctuaire à son emplacement et a rassemblé les exilés d'Israël, c'est le Messie avec certitude » (Hilkhot Mélakhim, 11:4)

 

Or, depuis que Yéshou'a est venu il y a 2000 ans, il n'y a jamais autant eu de guerres, d'atrocités, de haine, de morts. Le peuple Juif a connu une dispersion dans toutes les Nations à la suite de la destruction du second Temple. Comment expliquer cela ?

 

Tout simplement car la Torah écrite comme la Torah orale annoncent que le Roi Messie devait d'abord souffrir, être rejeté du peuple, mourir, disparaître, puis revenir. Or, le Rambam occulte cette partie de la mission messianique pour ne mentionner que celle de la Délivrance Finale. En effet, le peuple d'Israël n'a toujours attendu que celui qui les délivrerai de l'oppression physique de ses ennemis, à l'époque Rome, aujourd'hui, les Nations arabo-musulmanes en particulier, et qui reconstruirai le Temple physique à Yéroushalayim/Jérusalem.

 

Or, ces prophéties rappelées par le Rambam seront l’apanage du Messie ben David, Yéshou'a lors de son deuxième dévoilement. Par exemple, concernant le retour des exilés, il est bien dit :

 

« Il enverra ses messagers avec le grand shofar, et ils rassembleront son peuple choisi des quatre vents, d'une extrémité du ciel à l'autre extrémité » (Matityahou/Mathieu 24:31)

 

Pour les guerres d'HaShem, il est également rappelé qu'elles ne seront menées qu'à la fin par Yéshou'a :

 

« Puis je vis les Cieux ouverts, et là devant moi se tenait un cheval blanc, et celui qui le montait s'appelle « fidèle » et « vrai », et c'est avec droiture qu'il juge et qu'il combat […] de sa bouche sortait une épée effilée pour frapper les Nations […] c'est lui qui foule le pressoir duquel s'échappe le vin de l'ardent colère d'HaShem » (Révélation de Yohanân, 19:11et 15)

 

Cependant, Yéshou'a lors de sa venue il y a 2000 ans, a bel et bien accompli les prophéties messianiques correspondantes au Messie fils de Yossef. Voyons lesquelles.

 

Yésha'yahou/Isaïe 53

 

Ce Texte des prophètes est celui qui explique à la perfection de la mission du Messie ben Yossef. Voir l'étude réalisée dessus en                        .

​​

Dans la Torah orale

 

Dans la Guémara (partie explicative et commentatrice de la loi orale), Traité Soukkah 52a, il est fait mention du verset suivant : « Et le pays sera en deuil, chaque famille à part » (Zékharyah/Zacharie 12:12) comme se rapportant au Messie fils de Yossef qui sera tué. Il y est fait ensuite mention d’un dialogue dans lequel HaShem dit au Messie ben David : « Demande-le-Moi, et Je te donnerai des peuples comme héritage » mais voyant sa mort futur, il Lui répond : « Maître du monde, je ne demande rien d’autre que la vie ».

 

Il y ait fait également mention de la disparition du Rédempteur d'Israël puis de sa réapparition :

 

« « Mon bien-aimé est semblable à la gazelle » : comme cette gazelle qui apparaît est révélée, puis disparaît, le premier rédempteur est apparu et a disparu. Rabbi Bérakhyah a dit au nom de Rabbi Lévy : comme le premier rédempteur, ainsi sera le dernier rédempteur. Le premier rédempteur est Moshéh, qui s'est révélé à eux, et s'est caché d'eux. Pendant combien de temps ? Rabbi Tânhouma dit : pendant trois mois, comme il est écrit : « et ils rencontrèrent Moshéh et Aharôn, etc » (Shémot/Exode 5:20). Le dernier rédempteur aussi se révélera à eux, puis se cachera d'eux » (Routh Rabbah 5:6, Shir HaShirim Rabbah parashah 2, deuxième partie)

 

« Moshéh est apparu aux Israélites, a disparu, et est finalement apparu une fois de plus, et il se passera la même chose avec le Messie: Il va apparaître, disparaître et apparaître à nouveau » (Bamidbar Rabbah 11)

 

« Sa royauté sera jetée pour un temps : comme le premier rédempteur, le dernier rédempteur sera caché, puis reviendra et sera révélé » (Yalqout Shim'oni Routh 2:603)

 

Un autre Midrash, moins connu, présente le Messie dans son premier rôle de sauveur personnel :

 

« Le Saint, Béni Soit-Il, commencera à discuter avec lui et lui dira: les péchés de ceux qui ont été cachés avec toi viendront bientôt sur toi comme un joug de fer, et ils te rendront comme ce veau dont les yeux furent affaiblis. Et ils étoufferont ton esprit avec un joug, et ta langue sera bientôt attachée à ton palais par leurs péchés. Le veux-tu? (...) Si ton âme est troublée, je les enlèverais dès maintenant

 

Le Messie lui dira: Maître des mondes ! C’est avec joie et réjouissance en mon cœur que je l’accepte pour qu’aucun en Israël ne soit perdu, et seront sauvés en mes jours non seulement ceux qui vivent mais aussi ceux qui sont dissimulés dans la poussière, et seront sauvés en mes jours non seulement ceux qui meurent mais aussi tous ceux qui sont morts depuis le premier Adâm jusqu’à maintenant, et pas seulement eux mais aussi les morts nés et pas seulement les morts nés mais aussi ceux qui sont montés dans ta pensée pour être créés mais qui n’ont pas encore été créés.

 

Si c’est ainsi, je le veux, si c’est ainsi, j’accepte le joug sur moi (…) Concernant ce moment, David pleura et dit: “ Ma force se dessèche comme l’argile ”. Lorsque ce moment viendra, le Saint béni soit-il lui dira: Ephraïm, Messie, Ma justice, tu l’a déjà accepté depuis les six jours de la Création, et maintenant, ta douleur sera Mienne » (Pesikta Rabbati 161-162)

 

Un unique Messie

 

Une partie d'Israël distingue le Messie fils de Yossef et le Messie fils de David. En vérité, il s'agit d'une unique personne endossant deux missions différentes : un homme s'élève parmi le peuple d'Israël, il obtient l'âme messianique par HaShem. A la suite de cela, il meurt pour faire l'expiation des péchés, ressuscite, se cache au regard d'Israël en tant que Nation, puis se dévoile à nouveau à la fin de l'histoire afin d'amener la Délivrance à son peuple et au monde.

 

Compléments

 

Il est possible de trouver plusieurs rémazim, allusions, à des détails de la vie de Yéshou'a, dans les prophéties (rappelons que ce qui arrive au Peuple d'Israël arrive à son Roi et vice-versa, ainsi les prophéties touchant Israël touchent son Messie) :

 

      Sa ville de naissance :

 

« Et toi, Beit-Léhèm, Efrata, Petite entre les milliers de Yéhoudah, De toi sortira pour moi Celui qui dominera sur Israël, Et dont l'origine remonte aux temps anciens, Aux jours de l'éternité » (Mikha/Michée 5:2)

 

A ce propos, beaucoup disent aujourd'hui que cette prophétie fait référence au Messie qui sera descendant de David qui lui-même est né à Beit-Léhèm, donc cela ne signifie pas que le Rédempteur naîtrait obligatoirement dans la même ville.

Cette approche n'est pas logique ; en effet, à l'époque de la prophétie, David est décédé depuis longtemps et tout le monde savait qu'il était né à Beit-Léhém, alors pourquoi le rappeler maintenant ?

En vérité, une nouvelle information est bien donnée ici : le Roi Messie va naître dans la ville de son ancêtre. Cela exclue grand nombre de personnes prétendant être le « sauveur » !

 

      Sa mort jeune :

 

« Tu as abrégé les jours de sa jeunesse, Tu l'as couvert de honte » (Téhilim/Psaume 89:46)

 

      Sa résurrection :

 

« Il nous rendra la vie dans deux jours; Le troisième jour il nous relèvera, Et nous vivrons devant lui » (Hoshé'a/Osée 6:2)

 

« Car tu ne livreras pas mon âme au séjour des morts, Tu ne permettras pas que ton bien-aimé voit la corruption » (Téhilim/Psaume 16:10)

 

      Sa sortie d’Égypte jeune :

 

« Et j'appelai mon fils hors d’Égypte » (Hoshé'a/Osée 11:1)

 

      Il sera voilé aux yeux d'Israël :

 

« Je suis devenu un étranger pour mes frères, Un inconnu pour les fils de ma mère » (Téhilim/Psaume 69:8)

 

      Il s'imaginera n'avoir pas réussi sa mission :

 

« Et moi j'ai dit: C'est en vain que j'ai travaillé, C'est pour le vide et le néant que j'ai consumé ma force; Mais mon droit est auprès de HaShem, Et ma récompense auprès de mon E.lohim. Maintenant, HaShem parle, Lui qui m'a formé dès ma naissance Pour être son serviteur, Pour ramener à lui Ya'aqov, Et Israël encore dispersé; Car je suis honoré aux yeux de HaShem, Et mon E.lohim est ma force. Il dit: C'est peu que tu sois mon serviteur Pour relever les tribus de Ya'aqov Et pour ramener les restes d'Israël: Je t'établis pour être la lumière des nations, Pour porter ma yéchoua jusqu'aux extrémités de la Terre » (Yésha'yahou/Isaïe 49:4-6)

 

      Il sera un navi/prophète comme Moshéh :

 

« HaShem, ton E.lohim, te suscitera du milieu de toi, d'entre tes frères, un prophète comme moi : vous l'écouterez ! » (Devarim/Deutéronome 18:15)