12

1 Et il commença à leur parler par des exemples : un homme planta une vigne. Il mit autour une clôture, creusa un pressoir et bâtit une tour. Il la loua à des vignerons et partit au loin.

2 Le temps venu, il envoya aux vignerons un serviteur, pour percevoir des vignerons les fruits de la vigne.

3 Ils s’emparèrent de lui, le battirent et le renvoyèrent, vide.

4 Il leur envoya à nouveau un autre serviteur. Celui-là aussi, ils le blessèrent à la tête et l’insultèrent.

5 Il en envoya un autre : celui-là, ils le tuèrent. Et bien d’autres : les uns, ils les battaient, les autres, ils les tuaient !

6 Il en avait encore un : son fils aimé. Il le leur envoya en dernier. Il se disait : ils respecteront mon fils.

7 Mais ces vignerons se disaient entre eux : c’est l’héritier ! Allons-y, tuons-le ! À nous l’héritage !

8 Ils s’emparèrent de lui, le tuèrent et le jetèrent hors de la vigne.

9 Que fera l’Adôn de la vigne ? Il viendra, fera périr les vignerons, et donnera la vigne à d’autres.

10 N’avez-vous pas lu cet Écrit : la pierre méprisée par les bâtisseurs est devenue pierre d’angle ?

11 Cela est d'HaShem c’est merveille à nos yeux.

12 Ils cherchèrent à le saisir, mais ils frémissaient de la foule. Oui, ils savaient qu’il avait dit l’exemple à leur intention. Ils le laissèrent et s’en allèrent.

 

13 Ils lui envoyèrent quelques P'roushim et des hommes d'Hèrôdès, pour le prendre d’une parole.

14 Ils vinrent et lui dirent : Rabbi, nous savons que tu es vrai ; tu ne te mêles de personne. Non, tu ne tiens pas compte de l'apparence des hommes, mais enseignes la route d’HaShem avec vérité. Est-il permis de donner l’impôt à Caesar ou non ? Donner, ou ne pas donner ?

15 Mais il connaissait leur hypocrisie, il leur dit : pourquoi m’éprouvez-vous ? Apportez-moi un denier, que je voie.

16 Ils l’apportèrent. Il leur dit : cette effigie, de qui ? Et cette inscription ? Ils lui dirent : de Caesar.

17 Yéshou'a  leur dit : ce qui est à Caesar, rendez-le à Caesar ; et ce qui est à HaShem, à HaShem. Ils étaient intrigués par lui !

 

18 Des Tsadouqim vinrent à lui, ceux qui disent qu’il n’y a pas de relèvement. Ils l’interrogèrent et dirent :

19 Rabbi, Moshé a écrit pour nous : si le frère de quelqu’un meurt et laisse une femme, s’il n’a pas laissé d’enfant, son frère prendra la femme et suscitera une semence pour son frère.

20 Or, il était sept frères. Le premier prit femme et mourut sans laisser de semence.

21 Le deuxième la prit et mourra sans laisser après lui de semence. Le troisième de même.

22 Et les sept ne laissèrent pas de semence. Dernière de tous, la femme mourra également.

23 Au relèvement, quand ils se relèveront, duquel d’entre eux sera-t-elle la femme ? Oui, les sept l’ont eue pour femme.

24 Yéshou'a leur dit : ne vous égarez donc pas en cela ! Vous ne connaissez pas les Écrits, ni le pouvoir d’HaShem !

25 Oui, ceux qui se relèvent d’entre les morts n’épousent pas et ne sont pas épousés, mais sont comme les messagers des Cieux.

26 Mais pour les morts, oui, ils se réveillent ! N’avez-vous pas lu dans le Rouleau de Moshé, au buisson, comment HaShem lui parla et dit : Moi-même, l’E.lohim d’Avrahâm, l’E.lohim d’Yitshaq, l’E.lohim de Ya'aqov ?

27 Or Il n’est pas l’E.lohim de morts, mais de vivants. Vous vous égarez fort !

 

28 Un des Sof'rim s’approcha de lui ; il les entendit discuter,et vit que Yéshou'a leur avait bien répondu. Il l’interroge : quelle est la première de toutes les misvot ?

29 Yéshou'a répondit : la première est : Écoute Israël, HaShem notre E.lohim, HaShem Est Un,

30 et tu aimeras HaShem ton E.lohim de tout ton cœur, de tout ton être, de toute ta force.

31 Et la deuxième est : aime pour ton prochain comme toi-même. De misvah plus grande, il n’en est pas.

32 Le Sofer lui dit : bien, Rabbi ! Tu as dit avec vérité : Il est Unique et sans autre que Lui.

33 L’aimer de tout cœur, de toute intelligence, de toute intensité, aimer le prochain comme soi-même, c’est plus important que toutes les 'olot, que tous les qorbanot.

34 Yéshou'a vit qu’il répondit avec sagacité. Il lui dit : tu n’es pas loin du royaume d’HaShem. Et personne n’osa plus l’interroger.

35 Yéshou'a enseignait dans le Temple. Il répondit et dit : comment les Sof'rim disent-ils que le Messie est ben David ?

36 David a dit par la rouah hakodesh : Parole d'HaShem à mon Adôn : siège à Ma Droite, jusqu’à ce que Je mette tes ennemis sous tes pieds.

37 David lui-même le dit : 'Adôn', comment est-il son fils ? Une foule nombreuse entendait ses paroles avec joie.

38 Dans son enseignement il disait : gardez-vous des Sof'rim : ils veulent marcher en robes et salutations dans les marchés,

39 et premières stalles dans les synagogues et premières places dans les dîners,

40 ces dévoreurs des maisons de veuves qui, pour l’apparence, prient longuement. Ils recevront la pire condamnation.

41 Il s’assit devant le trésor et regarda la foule jeter des monnaies dans le trésor. Beaucoup de riches en jetaient beaucoup.

42 Une veuve, pauvre, vint et jeta deux centimes : oui, un quart de sou.

43 Il appela ses talmidim et leur dit : amén, je vous dis : cette veuve qui est pauvre a jeté dans le trésor plus que tous ceux qui avaient jeté.

44 Oui, tous ont jeté de leur abondance ; mais, elle, dans sa pénurie, y a jeté tout ce qu’elle avait, toute sa vie.

*

1 un homme, HaShem, planta une vigne, Israël. Il mit autour une clôture, la Torah, creusa un pressoir, et bâtit une tour, le Temple. Il la loua à des vignerons, les guides d'Israël.

2 un serviteur : un prophète.

3 : Ils : les mauvais conducteurs dans chaque génération.

c'est la période des Juges.

4 : c'est la période du Premier Temple, le royaume de Yéhoudah.

5 Il en envoya un autre : c'est le royaume d'Israël.

Et bien d'autres : durant l'exil de Bavèl, des Mèdes et des Perses, et des Grecs.

6 son fils aimé : Yéshou'a, le Roi Messie.

ces vignerons : les Tsadouqim et les P'roushim qui étaient vendus à Rome, et le cœur plein de haine.

8 le jetèrent hors de la vigne : ils le jetèrent chez les Goyim, hors d'Israël.

9 fera périr les vignerons : ils disparurent avec la destruction du Temple.

 

et donnera la vigne à d’autres : ce sont les Maîtres d'Israël authentiques qui ont eu la charge du peuple depuis ce temps-là.

10-11 : Téhilim/Psaume 118:22-23.

17 : il s'agit du principe de "dina démalkhouta dina", la loi du pays est la loi, tant qu'elle ne va pas contre la Torah du Saint Béni Soit-Il. Il est donc obligatoire dans ce cas, de payer l'impôt.

19 : ainsi qu'il est écrit : "si des frères demeurent ensemble et que l'un d'eux meurt sans avoir de fils, la veuve ne pourra se marier au dehors à un homme étranger. Son beau-frère viendra à elle et la prendra pour femme, exerçant son lévirat. Et le premier fils qu'elle enfantera relèvera le nom de son frère mort, afin que ce nom ne soit pas effacé en Israël" (Dévarim/Deutéronome 25:5-6).

24 Vous ne connaissez pas les Écrits, au sujet de la réalité des zivougim, ni le pouvoir d'HaShem, en ce qui concerne la résurrection.

25 n’épousent pas et ne sont pas épousés : les hommes et les femmes ne se marieront plus de manière léviratique, car ils seront comme les messagers dans les Cieux, qui ne peuvent pas mourir. Or, sans mort, il n'y a plus de lévirat. Mais bien au contraire, chacun s'unira à sa véritable âme-sœur, comme nos Maîtres rapportent : « les époux vont se retrouver et continuer à vivre ensemble dans le monde futur » (Ben Ish H, Rav Péalim). De même, le Zohar (section Béréshit) enseigne que dans le monde futur, chaque enfant d'Israël sera uni à sa véritable âme-sœur.

26 : Shémot/Exode 3:6.

27 mais de vivants : la Guémara rapporte : "Rabbi Sh'mouel bar Nahmani a dit au nom de Rabbi Yonatân : d'où savons-nous que les morts conversent entre eux ? Car il est écrit : "HaShem lui dit : c'est la Terre que J'ai fait serment à Avrahâm, à Yitshaq et à Ya'aqov, en disant" (Dévarim/Deutéronome 34:4). Qu'est-ce que "en disant" ? Le Saint Béni Soit-Il à dit à Moshé : va dire à Avrahâm, Yitshaq et Ya'aqov : le serment que Je vous ai fait de donner la Terre d'Israël à vos descendants, Je l'ai maintenant accompli en faveur de vos enfants" (B'rakhot 18b).

29-30 : Dévarim/Deutéronome 6:4-5

31 : Vayiqra/Lévitique 19:18.

33 c’est plus important : un qorbân n'est approché de l'autel que suit a une faute. En aimant HaShem et le prochain, et en pratiquant les mitsvot avec émounah et amour, on s'éloigne de la faute, et donc du qorbân.

37 comment est-il son fils : le Roi Messie suit la route de David, mais ce-dernier vainquit les Goyim autour d'Israël par la force de son épée, tandis que le Roi Messie vaincra tous les Goyim de Gog avec la seule épée de sa bouche, c'est-à-dire sa prière, comme il est dit : "du souffle de sa bouche il fait périr le rasha" (Yésha'yahou/Isaïe 11:4). Le Rambam précise : "Bil'am prophétise sur les deux Messie : sur le premier Messie qui est David, qui sauva Israël des mains de ses oppresseurs, et sur le denier Messie qui se lèvera d'entre ses fils, qui sauvera Israël à la fin. Et voici ce qu'il y est dit (Bamidbar/Nombres 24:17-18) : "je le vois mais pas maintenant", c'est David, "je l'aperçois mais il n'est pas proche", c'est le Roi Messie. "Une étoile s'élance de Ya'aqov", c'est David ; "un sceptre s'élève en Israël", c'est le Roi Messie. "Il écrasera les sommités de Moav", c'est David, comme il est dit : "il frappa Moav et les mesura au cordeau" (Beit Sh'mouel/2 Samuel 8:2) ; "il détruira tous les fils de Shet", c'est le Roi Messie dont il est dit : "sa puissance ira d'une mer à l'autre" (Zékharyah/Zacharie 9:10)" (Hilkhot Mélakhim chap.11).

entendait ses paroles avec joie : car le Rabbi faisait descendre des notions élevées pour les donner aux petits du peuple, et il révélait en eux la joie de la Torah.

38 des Sof'rim : ceux qui étaient remplis de haine gratuite.

42 un quart de sou : "il importe peu que l’offrande soit importante ou modeste, pourvu que l’on élève son cœur vers le ciel" (Ménahot 110a).