3

1 Il entra de nouveau dans une synagogue. Il y avait là un homme à la main desséchée.

2 Ils l'épiaient : va-t-il guérir le Shabbat ? Ils pourraient l'accuser.

3 Il dit à l'homme à la main sèche : lève-toi ! Au milieu !

4 Il leur dit : est-il permis, le Shabbat, de bien faire ou de méfaire, de sauver un être ou de la tuer ? Mais ils se taisaient.

5 Il les regarda à la ronde avec colère, blessé par la dureté de leur cœur. Il dit à l'homme : étends ta main. Il l'étendit, et sa main fut rétablie.

6 Les P'roushim sortirent aussitôt ; ils se concertèrent avec les hommes d'Hérôdès, contre lui, pour le perdre.

7 Yéshou'a se retira vers la mer avec ses talmidim. Une grande multitude de Galil le suivit.

8 Même de Yéhoudah, de Yéroushalayim, d'Edom et d'au delà du Yardèn, des alentours de Tsor et de Tsidôn, une grande multitude, entendit ce qu'il faisait et vint à lui.

9 Il demanda à ses talmidim qu'un bateau demeure près de lui, à cause de la foule, pour qu'ils ne le pressent pas.

10 Car il en guérissait beaucoup, si bien qu'ils se jetaient sur lui pour le toucher.

11 Les souffles impurs le voyaient, tombaient devant lui, criaient et disaient : tu es ben HaShem !

12 Il les rabrouait avec force pour qu'ils ne le manifestent pas !
13 Il monta sur la montagne. Il appela à lui ceux qu'il voulait ; ils vinrent à lui.

14 Il en établit douze pour qu'ils soient avec lui, et pour qu'il les envoie clamer,

15 avec le pouvoir de jeter dehors les démons.

16 Voici les douze qu'il établit : il imposa à Shi'môn le nom de Pétros ;

17 Ya'aqov ben Zavdi, et Yohanân , frère de Ya'aqov ; et il leur imposa le nom de Bnei Ra'ash (c'est-à-dire les fils du tonnerre) ;

18 Andréas, Philippos, Bar-Talmaï, Matityah, Toma, Ya'aqov ben Halfaï, Tadaï, Shi'môn le Qanaït,

19 et Yéhoudah l'homme de Qériot, celui qui le livra.

20 Il vint à la maison. La foule se réunit à nouveau, si bien qu'ils ne pouvaient même plus manger le pain.

21 Les siens l'entendirent ; ils sortirent pour se saisir de lui, car ils disaient : Il est hors de sens !

22 Les Sof'rim, descendant de Yéroushalayim, disaient : Il a le Ba'al Zévouv ! Par le chef des démons il chasse dehors les démons !

23 Il les appela et leur parla par des exemples : comment le satân peut-il jeter dehors le satân ?

24 Si un royaume est divisé contre lui-même, un tel royaume ne peut subsister.

25 Si une maison est divisée contre elle-même, une telle maison ne peut subsister.

26 Si le satân se lève contre lui-même et se divise, il ne peut subsister mais il est fini.

27 Personne ne peut entrer dans la maison d'un homme fort et piller ses affaires s'il n'a d'abord lié l'homme fort. Alors, il pille sa maison.
28 Amen je vous dis : tout sera remis aux bnéi Adâm, les fautes, les blasphèmes autant qu'ils blasphèment.

29 Mais le blasphémateur contre la rouah hakodesh n'aura pas de rémission, en pérennité, mais est passible de faute en pérennité.

30 Cela parce qu'ils disaient : il a un souffle contaminé.

31 Viennent sa mère et ses frères, se tenant dehors, et l'envoyèrent appeler.

32 Une foule était assise autour de lui ; ils lui disent : voici ta mère, tes frères, et tes sœurs ; ils sont dehors et te cherchent.

33 Il leur répondit et dit : qui sont ma mère et mes frères ?

34 Il regardait à la ronde ceux qui étaient assis en cercle autour de lui et dit : voici ma mère et mes frères.

35 Qui fait la Volonté d'HaShem, celui-là est mon frère, ma sœur, ma mère.

*

2 : selon Beit Hillel, il était permis de prier pour la guérison d'un malade, au contraire de l'école de Shammaï (Tossefta Shabbat, 16:22).

4 de sauver un être : comme il est enseigné : "le sauvetage d’une vie l’emporte sur le Shabbat" (Yomah 84a).

11 ben HaShem : roi d'Israël, comme il est écrit : "Je serai pour lui un Père, et il sera pour Moi un fils" (Beit Sh'mouel/2 Samuel 7:17), au sujet de la lignée de David.

16 Pétros : car Shi'môn serait la pierre angulaire pour la diffusion de la Torah du Rabbi. Autre explication : car il savait durcir ses joues comme la pierre pour mériter la Torah (Shémot Rabbah 41:6).

17 Bnei Ra'ash : car ils étaient forts comme le bruit du tonnerre pour défendre la vérité.

20 manger le pain : toute nourriture est appelée, de façon générale, 'pain'.

22 Ba'al Zévouv : littéralement le "maître des mouches" : "allez, consultez Ba'al Zévouv, dieu d''Eqrôn" (Beit Mélakhim/2 Rois 1:2). Il s'agit d'un sobriquet employé par quelques opposants au Rabbi pour le discréditer.

28 Amen je vous dis : ces expressions prononcées par le Rabbi introduisent des déclarations qui ont force de loi : "chaque 'en vérité' c'est la halakha" (Shabbat 92b, Rachi sur Soukkah 38a).

29 : il est pourtant dit que rien ne résiste à la téshouvah (Rambam, Hilkhot Téshouvah) ! Il faut comprendre ainsi : nos Maîtres nous enseignent : "tout péché qui est au monde est susceptible de repentir, sauf celui-ci [l'onanisme], car il est écrit : "le méchant ne peut résider près de Toi" (Téhilim/Psaume 5:5)" (Zohar Vayéhi 219b). Il existe en vérité deux niveaux de repentir : une téshouvah par crainte d'HaShem et une autre par amour d'HaShem (Yomah 86b), et seule la téshouvah par amour, la plus haute qui soit, est capable d'effacer les péchés que nos Maîtres et le Messie appellent "impardonnables", et c'est ici l'explication du Rabbi, pour montrer la gravité de la faute, et le niveau de téshouvah attendu. Et il y a une preuve des Prophètes à cela, quand il est écrit : "Je Suis Vivant ! Parole d'HaShem ! Quand Con'yahou ben Yéhoyaqîm, Roi de Yéhoudah, serait un anneau sur Ma Main Droite, Je t'arracherai de là" (Yirméyahou/Jérémie 22:24) et "Inscrivez cet homme comme sans postérité !" (30). Cependant, il eu quand même une postérité qui dirigea le peuple, avec Zéroubavèl ! Cela montre la grandeur de la téshouvah, et que faite par amour, elle peut briser tous les décrets du Roi des rois.