5

1 Ils vinrent de l’autre côté de la mer au pays des Gadariîm.

2 Il sortit de la barque. Un homme vint à sa rencontre, hors des sépulcres, rapidement. Il avait en lui un souffle impur

3 et habitait parmi les sépultures. Nul ne pouvait le lier, pas même avec une chaîne.

4 Oui, plusieurs fois, ils l’avaient lié avec des entraves et avec des chaînes ; mais il avait éclaté les chaînes et brisé les entraves. Personne n’avait la force de le maîtriser.

5 Tout le temps, nuit et jour, parmi les sépultures et dans les montagnes, il était à crier et à se taillader avec des pierres.

6 Il vit Yéshou'a de loin. Il courut, se prosterna en face de lui.

7 Il cria d’une voix forte et dit : qu’y a-t-il entre moi et toi, Yéshou'a bèn HaShem l'É.lyôn ? Je t’en adjure par HaShem, ne me tourmente pas !

8 Oui, Yéshou'a lui disait : sors de cet homme, souffle impur !

9 Il l’interrogea : ton nom ? Il lui dit : légion est mon nom. Oui, nous sommes une multitude.

10 Il le supplia fort de ne pas les envoyer hors du pays.

11 Or il y avait là, près de la montagne, un troupeau de cochons, un grand ; ils paissaient.

12 Ils le supplièrent et dirent : expédie-nous dans les cochons pour que nous entrions en eux !

13 Il le leur permit : les souffles impurs sortirent ; ils entrèrent dans les cochons. Le troupeau se rua du haut de la falaise dans la mer. Deux mille environ suffoquèrent dans la mer.

14 Ceux qui les gardaient s’enfuirent et l’annoncèrent à la ville et aux champs. Ils vinrent voir : que s’est-il passé ?

15 Ils vinrent vers Yéshou'a ; ils virent le démoniaque assis, vêtu, sain d’esprit, lui qui avait eu 'légion' ; ils craignirent.

16 Les témoins leur racontèrent ce qui avait été fait au démoniaque et aux porcs.

17 Ils commencèrent à le supplier de s’en aller de leur frontière.

18 Et, quand il monta dans la barque, le démoniaque le supplia de demeurer avec lui.

19 Il ne le laissa pas faire, mais lui dit : va dans ta maison, auprès des tiens ; annonce-leur tout ce que l’Adôn a fait pour toi, et comment Il t’a fait miséricorde.

20 Il s’en alla et commença à clamer dans les Dix-Villes ce que Yéshou'a avait fait pour lui. Tous s’en étonnèrent.

21 Yéshou'a traversa de nouveau en barque de l’autre côté. Une foule nombreuse se rassembla auprès de lui. Il était au bord de la mer.

22 Un des chefs de la synagogue vient vers lui. Son nom : Yaïr.

23 Le voyant, il tomba à ses pieds, le supplia fort et dit : ma fillette est à sa fin, viens, impose les mains sur elle, elle sera sauvée, elle vivra.

24 Il s’en alla avec lui. Une foule nombreuse le suivit et se pressa contre lui.

25 Là, une femme fluente de sang depuis douze ans,

26 elle avait beaucoup souffert avec de nombreux médecins. Elle avait dépensé tout son avoir sans aucune amélioration. Elle allait même plutôt pis.

27 Elle avait entendu parler de Yéshou'a. Elle vint dans la foule derrière lui et toucha son vêtement.

28 Elle disait : oui, si je pouvais toucher au moins ses vêtements, je serais sauvée !

29 Et la source de son sang sècha. Elle connue en sa chair qu’elle était guérie du mal qui la harcelait.

30 Yéshou'a connu aussitôt en lui-même qu’un pouvoir était sorti de lui. Il se tourna vers la foule et dit : qui a touché mes vêtements ?

31 Ses talmidim lui dirent : vois, la foule te presse et tu dis : qui m’a touché ?

32 Il regarda à la ronde pour voir celle qui avait fait cela.

33 La femme frémit, trembla, sachant ce qui lui était arrivé. Elle vint, tomba devant lui, et lui dit toute la vérité.

34 Il lui dit : fille, ta émounah t’a délivrée. Part en shalom ! Sois assainie du mal qui te harcelait.

35 Comme il parlait encore, voici, ils vinrent de chez le chef de la synagogue et dirent : ta fille est morte. Pourquoi encore fatiguer le Rabbi ?

36 Mais Yéshou'a saisit la parole qu’ils avaient dite. Il dit au chef de la synagogue : ne crains pas ! Adhère seulement !

37 Il ne laissa personne le suivre, sauf Pétros, Ya'aqov et Yohanân, le frère de Ya'aqov.

38 Ils vinrent dans la maison du chef de la synagogue. Il perçut le tumulte : ils pleuraient et criaient fort 'alalas'.

39 Il entra, il leur dit : pourquoi ce tumulte ? Pourquoi pleurez-vous ? L’enfant n’est pas morte, mais elle dort.

40 Ils ricanèrent contre lui. Mais lui les jeta tous dehors. Il prit le père de l’enfant, la mère, ceux qui étaient avec lui, et il entra là où était l’enfant.

41 Il saisit la main de l’enfant et lui dit : talita qoum ! Ce qui se traduit : 'fillette, je te le dis, lève-toi !'

42 Aussitôt, la fillette se releva et marcha. Oui, elle avait douze ans. Ils étaient hors d’eux-mêmes, totalement hors d’eux-mêmes !

43 Il leur ordonna instamment que personne ne sache cela. Il dit de lui donner à manger et sortit de là.

*

11 un troupeau de cochons : amené ici par l'occupant romain.

23 elle sera sauvée, elle vivra : selon son sens simple. Autre explication : elle sera sauvée : dans ce monde, elle vivra : dans le monde à venir.

38 alalas : cri de deuil, en Orient.

42 elle avait douze ans : elle était bat-mitsvah.

​​