9

1 Il leur dit : amén, je vous dis : il en est ici, parmi les présents, qui ne goûteront pas la mort, avant d’avoir vu le royaume d’HaShem venir dans la puissance.

2 Six jours après, Yéshou'a prit Pétros, Ya'aqov, et Yohanân et les fit monter sur une haute montagne, à part, seuls. Il se métamorphosa devant eux.

3 Ses vêtements devinrent étincelants, très blancs ; tellement que foulon sur Terre ne peut blanchir ainsi.

4 Leur apparut Eliyahou, avec Moshé ; ils parlaient avec Yéshou'a.

5 Pétros répondit, il dit à Yéshou'a : Rabbi, il est beau que nous soyons ici. Faisons donc trois tentes : pour toi une, pour Moshè une, pour Eliyahou une.

6 Non, il ne savait pas quoi dire ; ils frémissaient très fort.

7 Et c’était une nuée, elle les obombra ; et c’était une voix venant de la nuée : voici Mon fils, Mon aimé : écoutez-le !

8 Et, soudain, ils regardèrent à la ronde ; ils ne virent plus personne sauf Yéshou'a, seul avec eux.

9 Ils descendirent de la montagne. Il leur recommanda de ne raconter à personne ce qu’ils avaient vu, sauf quand le ben Adâm se relèvera d’entre les morts.

10 Ils tinrent bien la parole, mais ils discutèrent entre eux : qu’est-ce que se relever d’entre les morts ?

11 Ils étaient à le questionner et dirent : pourquoi les Sof'rim disent-ils qu’Eliayhou doit venir en premier ?

12 Il leur déclara : certes, Eliyahou viendra en premier et restaurera tout. Et comment est-il écrit sur le ben Adâm qu’il souffrira beaucoup et qu’ils le mépriseront ?

13 Mais je vous dis : Eliyahou est venu, et ils l’ont traité comme ils ont voulu, comme c’est écrit de lui.

 

14 Ils vinrent vers les talmidim. Ils virent une foule nombreuse autour d’eux : des Sof'rim discutaient avec eux.

15 Aussitôt, toute la foule le vire. Ils étaient effrayés et couraient le saluer.

16 Il les interrogea : de quoi discutiez-vous avec eux ?

17 Un de la foule répondit : Rabbi, je t’ai amené mon fils. Il a un souffle muet ;

18 quand il s’empare de lui et le déchire, il bave, grince des dents et devient sec. J’ai dit à tes talmidim de le jeter dehors, mais ils n’en ont pas eu la force.

19 Il leur répondit et dit : ô âge sans émounah, jusqu’à quand serai-je avec vous ? Jusqu’à quand vous supporterai-je ? Amenez-le-moi.

20 Ils le lui amenèrent. En le voyant, le souffle, vite, le secoua de convulsions. Il tomba à terre, se roula et bava.

21 Yéshou'a interrogea son père : depuis combien de temps cela lui arrive-t-il ? Il dit : depuis l’enfance.

22 Oui, souvent le souffle le jette et dans le feu et dans les eaux pour le perdre. Mais, si tu le peux, secours-nous, sois pris aux entrailles pour nous !

23 Yéshou'a lui dit : ce 'si tu le peux' !... Tout est possible à qui à la émounah !

24 Et, le père de l’enfant cria et dit : j'ai la émounah ! Secours mon incrédulité !

25 Yéshou'a vit la foule qui accourut. Il rabroua le souffle impur et lui dit : souffle muet et sourd ! Moi, je te commande : sors de lui, n’entre plus en lui !

26 Il cria, le convulsa fort et sortit. Et il fut comme mort, si bien que beaucoup disaient : il est mort.

27 Mais Yéshou'a saisit sa main et le réveilla : il se releva.

28 Quand il entra à la maison, ses talmidim, à part, l’interrogèrent : pourquoi, nous, n’avons-nous pu le jeter dehors ?

29 Il leur dit : cette espèce ne peut sortir par rien d’autre que par la téfilah et le jeûne.

30 Sortant de là, ils passèrent à travers la Galil. Il voulait que personne ne le sache.

 

31 Oui, il enseigna ses talmidim. Il leur dit : le ben Adâm sera livré aux mains des hommes. Ils le tueront et, tué, après trois jours, il se relèvera.

32 Mais eux ne comprenaient pas la parole. Ils frémissaient de l’interroger.

 

33 Ils vinrent à K'far Nahoum. À la maison, il les interrogea : que pensiez-vous en route ?

34 Ils se taisaient. Oui, entre eux, ils avaient discuté en route de « qui est le plus grand ? ».

35 Il s’assit, il appela les douze et leur dit : qui veut être le premier, qu’il soit, de tous, le dernier, et, de tous, le serviteur.

36 Il prit un petit enfant et le mit au milieu d’eux. Il le prit dans ses bras et leur dit :

37 qui accueille un tel petit enfant en mon nom, c’est moi qu’il accueille. Et qui m’accueille, ce n’est pas moi qu’il accueille, mais Celui qui m’envoie.

 

38 Yohanân lui dit : Rabbi, nous avons vu un homme qui jette dehors les démons en ton nom. Nous l’en avons empêché, parce qu’il ne nous suit pas.

39 Mais Yéshou'a dit : ne l’empêchez pas. Non, nul homme ne fait de prodige en mon nom, qui puisse aussitôt parler de moi en mal.

40 Qui n’est pas contre nous est pour nous.

41 Oui, qui vous abreuve d’une coupe d’eau au nom du Messie de qui vous êtes, amen, je vous dis : il ne perd pas son salaire.

42 Qui ferait trébucher un de ces petits qui ont adhéré, il est plus beau pour lui qu’une meule d’âne soit mise à son cou et qu’il soit jeté à la mer.

43 Si ta main te fait trébucher, coupe-la. Il est beau pour toi d’entrer dans la vie manchot,

44 plutôt que d’avoir deux mains pour t’en aller à la géhenne, dans le feu inextinguible.

45 Si ton pied te fait trébucher, coupe-le. Il est beau pour toi d’entrer dans la vie boiteux

46 plutôt que d’avoir deux pieds pour être jeté à la géhenne.

47 Si ton œil te fait trébucher, jette-le dehors. Il est beau pour toi d’entrer avec un seul œil au royaume d’HaShem, plutôt que d’avoir deux yeux pour être jeté dans la géhenne,

48 où leur vermine ne meurt jamais et où le feu ne s’éteint pas.

49 Oui, tout se sale au feu.

50 Le sel est bon ; mais, si le sel devient sans saveur, avec quoi l’assaisonnerez-vous ? Gardez le sel en vous-mêmes, et soyez en paix les uns avec les autres.

*

1 avant d’avoir vu : comme Yohanân qui a vu toute l'histoire jusqu'à la Délivrance Finale, et même l'époque messianique.

12 Eliyahou viendra en premier : comme il est écrit dans les Prophètes : "souvenez-vous de la Torah de Moshé, Mon serviteur, à qui J'ai ordonné au Horev, pour tout Israël, des lois et des jugements. Voici, Moi-même, Je vous enverrai Eliyahou, le prophète, avant la venue du grand Jour d'HaShem, redoutable ! Il ramènera le cœur des pères aux fils, et le cœur des fils aux pères, de peur que Je ne vienne frapper le pays d'interdit" (Malakhi/Malachie 4:4-6).

 

et restaurera tout : il préparera les cœurs pour la Délivrance, et viendra résoudre tous les problèmes d'halakha.

13 Eliyahou est venu : Yohanân l'immergeur possédait une part d'esprit d'Eliyahou et a préparé le chemin devant Yéshou'a. Cependant, le véritable Eliyahou reviendra pour annoncer la Délivrance Finale.

37 : car "celui qui aide un Juif est considéré comme s'il aidait la Shékhinah" (Zohar, Parashat Vayéhi).

ce n’est pas moi qu’il accueille, mais Celui qui m’envoie : selon le principe suivant : "un émissaire faire corps avec celui qui l'envoie. C'est ainsi que l'ange porte véritablement le nom d'HaShem" (Hayom yom).

43-44 : allusion à l'onanisme, comme il est enseigné : "Rabbi Tarfône dit : “que celui qui touche son membre viril [masturbation] ait sa main coupée sur son ventre”. “Mais son ventre sera fendu!” Ont-ils dit à Rabbi Tarfône. Il leur dit: “il est préférable que son ventre soit fendu plutôt qu’il descende dans la fosse"” (Niddah 13b). L'homme devra donc se sanctifier et savoir qu'« il existe un membre chez l'homme : le satisfaire, c'est l'affamer ; l'affamer, c'est le satisfaire » (Sanhédrîn 107a). Cependant, « celui qui cherche à se purifier se fait aider du Ciel » (Shabbat 104a, Yomah 38b).

45-46 : allusion à ceux qui courent pour aller fauter.

47 : Il est écrit : « que tes yeux regardent en face, et que tes paupières se dirigent droit devant toi » (Mishléi/Proverbes 4:25) et « J'avais tranché une alliance avec mes yeux, comment aurais-je pu fixer mon attention sur une vierge ? » (Iyov/Job 31:1), « l'adultère dépend essentiellement des yeux » (Likouté Moarân n°7). Le Midrash nous révèle que quand Yossef devint premier ministre d'Égypte, les jeunes filles égyptiennes montaient sur la muraille pour l'admirer et chacune jetait dans sa direction des bijoux et des pierres précieuses afin qu'il les remarque. Mais il préserva ses yeux et n'en regarda aucune. Ainsi, il est dit : « l’œil qui n'a pas voulu se nourrir de ce qui n'était pas pour lui, le mauvais œil n'aura pas d'emprise sur lui » (Béréshit Rabbah 90,3 ; Bamidbar Rabbah, 14).

48 le feu ne s’éteint pas : il s'agit d'un endroit de feu et de soufre où les âmes qui ne se sont pas purifiées et sanctifiées sur Terre y descendent pour une durée maximum de douze mois (Shabbat 33b) car « il y a cinq choses de douze mois : le jugement de la génération du déluge dura douze mois ; le jugement de Iyov/Job, douze mois ; le jugement de l’Égypte, douze mois ; le jugement de Gog ouMagog à la fin des temps, douze mois ; le jugement des scélérats dans le monde à venir, douze mois » (Mishna Edouyot 2:10), puis accèdent au 'olam haba, le monde futur.

En effet, la vallée de Hinnom se situe à Yéroushalayim, et servait, à l'époque du Second Temple, de déchetterie où brûlaient les ordures. Le Roi Messie utilise le nom de cette vallée, comme les autres Rabbis, pour illustrer, sous forme parabolique, le fait que les scories de l'âme qui n'a pas travaillée sur Terre doivent être ôtées. Quant aux grands réshaïm/méchants pour qui aucun retour n'est possible, leur fin sera tout autre, comme il est dit ici : « quant aux hérétiques et aux apostats, aux traditeurs et aux épicuriens, et à ceux qui ont renié la Torah, et à ceux qui se sont séparés de la Communauté, et à ceux qui ont nié la résurrection des morts, et à tous ceux qui ont péché et fait pécher plusieurs autres, comme Yérovoâm et Ahaz, et à ceux qui ont inspiré l'épouvante dans la Terre des vivants ou qui ont étendu leur main contre le territoire, le Gey-Hinnom se refermera sur eux et il y seront jugés pour les générations des générations, comme il est dit : « vous sortirez et vous verrez... » (Yésha'yahou/Isaïe 66:24). Le Shéol cessera mais eux ne cesseront pas, suivant qu'il est dit : « et leur ombre se consumera au Shéol » (Téhilim/Psaume 49:15) » (Tossefta Sanhédrîn 13:3-5).

Tout cela est également rappelé ici : « Le Jour du Jugement, à la Résurrection, trois livres seront ouverts : celui des Tsaddikim/justes parfaits, celui des réshaïm/méchants complets et celui des gens moyens. Les Tsaddikim parfaits seront immédiatement inscrits pour la vie éternelle; les réshaïm complets seront immédiatement désignés pour le Gey-Hinnom. Quant aux autres, ils descendront au Gey-Hinnom et en remonteront » (Rosh Hashanna 16b), ainsi : « Si vous désirez échapper à la géhenne, écartez-vous du lashôn harâ, dit Hakadosh Baroukh Hou, c'est ce qui vous donnera des mérites dans ce monde et dans l'autre » (Midrash Tânhouma, Téhilim 52,2). De plus, « Un Esprit de sainteté revêt celui qui s'efforce de garder sa langue » (Zohar, Parashat Houkat). C'est au sujet du médisant que le Roi David dira, inspiré, : « Qu'HaShem anéantisse toute lèvre flatteuse, toute langue vantarde » (Téhilim/Psaume 12,4). Donc « écarte de ta bouche la fausseté, et éloigne de tes lèvres les détours » (Mishléi/Proverbe 4:24).

49 tout se sale au feu : de même que le sel appliqué sur la viande absorbe le sang et rende le morceau permis à la consommation, de même le feu de la géhenne absorbe les péchés des hommes, et les rendent aptes pour le monde futur.

50 Le sel est bon : le sel de Torah, qui sanctifie et purifie les hommes.

 

si le sel devient sans saveur : si votre Torah est flétrie par vos fautes.