top of page

28

1 Or, après le shabbat, à l'aurore du premier jour de la semaine, Miryâm de Magdala et l'autre Miryâm vinrent voir la tombe.

2 Et voici, il y eut un grand séisme, car le messager d'HaShem descendit du ciel, s'approcha, roula la pierre, et s'assit dessus.

3 Son aspect était comme l'éclair, et son vêtement blanc comme neige.

4 Les gardes tremblèrent de peur devant lui, et devinrent comme morts.

5 Le messager répondit, et dit aux femmes : « N'ayez pas peur ! Oui, je sais que vous cherchez Yéshou'a, le dressé.

6 Il n'est pas ici ; il est ressuscité, comme il l'avait dit. Venez et voyez le lieu où il reposait.

7 Hâtez-vous d'aller dire à ses talmidim qu'il est ressuscité des morts. Voici, il va devant vous en Galil, vous le verrez là. Voici, je vous l'ai dit. »

8 Elles s'éloignèrent promptement du sépulcre, avec crainte et avec une grande joie, et elles coururent l'annoncer à ses talmidim.

9 Et voici, Yéshou'a les rencontra, et dit : « Shalom ! » Elles s'approchèrent pour saisirent ses pieds, et se prosternèrent devant lui.

10 Alors Yéshou'a leur dit : « Ne craignez pas ! Allez ! Annoncez à mes frères qu'ils partent en Galil, c'est là qu'ils me verront. »

11 Elles partirent, et voici, des hommes de la garde entrèrent dans la ville, et annoncèrent aux kohanim guédolim tout ce qui était arrivé.

12 Ceux-ci se rassemblèrent avec les Anciens, tinrent conseil, et donnèrent une bonne somme d'argent aux soldats,

13 en disant : « Dites : "Ses talmidim sont venus de nuit le dérober, pendant que nous dormions".

14 Et si ceci est entendu par le procurateur, nous le convaincrons nous-mêmes, et nous ferons que vous ne soyez pas inquiétés. »

15 Ils prirent l'argent, et firent ce qui leur avait été enseigné. Et cette parole s'est répandue parmi les Juifs, jusqu'à ce jour.

16 Ainsi, les onze talmidim allèrent en Galil, sur la montagne que Yéshou'a leur avait désignée.

17 Ils le virent et se prosternèrent, mais quelques-uns doutèrent.

18 Yéshou'a s'approcha, et leur parla ainsi : « Toute autorité m'a été donnée dans les cieux et sur terre.

19 Allez, faites de tous les goyim des talmidim,

20 et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, moi, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à l'achèvement du monde. »

*

6 il est ressuscité : depuis la veille, dans le moment de mînhah de shabbat, de sé'oudah shélishit, où se révèle la Volonté des volontés (Zohar Yitro 88b, Liqoutei Moharân, torah 4), et qui est le moment le plus élevé et saint du shabbat. C'est un moment propice à la téfilah, où descendent dans le monde toutes les bontés du Saint, Béni Soit-Il, et où s'annulent les rigueurs. Et c'est dans ce moment que s'étaient voilés de ce monde le tsaddiq Yosef, le berger Moshéh et le roi David. Et il y a une allusion à la résurrection du Mashiah en ce temps, car il est écrit : « Et moi, ma téfilah est vers Toi, HaShem, au temps de la volonté » (Téhilim/Psaumes 69:14). Or, David / Mashiah est la personnification de la prière, comme il est dit : « Je suis téfilah » (Téhilim/Psaumes 109:4). Ainsi, « Et moi-même je vais vers Toi [je ressuscite] au temps de la volonté [le temps de mînhah du shabbat] ».

13 Dites : de la même manière que les frères de Yosef s'associèrent avec la Shékhinah pour lier la vérité qu'il était vivant, ces quelques chefs du Sanhédrîn s'associèrent pour lier la vérité que le Rabbi était revenu de la mort. Et comme le bruit pour Yosef a couru durant vingt-deux, de même le bruit pour Yéshou'a a couru tout au long de l'exil de Rome.

15 Et cette parole s'est répandue parmi les Juifs, jusqu'à ce jour : de fausses histoires et haggadot ont circulé sur le Mashiah au cours de ce dernier exil, et voici la vérité : « Il existe toutefois une personne [le tsaddiq] qui agit volontairement en toute connaissance de cause, et qui fait don de sa vie pour la sanctification du Nom Divin, c'est-à-dire, l'aspect de renommée qui est en lui, correspondant à la dimension de son nom, lié à son âme. En conséquence, même s'il est célèbre [en Haut], il n'est en réalité pas du tout connu [en Bas], et à l'inverse, tous parlent de lui et lui prêtent quantité d'histoires imaginaires [et négatives] qu'il n'aurait jamais imaginées lui-même. Il vit ainsi cela comme un véritable meurtre mais agit ainsi de manière intentionnelle, car il relève véritablement de la catégorie du sacrifice de soi, car le nom c'est l'âme, et c'est pour lui comme une véritable effusion de sang. De cette manière, il sauve Yisraël de ce qui devait normalement s'abattre sur lui, HaShem préserve, pour l'Unification. C'est en sacrifiant son nom, qui correspond à son âme, qu'il parvient donc à les sauver » (Liqoutei Moharân, torah n°260). Le Mashiah a choisi de faire succomber son image pour protéger Yisraël de souffrances encore plus grandes. 

18 : « Le pouvoir se trouve entre les mains du tsaddiq, il peut faire ce qu'il veut » (Liqoutei 'Etsot, Tsaddiq, 43).

19 : enseignez et convertissez des goyim à la Torah d'Ysraël, comme il est rapporté : « Rabbi El'azar a dit : "Le Saint, Béni Soit-Il, n'a exilé Yisraël parmi les peuples que pour que des convertis se joignent à lui, comme il est dit : 'Et Je la sèmerai pour Moi sur terre' (Hoshé'a/Osée 2:25). Une personne sème-t-elle un séah sinon pour rapporter plusieurs kors [durant la moisson ? De même, les Juifs ont été semés parmi les peuples pour ramener avec eux des convertis]" » (Pessahim 87b) et : « Aime les créatures et rapproche-les de la Torah » (Pirqei Avot 1:12). Il faut ramener chaque brebis égarée de la maison d'Ysraël et de Yéhoudah, ainsi que les étincelles chez les nations du monde qui aspirent à intégrer le peuple, et cela se fait par l'étude de la Torah et la pratique des mitsvot, comme il est dit : « La mitsvah est une lampe, la Torah une lumière » (Mishlei/Proverbes 6:23). Ces-derniers permettent de chercher et trouver, dans l'obscurité de ce monde, ceux qui doivent être trouvés.

20 tout ce que je vous ai prescrit : la Torah écrite et orale.

bottom of page