פנחס

Parashat Pînhas

 

Le Roi Gardien de l'Alliance

 

Torah : Bamidbar/Nombres 25:10 à 30:1

Haftarah : I Mélakhim/1 Rois 18:46 à 19:21

 

Pînhas est récompensé par HaShem pour son acte héroïque et se voit attribuer une alliance de paix, lui conférant le titre de Cohen. Les midianites sont, quant à eux, tués, pour avoir fait chuter Israël. Un nouveau dénombrement est ensuite réalisé, afin de constater les différentes pertes que le Peuple a connu dans le désert. Puis, viennent les filles de Tsélofrad, demandant à Moshé une part d'héritage, leur père étant mort sans laisser de fils. Moshé qui, juste après, intronisera Yéhoshou'a comme son successeur, devant faire entrer la communauté dans la Terre Promise. Pour terminer, une description détaillée des différents korbanot à offrir durant l'année, les Fêtes et Rosh Hodesh est donnée

*

« C'est pourquoi tu diras que Je traite avec lui [Pînhas] une alliance de paix » (Bamidbar/ Nombres 25:12)

 

Essayons d'étudier ce Texte selon l'approche des secrets de la Torah, la kabbale. Il est écrit littéralement : « Ainsi tu diras : voici, Je te donne mon Alliance de paix ». En hébreu, l'expression « Mon alliance de paix » se dit בריתי שלום Briti shalom. La troisième lettre du mot shalom est un ו Vav.

 

Or, dans les parchemins de la Torah, cette lettre possède une anomalie : en effet, elle est coupée en son centre comme suit :

 

 

 

 

Si HaShem a demandé à Moshé d'écrire comme cela, c'est pour nous laisser un message. Mais lequel ? Il y a plusieurs explications car la Torah possède 70 faces, essayons donc d'en comprendre une, à notre niveau.

 

Au niveau des secrets de la Torah, la lettre Vav correspond à un attribut Divin, que nous retrouvons également dans l'homme, c'est le yessod, en français « le fondement ». Cet attribut désigne la pureté sexuelle. Il est également relié à la notion de Tsadik, Juste. C'est pourquoi Yossef/Joseph est appelé « Ha Tsadik », Le Juste, car il a su préserver sa sexualité face à la débauche de l’Égypte antique. C'est ce mérite qui lui conférera le titre de Roi d’Égypte. Mesure pour mesure : il a su être maître de son corps, sa récompense sera alors d'être maître sur tout le pays !

 

Pînhas, par son acte héroïque, a su mettre fin aux conséquences de la débauche sexuelle dans le peuple d'Israël. En récompense donc, HaShem lui donne une « alliance de paix ». Mesure pour mesure là également : l'Alliance représente la circoncision, soit la pureté sexuelle, et la paix, le shalom, est également une notion synonyme, ainsi qu'une conséquence, selon les Maîtres d'Israël, d'une sexualité saine à tous les niveaux. Il hérite donc de la pleine récompense comme Yossef en Égypte !

 

Mais alors, pourquoi briser la lettre Vav ? Il s'agit d'une allusion de la Torah concernant les Temps de la fin. En hébreu, le mot שלום shalom a la même valeur numérique que עשו Essav, soit 376. Essav (ou Edom) représente le dernier exil d'Israël, celui que nous vivons depuis 2000 ans. Cela signifie qu'aux Temps de la Fin, avant le Retour du Roi Messie, la sexualité, représentée par le Vav, sera totalement bafouée, « brisée », et sera la dernière grande épreuve de l'humanité.

 

Le Vav a également comme symbolisme le clou, ce qui signifie que seul la chair clouée (la sanctification) peut être en mesure de faire face à ce déluge de corruption. Rien n'est facile, mais nous avons été avertis à l'avance, et il faut travailler, travailler, travailler.....

 

En vivant sainement à tous les niveaux, nous hériterons du shalom, la paix parfaite. Plus encore, selon les secrets de la Torah, tout celui (ou celle) qui se garde de la débauche (semence en vain, adultère, fornication, flirt, etc etc) et qui met en pratique les mitsvot positives pour garder une intimité pure (les lois de la Torah concernant la séparation d'avec son épouse durant ses menstruations) ne connaît plus la peur, l'angoisse, la dépression. La lumière resplendit dans son âme, comme cela est livré en allusion ici :

 

« Car la Lumière est bonne » (Béréshit/Genèse 1:4)

 

En prenant chaque dernières lettres de ce verset en hébreu, nous obtenons le mot Brit, Alliance (sexuelle) :

 

את האור כי טוב

ברית

 

Et il s'élève au-dessus de la nature ! Car le mot מילה « milah », désignant le membre sexuel, possède la même valeur numérique que אלחים « E.lohim » et הטבע « Hatév'a », la nature.

 

C'est la raison, nous disent nos Maîtres, pour laquelle Daniel ne craignit pas les lions dans la fosse : il avait passé sa vie à se garder totalement pur. Les animaux voient cela, ils peuvent discerner l'image Divine qui irradie d'un tel homme, et ils en ont peur, et ne s'attaquent pas à lui.

 

* * *

 

« Notre père est mort dans le désert » (Bamidbar/Nombres 27:3)

 

Il s'agit du mystérieux personnage qui a ramassé du bois le jour du Shabbat, selon Rabbi 'Akiva (Bamidbar/Nombres 15:32, Sifré)

 

* * *

 

« Qu'HaShem, l'Elohé des esprits de toute chair, établisse sur la communauté un homme » (Bamidbar/Nombres27:16)

 

Pourquoi la Torah appelle-elle HaShem ici : « l'Elohé des esprits de toute chair » ?

 

« Car il est révélé devant Toi l'opinion de chacun, et aucune ne se ressemble. Nomme donc sur eux un chef qui supporte chacun selon ses opinions » (Rachi, Yalkout)

 

Beaucoup veulent devenir des dirigeants, des chefs, posséder un certain pouvoir. Si les motivations sont bonnes et pures, c'est une excellente chose, cependant, possèdent-ils les qualités requises pour diriger et conduire ? Car un tel homme doit être capable de « jongler » avec les opinions de chacun, tant qu'elles ne sont pas contraires à l'esprit de la Torah, et savoir composer avec tous, dans la paix, et construire l'édifice avec chaque pierre, en trouvant le bon emplacement pour chacun !

 

* * *

 

La Torah, à l'origine, ne possède aucune ponctuation, ni séparation de versets. Il est donc possible de lire certains passages de manières différentes. Ainsi, nous pouvons comprendre :

 

« Pour HaShem, durant sept jours vous apporterez une 'olah [un holocauste] » (Bamidbar/Nombres 29:12-13)

 

Si nous prenons, en hébreu, les initiales de cette phrase, nous obtenons le mot Lyshou'a, c'est-à-dire « pour Yéshou'a ».

 

לַיהוָה שִׁבְעַת יָמִים וְהִקְרַבְתֶּם עֹלָה

לישוע

 

Ce monde dure 7 millénaires, correspondant aux six jours de la Création plus le Shabbat : 6 millénaires d'histoire adamique suivit d'un millénaire d'époque messianique (appelée également le millénium). Ce monde ne tient que par le Fils (lettre envoyée aux Hébreux 1) qui soutient toute chose, lui qui a reçu toute autorité du Père. Nous pouvons donc comprendre ainsi :

 

« Pour vous rapprocher d'HaShem, durant les sept millénaires qui ont été mis en place par lui et pour lui, Yéshou'a, vous devez apporter son sacrifice, qui sera à votre bénéfice » !

*

PDF complémentaire "Parasha Pînhas"