Rosh Hodesh

Sources :

 

וַיֹּאמֶר יְהוָה אֶל-מֹשֶׁה וְאֶל-אַהֲרֹן בְּאֶרֶץ מִצְרַיִם לֵאמֹר הַחֹדֶשׁ הַזֶּה לָכֶם רֹאשׁ חֳדָשִׁים רִאשׁוֹן הוּא לָכֶם לְחָדְשֵׁי הַשָּׁנָה

"HaShem parla à Moshé et à Aharôn, en terre de Mitsraïm, pour dire : ce mois est pour vous le premier des mois, il sera pour vous le premier des mois de l'année" (Shémot/Exode 12:1-2)

La première mitsvah que donne HaShem au peuple d'Israël est celle de sanctifier le début de chaque mois, c'est-à-dire la nouvelle lune (Rosh Hodesh en hébreu). Nous voyons, ailleurs dans la Torah et les prophètes, que ce jour était un moment de célébration, à l'instar des Fêtes :

וַיֹּאמֶר דָּוִד אֶל-יְהוֹנָתָן הִנֵּה-חֹדֶשׁ מָחָר וְאָנֹכִי יָשֹׁב-אֵשֵׁב עִם-הַמֶּלֶךְ

"Et David dit à Yéhonatân : voici, demain c'est [Rosh] Hodesh, et je devrais m'asseoir avec le roi pour manger" (Aleph Shmouel/1 Samuel 20:5)

וַיֹּאמֶר מַדּוּעַ אתי (אַתְּ) הלכתי (הֹלֶכֶת) אֵלָיו הַיּוֹם לֹא-חֹדֶשׁ וְלֹא שַׁבָּת

"Et il dit: Pourquoi veux-tu aller aujourd'hui vers lui ? Ce n'est ni [Rosh] Hodesh ni Shabbat" (Beit Mélakhim/2 Rois 4:23)

וְהָיָה מִדֵּי-חֹדֶשׁ בְּחָדְשׁוֹ וּמִדֵּי שַׁבָּת בְּשַׁבַּתּוֹ יָבוֹא כָל-בָּשָׂר לְהִשְׁתַּחֲו‍ֹת לְפָנַי אָמַר יְהוָה

"A chaque Rosh Hodesh et à chaque Shabbat, Toute chair viendra se prosterner devant moi, dit HaShem" (Yésha'yahou/Isaie 66:23)

Rabbi Yéshou'a :

"Ne laissez donc personne vous juger au sujet de la nourriture ou de la boisson, ou au sujet d'une Fête, d'un Rosh Hodesh, ou de Shabbat" (Lettre envoyée aux Colossiens, 2:16)

 

Séfer HaMitsvot (Rambam) : mitsvah n°382

Concernés : les hommes et les femmes

Temps de la mitsvah : Le premier jour (ou les deux premiers jours) de chaque mois

Halakhah :

(Kitsour Shoulkhan 'Aroukh Chap.97)

§ 1] Certaines personnes jeûnent la veille de Rosh Hodesh car toutes les fautes du mois sont pardonnées.

§ 2] L'habitude des femmes est de ne pas travailler ce jour-là. Il est permis pour les hommes de travailler, mais si possible, il est bon de s'y abstenir.

§ 3] On bénit le renouvellement de la Lune chaque mois, entre le septième et quatorzième jour du mois inclus. Cette brakha se fait en plein air si possible, dans un endroit où la Lune est visible. En cas de force majeure, il sera possible de la réciter dans la maison, en observant l'astre au travers une fenêtre. La bénédiction complète, avec les versets associés, se trouve dans les Siddourim.

Complément :

Parfois, il peut y avoir deux jours de Rosh Hodesh à la suite au lieu d'un, comme il est dit :

"Le lendemain, second jour de [Rosh] Hodesh" (Aleph Smouel/1 Samuel 20:27)

La raison en est la suivante : dans les temps anciens, Rosh Hodesh était fixé par le Sanhédrîne, à la suite de témoignages d'observations de la Lune. Parfois, à cause de désagréments météorologiques ou autres, les témoignages ne concordaient pas sur le jour exacte. Pour écarter tout doute, les Maîtres décrétaient donc deux jours, qui, en réalité, ne sont célébrés que comme un seul long jour de quarante-huit heures !

Malgré le fait que le calendrier ait été fixé par la suite, la coutume a été de conserver ces deux jours certains mois, afin de nous rappeler qu'en réalité, il nous revient de fixer le Rosh Hodesh selon nos observations, que nous rapportons aux autorités d'Israël.

D'autres explications complémentaires affirment, à partir de la Guémara Baba Betsa 5a, que des témoins, un jour, sont arrivés tard pour confirmer le premier jour du mois. Or, les Léviim dans le Temple avaient donc cru que le Rosh Hodesh ne commencerait que le lendemain. Cependant, ce jour-ci étant la véritable tête du mois, il fut décidé, si les témoins ne venaient pas le premier jour jusqu'à mînha (prière de l'après-midi), que deux jours seraient consacrés.

 

De façon plus pratique, de nos jours, quand un mois dure vingt-neuf jours, alors le Rosh Hodesh du mois suivant durera un seul jour, et si un mois dure trente jours, alors le Rosh Hodesh suivant durera deux jours (le deuxième jour de Rosh Hodesh, dans ce cas-là, étant le véritable premier jour du mois suivant).

Accomplissement :

1) La coutume est de ne pas jeûner ce jour-là, étant un jour de Fête

2) Pour l'honneur de ce temps, il est bien de faire un repas supplémentaire, agrémenté de pain

3) Il y a le rajout du passage "Ya'alé véyavo" dans les 'Amidot du jour, qui commence dès la prière du 'Arvit, la veille au soir, un jour allant d'un soir au soir suivant, selon la Torah d'Israël

4)  Les Tahanounîm (supplications) ne sont pas dites

5) Il faudra dire le Hallel abrégé (Téhilim/Psaume 113 à 118)

6) Il faudra également lire la parashat Pînhas, qui traite des qorbanot offerts à Rosh Hodesh (Bamidbar/Nombres 28:1-15)

7) En plus de la 'Amida, il faut faire la prière du Moussaf, qui rappelle l'offrande supplémentaire qui était faite au Temple durant la nouvelle lune

8) Il est permis de travailler durant Rosh Hodesh, mais une bénédiction particulière sera accordée pour celui qui s'y abstiendra, si cela lui est possible