13

1 Avant la Fête de Pessah, Yéshou'a sut que l’heure était venue pour lui de passer de cet univers vers le Père. Il a aimé les siens en cet univers, et il les aima jusqu’à la fin.

2 Et ce fut au cours d’un dîner : l'accusateur jeta alors au cœur de Yéhoudah ben Shim‘ôn, l’homme de Qériot, de le livrer.

3 Yéshou'a pénétra que le Père lui avait tout donné entre les mains ; il sortit d’HaShem et alla vers HaShem.

4 Il se leva du dîner, déposa ses vêtements, prit un linge et s’en ceignit.

5 Il jeta alors de l’eau dans la cuvette et commença à laver les pieds de ses talmidim et à les essuyer avec le linge dont il était ceint.

6 Il vint donc vers Shim‘ôn Petros, qui lui dit : Adôn, toi, me laver les pieds !

7 Yéshou'a répondit et lui dit : ce que je fais, tu ne le sais pas maintenant ; mais tu le sauras ensuite.

8 Petros lui dit : non, tu ne me laveras pas les pieds, jamais ! Yéshou'a lui répondit : si je ne te lave pas, tu n’auras pas de part avec moi.

9 Shim‘ôn Petros lui dit : Adôn, non pas mes pieds seulement, mais aussi les mains et la tête !

10 Yéshou'a lui dit : qui s’est baigné n’a plus besoin de se laver mais est entièrement pur. Vous aussi, vous êtes purs ; mais pas tous.

11 Oui, il savait qui le livrerai. Aussi a-t-il dit : 'vous n’êtes pas tous purs'.

12 Quand donc il leur eu lavé les pieds, il prit ses vêtements et s’étendit à nouveau. Il leur dit : savez-vous ce que je vous ai fait ?

13 Vous, vous m’appelez Rabbi et Adôn ; et vous dites bien, car je le suis.

14 Si donc moi, l’Adôn et le Rabbi, je vous ai lavé les pieds, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres.

15 Oui, je vous ai donné l’exemple, pour que vous aussi fassiez comme je vous ai fait.

16 Amén, amén, je vous dis : le serf n’est pas plus grand que son Adôn ; l’envoyé n’est pas plus grand que celui qui l’envoie.

17 Si vous savez cela, en marche, vous, pour agir ainsi !

18 Je ne dis pas cela de vous tous : je sais qui j’ai choisi, mais pour que s’accomplisse l’Écrit : le mâcheur de mon pain a levé contre moi son talon.

19 Dès à présent je vous dis, avant que cela ne survienne, pour que, cela survenant, vous adhériez à ce que je suis.

20 Amén, amén, je vous dis : qui reçoit celui que j’ai envoyé me reçoit moi-même. Et qui me reçoit, reçoit Qui m’a envoyé.

 

21 Yéshou'a, en disant cela, se troubla sous le souffle. Il témoigna et dit : amén, amén, je vous dis : l’un de vous me livrera.

22 Ses talmidim se regardaient les uns les autres et étaient perplexes : de qui parlait-t-il ?

23 Un de ses talmidim était à table, penché sur le sein de Yéshou'a,celui que Yéshou'a aimait.

24 Shim‘ôn Petros lui fit donc signe : demande de qui il parle.

25 Il s’inclina donc ainsi contre la poitrine de Yéshou'a et lui dit : Adôn, qui est-ce ?

26 Yéshou'a répondit donc : c’est celui pour qui je trempe le morceau que je lui donne. Il trempa alors le morceau et le donna à Yéhoudah ben Shim‘ôn, l’homme de Qériot.

27 Après le morceau, le satân entra alors en lui. Yéshou'a lui dit donc : ce que tu fais, fais-le vite !

28 Mais cela, parmi les convives, nul ne sut pourquoi il le lui dit.

29 Oui, comme Yéhoudah tenait la bourse, certains crurent que Yéshou'a lui disait : 'achète ce qu’il faut pour la Fête', ou bien de donner quelque chose aux pauvres.

30 Et lui, donc, prenant le morceau, sortit vite. C’était la nuit.

31 Il sortit donc, et Yéshou'a dit : maintenant, le ben Adâm est glorifié. HaShem est glorifié en lui.

32 Si HaShem est glorifié en lui, HaShem le glorifiera en lui-même, et rapidement Il le glorifiera.

 

33 Petits enfants, encore un peu je suis avec vous. Vous me chercherez, mais comme j’ai dit aux Juifs : là où je vais, vous ne pouvez pas venir, à vous aussi je le dis maintenant.

34 Je vous donne le renouvellement d'une mitsvah : aimez-vous les uns les autres. Comme je vous aime, vous, aimez-vous aussi les uns les autres.

35 Par là tous sauront que vous êtes mes talmidim : si vous avez de l’amour les uns pour les autres.

36 Shim‘ôn Petros lui dit : Adôn, où vas-tu ? Yéshou'a répondit : où je vais, tu ne peux me suivre maintenant. Tu me suivras ensuite.

37 Petros lui dit : Adôn, pourquoi ne puis-je pas te suivre maintenant ? J’offrirais mon être pour toi.

38 Yéshou'a répondit : tu offrirais ton être pour moi ? Amén, amén, je te dis, le coq ne chantera pas que tu ne m’aies renié trois fois.

*

1 Avant la Fête de Pessah : le 14 Nissân au soir.

2 au cours d’un dîner : le séder de Pessah qu'ils firent un jour avant la véritable date du 15 Nissân. Le 13 Nissân, troisième jour de la semaine, les talmidim du Rabbi ont sacrifié et préparé le Pessah, dans l'après-midi, comme cela existait : "si la victime pascale a été sacrifiée le matin du quatorze Nissân; mais pas en son propre nom, Rabbi Yehoshou'a considère le sacrifice comme valide, comme s'il avait été fait le treize Nissân" (Mishnah Zévahim 1:3 et Tossefta Péssahim 4:8). Le soir, soit le début du 14 Nissân, ils ont fait le séder de Pessah, ce qui était autorisé selon certains de nos Maîtres à postériori, et qui était appelé par certains le premier jour des Matsot : "l'académie de Rabbi Ishmaël a enseigné : nous avons trouvé que le 14ième jour est appelé "premier", comme il est écrit : "le premier, le quatorzième jour du mois"" (Pessahim 5a).

l'accusateur jeta alors au cœur : comme nos Maîtres nous l'enseignent : "un homme ne transgresserait pas un interdit si ce n'était qu' un vent de folie s'est emparé de lui" (Sotah 3a).

5 : « l'amour annule le rang » (Béréshit Rabbah 55:8).

18 : Téhilim/Psaume 41:10.

26 Il trempa alors le morceau : c'est l'étape du Korèkh, lors du Séder, quand nous trempons la matsah et la hazéret dans le harosset.

34 : « l'amour du Tsadik pour ses talmidim est très grand » (Rabbi Nahmân, Tsadik 471).